« Ifreann. Dawel. Quel clan choisirez vous ? Bienvenue au pensionnat Deane, là où les rêves ne sont qu'utopiques … ♪ »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde]

Aller en bas 
AuteurMessage
Flyn V. Léoric
Adorable pyromane, Axel pour les intimes. ~
Flyn V. Léoric

Messages : 66
Date d'inscription : 11/12/2012
Feat. : Axel

Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde] Empty
MessageSujet: Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde]   Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde] I_icon_minitimeJeu 3 Jan - 0:13

When the ghost dancing whith the mankind
Dance, dance sous les supplications des démons ~

POURQUOI, pourquoi était-il monté dans cette maison hantée ? La curiosité dévorante qui lui brûlait les entrailles ? Sans aucun doute, c'était la raison principale. La deuxième ? C'était qu'il n'avait pas eu d'autre choix que de prouver aux autres Ifreann que ce n'était pas un trouillard. Et en effet, il ne l'était nullement. C'est donc ainsi qu'il traversa le sombre cimetière inquiétant parsemé de brumes où il crut apercevoir des silhouettes se mouvoir dans la pénombres qui s'installait lentement derrière lui. Les lumières blafardes des lampadaires du cimetière n'éclairaient pratiquement rien et il était difficile de se déplacer sans se blesser. Les racines des arbres débordaient de terre et attendaient sagement qu'un imprudent s'y emmêle les pieds. Le sol craquait sous ses pas, était-ce des branches mortes ? Il préféra penser que oui.

Une barrière se dressait devant lui, rouillée parfaitement identique à ce que l'on pourrait s'attendre d'une maison hantée... Un cliché en somme... Mais l'ambiance qui régnait ici n'avait rien d'amusant. Bien qu'il n'était pas froussard, il sentait qu'il était préférable de continuer sa route et de ne pas s'attarder dans le cimetière. Un grognement sourd au loin lui mit la puce à l'oreille et il poussa avec force la barrière qui grinça lorsqu'il l'empoigna. Une fois de l'autre côté, il monta les marches en bois qui le menait à la porte d'entrée. Une vieille cloche faisait office de sonnette et avant qu'il ne fasse quoi que ce soit, elle s'écrasa à ses pieds et Flyn recula par réflexe. La porte s'ouvrit d'une main invisible et il crut voir deux yeux rouges le scruter par l’entrebâillement de la porte. Cela commençait à faire beaucoup, mais il ne pouvait décemment pas abandonner ici ! Il poussa la porte d'un geste brusque. Rien. Il n'y avait personne derrière elle. Il rentra dans la maison et ferma la porte derrière lui.

L'obscurité était pesante, on ne voyait presque rien ici, Flyn fit alors danser autour de sa main une flamme qui éclaira la pénombre. Devant le jeune homme s'offrait une grande pièce richement décorée et recouverte de poussières. Chaque pas qu'il faisait laissait derrière lui un petit nuage de poussières. Plusieurs portes s'offraient à lui et une attira son attention. "Salle sur demande" cela lui rappelait un livre célèbre qu'il avait déjà lu. Il s'arrêta un instant devant celle-ci, imagina quelque chose et prit la poignée de porte en main mais rien ne se passa, elle demeurait fermée. Flyn entendit derrière lui des bruits de pas et de lointains grognements. Une blague ? Sans doute, il devait y avoir quelques Ifreann qui lui faisaient une blague en dehors de la maison. Toutes les autres portes de l'étage étaient fermées et il ne restait plus que l'escalier à emprunter.

Le premier étage, de nombreuses portes étaient condamnées, derrière certaines ont pouvait entendre de légers cognements. Il y avait des traces de griffes partout à l'étage et le parquet était défoncé par endroits. Le sol pouvait s'écrouler à chaque instant. Il préféra rester là où le sol semblait en bon état. Flyn monta un nouvel étage et se retrouva dans le grenier, il crut entendre des voix lorsqu'il montait les marches, elles provenaient d'au dessus de lui. Le jeune homme poussa une trappe et parvint enfin au grenier. Il y avait plusieurs mannequins dans la pièce, ils étaient recouverts de draps poussiéreux et pour la plupart abîmés et mangés par les mites. Des tableaux et divers objets insignifiants, des photos, des robes aussi usées que l'endroit dans lequel elles gisaient. Et soudain tout les murmures qu'il avait perçu ne firent plus aucun bruit...

Le silence absolu, Flyn pouvait entendre sa respiration tant le silence régnait. Soudain, un bruit horrible arriva à ses oreilles et un craquement gronda dans toute la maison. Des ricanements s'emparaient de son esprit, des silhouettes dansaient devant lui et le monde était devenu instable. Les pas du jeune homme semblaient s'enfoncer dans un océan de boue nauséabonde et alors qu'il tentait de luter vainement, tout redevint à nouveaux normal... Ou presque... Des grognements d'insatisfaction résonnèrent dans tout le grenier.

_________________
"If you think the mankind is not enough powerful you're a fool god."
Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde] Signflyn

Element:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marya Dechamparde
« Élève de la classe Saturn. »
Marya Dechamparde

Messages : 13
Date d'inscription : 08/12/2012
Age : 24
Feat. : Luka Megurine

Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde] Empty
MessageSujet: Re: Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde]   Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde] I_icon_minitimeVen 4 Jan - 13:15





Désespoir Partagé





Je me trouvais devant cette maison, vous savez, celle qu'on appelle la Maison Hantée. Pourquoi étais-je là ? J'avais perdu à un stupide pari entres amies, et on m'avait donc forcée à aller ici. J'avais beau les supplier de ne pas me faire entrer, elles ne voulaient rien entendre. Je m'étais donc retrouvée devant cette immense bâtisse, sombre, avec tout de même une amie qui m'accompagnait. Si elle avait aussi perdu ? Non, elle voulait tout simplement voir ma tête pendant ma visite à l'intérieur. Mes amies savaient très bien que j'allais être terrorisée, et elles en avaient donc parlaient tout le long du chemin pour arriver ici. Rien que de regarder la maison depuis l'extérieur me faisait peur. Je tremblais déjà. J'allais faire demi-tour, lorsque la blonde qui m'accompagnait me poussa vers le cimetière. C'est là que commença mon cauchemar.

Je passa le portail rouillé, pour pénétrer dans le cimetière. Rien que là, je n'étais pas rassurée. Je marchais à petits pas, collée à mon ami. J'essayais de ne pas tomber, mais connaissant ma maladresse, je savais que cela aller arriver au bout d'un moment. Tout ce que j'espérais, c'est que ce ne soit pas à cet endroit que je tombe, car je ne savais pas très bien ce qu'il y avait au sol. Etait-ce des insectes ? Ou tout simplement des racines ? Là était la question. Je ne voulais, en aucun cas, tomber ici, surtout que les insectes et moi, cela fait deux. Depuis toute petite, j'étais terrorisée par les insectes, mais surtout par les araignées. Bon, je vous rassure, je n'ai pas peur des papillons ni des coccinelles, mais ne m'en mettez pas sous le nez tout de même d'accord ? Je continuais de m'avancer, lorsque je sentie un frottement derrière moi. Je sursauta, et me retourna. Ce n'était juste que mon amie qui avait tenté de me faire peur, et ça, elle l'avait réussit. Il y avait quelques lampadaires, qui éclairaient faiblement l'allée principale du cimetière. On pouvait voir près des ampoules, plusieurs choses volants par groupe, des sortes de moustiques sûrement. Je me pris alors les pieds dans une racine, ce qui me fit tomber. Ayant pénétrer dans le cimetière en talons, je cassa celui de droite en trébuchant. Je m'étala donc de tout mon long sur le sol, où grouillaient des centaines d'insectes. Ma réaction ? J'hurla, et je peux vous assurer, que la fille avec moi n'avait plus d'oreilles à ce moment.

A partir de ce moment, je me leva en catastrophe, et fonça vers la porte de la maison que j'ouvris violemment. La porte se referma doucement, grinçant par la même occasion. Tandis que moi, je m'étais retrouvée, encore une fois, au sol, à cause d'une chose qui semblait être une chaise. J'étais où cette fois ? Ou est-ce que je me trouvais ? Je me releva, avec un peu de difficulté, et regarda autour de moi. Ce que j'ai vu ? Rien. Il faisait sombre, très sombre, aucune lumière, et je n'aimais pas ça. Je ne savais point ce qui se trouvait dans la pièce, et cela me perturbait. J'avais peur, mon coeur battait rapidement. Je n'osais pas avancer, de peur de retomber. Mais je n'allais tout de même pas ressortir...Aller Marya, trouve une solution. Monte, explore quand même la maison, tout en longeant le mur ! Je mis mes mains devant moi, et marcha doucement pour essayer d'atteindre un mur. J'éternua à un moment, sûrement la poussière. Je sortis donc un mouchoir de ma poche et le placa devant mon nez pour ne pas respirer cette poussière qui risquait de me déclencher une crise d'asthme. Je commença à grimper les escaliers. Des escaliers qui grinçaient...Génial, rien de plus pour me faire peur.

J'arriva rapidement à l'étage, qui était lui, un peu éclairé. Sur les murs il y avait de petits lustres surmontés de deux bougies à chaque fois, toutes allumées, mais éclairant faiblement. C'était déjà bien pour voir, car rester dans le noir tout le temps, me faisait imaginer pleins de choses effrayantes. J'essaya d'ouvrir plusieurs portes, mais aucunes d'elles ne s'ouvrirent. Qui sait ce qu'il y avait derrière ? En revanche, celles où je pouvais entendre des sortes cognements, je ne chercha pas à les ouvrir. J'évita de marcher là où le planchet me semblait très abîmé. Je voulais sortir de cet endroit, mais comment ? Tout à coup, à cause d'un courant d'air, les bougies s'éteignirent, et l'étage fut plongé dans le noir complet. Des voix...J'entendais des voix...D'où est-ce qu'elles provenaient ? Y avait-il d'autres personnes dans cette étrange demeure ?

Je me recroquevilla sur moi-même, contre le mur, les mains sur les oreilles, et attenda que cela s'arrête. Je tremblais toujours, mais je ne voulais plus avancer. Pourquoi avais-je accepté ce défis...pourquoi...





_________________
Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde] 1354961940-signature-8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flyn V. Léoric
Adorable pyromane, Axel pour les intimes. ~
Flyn V. Léoric

Messages : 66
Date d'inscription : 11/12/2012
Feat. : Axel

Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde] Empty
MessageSujet: Re: Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde]   Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde] I_icon_minitimeSam 5 Jan - 23:22

Des pas dans l'obscurité
Elle avance lentement, d'un pas sur et reflète les traits d'un crâne sur sa faux.

Bruits de pas... Poussière dans l'air, sons inquiétants. Flyn avait la vague impression d'être observé dans ce grenier. Alors que la pièce affichait tantôt des mannequins lointains, le jeune garçon constata que ceux-ci n'occupaient plus la même place. Des marques absente de poussières trahissaient leur ancien emplacements. Pris d'une crise de curiosité, il s'approcha un peu plus d'un des mannequin drapé d'un grand drap usé. A son approche, le drap glissa de son hôte et gisait à présent sur le sol. Horreur ! L'humanoïde de bois affichait une tête prisonnière d'un sentiment figé dans le temps...Celui de l'effroi. Le genre de visage qu'on ne sait pas se sortir de la tête... La poupée de bois était totalement immobile et seul son regard affolé le suivait du regard... Son faciès avait une allure humaine ce qui renforçait encore plus le sentiment de mal être du jeune homme. Toute la pièce s'enveloppa d'une empreinte obscur qu'il trouvait malsaine... Le grenier obscur projeta ses ténèbres et neutralisa les pouvoirs de Flyn dont la silhouette s'estompa dans les ténèbres.

Après quelques essais en vain, Flyn commença à s'énerver. Un rire nerveux trancha les ténèbres et une boule de feu parfaite embrasait sa main, indolore pour lui et si dangereuse pour quiconque... Lorsque la flamme fit son office et rapporta la lumière dans la pièce ce fut un nouveau de poignard qui le frappa de plein fouet. La surprise fut telle qu'il en perdit l'équilibre. Cette fois, au lieu d'avoir bouger, les mannequins affichèrent une gestuelle différente. Néanmoins, un d'entre eux s'était déplacé, à moitié recouvert de brûlures, son visage grimaçait la douleur. De rage, Un cris retentissant brisa le silence pesant qui régnait sur la pièce et Flyn Incendia le mannequin. Pâle copie d'un souvenir lointain dont la plaie ouverte continuait de le blesser. Les flammes léchèrent la poupée de bois mais l'obscurité vint à nouveau tout engloutir et avec elle les soupirs de Flyn. Tendis qu'une voix rauque et grincheuse retentit dans son crâne pour lui jouer de nouveaux tours. Grenier Grognon, tu portais bien ton nom. Dans les méandres des esprits tu t'immisces pour mieux torturer ceux qui ont le courage de te visiter. Tu punis les curieux d'un sourire malicieux encré dans les sillages boisés de ta carapace de bois usé. A la fois silencieux et bruyant tu tourmente les vivants. A la fois mort et vivant tu rappelles les erreurs d'un autre temps. A la fois inoffensif et destructeur tu juges d'un oeil accusateur les pêchés d'il y tant d'années.

Le sol se dérobait sous les pieds de flyn. Happé par des dents tranchantes, il s'écrasa contre le sol. Plic ploc, le sang sur le sol. Il coulait des mâchoires du plafond et se refermèrent aussitôt. Les plaies du jeunes hommes étaient bien réelles, il venait de traverser le plafond et de tomber en contrebas. Heureusement, la chute n'avait pas été trop importante et il ne semblait souffrir d'aucune séquelle. Exceptés les déchirures de sa veste maintenant imbibées de sang. Un râle de douleur s'échappa bien de sa bouche en même tant qu'une nuée de flammes. Lors de sa chute, sa capuche lui était retombées sur le visage et en cachait la plus grande partie. Lorsqu'il leva ses yeux verts, il constata qu'il n'était plus seul dans cette maison. Un instant, étais-ce une autre illusion ? Non, elle semblait bien réelle et la surprise qu'on pouvait lire sur son visage le réconforta... Il était venu seul jusqu'ici et il ne lui semblait pas avoir été suivi. Qui était-elle et que faisait-elle là ? Avait-elle tout comme lui eu besoin de rentrer dans cette bicoque pour prouver certaines choses à des esprits étriqués ? Peut être étais-ce le cas, peut être pas. Quoi qu'il advienne elle était bien là, mais aucun son ne sortait de la bouche de Flyn, lorsqu'il se releva, la pénombre obscurcissait tout son être et seul les quelques flammes qui dansaient autour de lui laissaient apparaître à la jeune fille qu'il s'agissait bien d'une forme humaine qui se trouvait devant elle. Néanmoins, il n'était pas sur qu'elle l'ai de suite remarqué.



_________________
"If you think the mankind is not enough powerful you're a fool god."
Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde] Signflyn

Element:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marya Dechamparde
« Élève de la classe Saturn. »
Marya Dechamparde

Messages : 13
Date d'inscription : 08/12/2012
Age : 24
Feat. : Luka Megurine

Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde] Empty
MessageSujet: Re: Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde]   Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde] I_icon_minitimeSam 2 Fév - 13:51





Désespoir Partagé





Si il y avait eu quelqu'un, on m'aurait sûrement bousculée, car on ne me voyait pas beaucoup avec mes habits sombres, dans les tons noir et rouge foncé. J'étais toujours en boule, contre le mur. Toutes les lumières étaient éteintes, il devait juste rester une petite bougie quelque part, car je pouvais voir une petite lumière au bout du couloir. Cela me rassurait un peu, mais m'effrayait également, parce que je ne savais pas ce qu'il y avait au bout de ce couloir. Un escalier ? Une pièce ? Quelqu'un ? Je n'en avais aucune idée. Je releva un peu la tête, et me demanda ce que faisait mes amies dehors. L'autre fille était-elle retournée auprès d'elles ? Ou, comme moi, s'était aventurée à l'intérieur de la maison ? J'opta pour la première hypothèse. En me voyant foncer vers la Maison Hantée, elle avait surement reculé pour regagner le petit groupe de Dawel. Qui sait, peut-être qu'elles étaient reparties, me laissant seule. Elles en seraient capable, croyez moi.

Je posa une main au sol, ce qui me fit tirer une grimace. Il y avait quelque chose de liquide, mais je ne chercha même pas à savoir ce que c'était. Je me leva doucement, mes jambes tremblantes. Un pas, un deuxième, et je retomba. Mes jambes n'arrivaient pas à me porter, à cause de la peur, je me replaça contre le mur. J'attendis...Qu'est-ce que j'attendais ? Je n'en savais rien...Mes yeux bleus clairs se fermèrent, et le vide s'installa dans ma tête. Je ne pensais à rien, et je faisais en sorte de rien entendre. Au bout de quelques secondes, je " m'endormis " un petit peu, ignorant tout autour de moi. Mes jambes continuaient de trembler, même en étant assise au sol. Comment allais-je faire pour sortir si je ne pouvais pas bouger ? La seule solution, serait de croiser quelqu'un, mais il n'y avait personne dans cette bâtisse, ou en tout cas, je pensais que non.

Mes yeux se rouvrirent lorsque j'entendis quelque chose à l'étage du dessus. Une personne ? Ou était-ce mon imagination ? Je ne savais pas, après tout, qui viendrait dans cette demeure ? J'éternua à cause de la poussière et remit une nouvelle fois ma main devant mon nez. Malheureusement pour moi, j'avais oublié que je l'avais posée dans un liquide toute à l'heure, et je senti donc une odeur très...particulière. J'aurai pu hurlé, d'ailleurs, c'est ce que je voulais faire, sauf qu'aucun son ne sorti de ma bouche. Je fixais ma main, avec des yeux horrifiés. J'étais perdue, totalement perdue. C'est alors que le plafon commença à craquer juste au dessus de ma tête. De peur de le recevoir sur moi, je me dépêcha de me décaler dans un coin, à quatre pattes. Je me retourna mais je ne vis rien avec la poussière et des morceaux de bois qui volaient un peu. Que se passait-il ? La maison s'écroulait ? C'était impossible ! Quoique...si, ça l'était. Une ombre commença à faire son apparition parmi le nuage de poussière et je continua d'observer pour ce que c'était. J'étais prête à hurler, si cela était nécessaire.

Je me releva un peu, plissant les yeux pour essayer de me voir. Je devina que cette ombre était un homme, en regardant la forme. Ok, je n'étais plus seule, mais maintenant, qui était cet homme ? Il leva ses yeux, et je pu voir la couleur. Vert. Je les avais déjà vu quelque part ses yeux, mais où ? Là était la question. Un homme, un humain, il était bien réel. Mais que faisait-il ici ? Etait-ce pour s'amuser ? Ou avait-il perdu un pari lui aussi ? Je fis un pas en avant, me rapprochant un peu de lui, mais je restais tout de même prudente et muette. Il m'avait remarquée, et peut-être pouvait-il m'aider à sortir d'ici...



_________________
Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde] 1354961940-signature-8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flyn V. Léoric
Adorable pyromane, Axel pour les intimes. ~
Flyn V. Léoric

Messages : 66
Date d'inscription : 11/12/2012
Feat. : Axel

Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde] Empty
MessageSujet: Re: Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde]   Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde] I_icon_minitimeVen 15 Fév - 18:49

Burn Burn Burn Candles !
Brûle à petits feux petite bougie, conserve ta flamme contre l'obscurité

Silhouette mystérieuse devant lui, confrontés aux multiples illusions du Grenier Grognon, il n'était plus certain de ce qui était réel ou non dans cette fichue baraque. Néanmoins, tout comme lui, elle semblait emprunte de doutes, d'incertitudes et semblait garder ses distances tout en laissant s'échapper d'elle comme un sentiment d'apaisement. Bien qu'elle n'avait pas ouvert la bouche, il imaginait la voix qu'elle pouvait avoir, une voix douce d'adolescente qui réconforterait sans doute son âme blessées par les méandres de la maison du diable. Une sorte de réconfort dans l'obscurité... Une obscurité telle qu'elle pouvait engloutir les flammes elles-mêmes... Les ténèbres sont puissants et dévorent même la lumière la plus intense... Heureusement, les actes que pouvait perpétré cette bicoque étaient limités et cette fois-ci, les ombres ne pourrait dévorer ses flammes. Dans le doute de ce qui se trouvait devait lui et pour avoir une meilleure vision de ce qui se trouvait devant lui, il leva lentement sa main droite d'où des étincelles jaillirent pour grandirent et se transformer en une flamme dont les mouvement circulaire rappelait ce qu'on appelait une "boule de feu". Captivante flamme, elle restait au creux de sa main enveloppée d'un gant de cuir noir. La lumière qu'elle produisait éclairait facilement les environs et tout les détails de ce qu'il y avait autour d'eux lui semblait désormais plus claire. Le bois usés du planché, le sang qui coulait et tachait le sol, une jeune fille aux longs cheveux roses, craintive, visiblement perturbée par ce qu'elle avait trouvé entre ces murs désolés.

Lentement, à nouveau, il dirigea sa main embrasée vers une des vieilles lanternes à huiles qui jonchaient le plafond et en alluma d'un claquement de doigts quelques unes qui se trouvaient dans les environs. A présent, une fois la lumière revenue, il s'avança vers la jeune fille en plantant ses pupilles émeraudes dans les siennes. La capuche de sa veste sombre cachait encore son visage et il ne s'en redit réellement compte que lorsqu'il allait prendre la parole. Néanmoins, il prit la peine de rabattre sa capuche avant d'ouvrir ses lèvres.

Flyn... Tu es venue chasser les fantômes toi aussi ?

Les paroles avaient étés prononcées sur un ton légèrement moqueur. Bien sur, ce n'était pas contre elle. Par ailleurs, il était vrai que la situation dans laquelle il était pour le moment avait le don de perturber son humeur habituelle. Il croisa les bras et rapprocha un peu plus son visage de celui de la jeune fille aux cheveux roses. Couleur agréable dont il appréciait le teint. Le jeune homme plissa légèrement les yeux et tourna également un peu la tête sur le côté. Un attitude que l'on croise souvent ces les animaux qui répondent à leur prénoms. Pour vérifier qu'il ne s'agissait pas d'une nouvelle illusion le garçon enleva ses gants et posa la paume de sa main contre le visage de la jeune fille. Visiblement, le contact était bien réel et elle était plutôt froide... La peur ? Après tout, elle était peut être là depuis aussi longtemps que lui... Flyn retira sa main, recula d'un pas et s'expliqua sur son geste, sourire au coin des lèvres.

Désolé d'avoir fais ça, mais je suis tombé sur pas mal de trucs louches là haut et...Je voulais être persuadé que j'avais bel et bien à faire à quelqu'un fait de chaire et d'os.

A peine le jeune homme avait-il de terminer sa phrase que trois des lanternes qu'il avait allumées s'éteignirent aussitôt. Les deux silhouettes regagnèrent les ténèbres. Un noir absolu ou une fois encore, il était impossible de distinguer quoi que cela soit. Flyn se sentit attiré dans une direction comme si on le tirait par le pan de son manteau. Qu'est-ce qu'il se passe encore cette fois ?

_________________
"If you think the mankind is not enough powerful you're a fool god."
Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde] Signflyn

Element:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde] Empty
MessageSujet: Re: Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde]   Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Désespoir partagé [PV: Marya Dechamparde]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Désespoir !
» Le Messager du désespoir...
» Espoir Désespoir (PV:JunZz)
» FENOUIIIIL! Oh désespoir, le pauvre lapin imaginaire est mort! [Libre mon ami =)]
» Au sujet de cet été... inquiétude partagée (pv) TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« — Deane For Dream » ::  :: The Hanted House ; :: Grenier Grognon-
Sauter vers: