« Ifreann. Dawel. Quel clan choisirez vous ? Bienvenue au pensionnat Deane, là où les rêves ne sont qu'utopiques … ♪ »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [TERMINÉ] Tes yeux sont des cités d'or — Pv Leona.

Aller en bas 
AuteurMessage
Lucky Blaze
« Élève de la classe Mars. »
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 05/12/2012
Feat. : Heat-Haze Days de Vocaloid.

MessageSujet: [TERMINÉ] Tes yeux sont des cités d'or — Pv Leona.   Mer 19 Déc - 22:12

« Tes yeux sont des cités d'or. »

« Un espoir, un ennui, ce soir, tout est fini. Oui, tout est fini. Dans la nuit qui m'étreint, je m'ennuie. Je t'en supplie, libère moi de cette nuit sans vie. Ou la mort résonne dans les douze coups de minuit. »

La nuit. La lune qui éclaire les arbres. Le silence qui emprisonne les sens. Et le temps qui ravage les coeurs, les moeurs. Des yeux carmins, dans l'obscurité, brillent comme des rubis. Et c'est l'ennui qui le guide, l'éternel finitude qui ravage son coeur. Plus d'une décennie qu'il contemple son même visage. Sa bouille enfantine et des prunelles pourtant si matures, qui demeureront à jamais. Une éternité trop longue pour cet âme détruite. Impossible de fermer l'oeil. Impossible de résister à l'appel de l'extérieur. Impossible de retenir ses pulsions, si douloureuses, si addictives... il s'était mordu la lèvre inférieure à sang, pour contenir sa faim ogresse. Devant un arbre cyclopéen, il s'était arrêté, griffant l'écorce comme un acharné pour finalement planter ses ongles dans l'arbre, le transperçant en son diamètre. Lucky n'était pas de très bonne humeur ce soir là. Cette nuit là. Il leva la tête vers le ciel nébuleux, poussant un long soupire de lassitude. Toujours les mêmes nuages, nageant dans un firmament bleu marine.

La nuit. Cruelle et sans pitié. Les heures ou les morts peuvent danser. Dans la brume. Le silence dissous par un cri d'agonie. Lucky plante ses crocs dans le zeste de l'arbre, mordillant frénétiquement. Il posa une main sur son coeur, pour le plaisir funeste de ne rien sentir. Comme chaque jour, chaque heure, chaque seconde, il ne sentait toujours rien. Il espérait secretement qu'une pauvre idiote allait venir le déranger, pour qu'il puisse enfin se venger du temps désespèrent, occupant alors les secondes trop dévastatrices. Il espérait que quelqu'un se perde entre ses chênes qui se ressemblaient tous. Il espérait ne tomber sur aucun lycan, ses sales bêtes avaient l'art de l'agacer fortement. Et vous n'avez pas envie de voir Lucky au summum de l'agacement. Oh non. Il finit par glisser lentement, s'appuyant dos à l'arbre. Une fois assis par terre, il regarda sa main fixement et la mordit à sang, pour étancher sa soif. Des craquement se firent entendre. Peut-être enfin quelqu'un allait le divertir. Lui, cette immondice de la nature, ce petit enfoiré de première, et fier de l'être. Peut-être qu'enfin la solitude allait se briser en mille et un éclat de crystal.

C'était deux yeux dorés. Comme des montages d'or. Des prunelles empli d'une démence peu commune. C'était vivifiant.


Dernière édition par Lucky Blaze le Mer 17 Avr - 20:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leona Declan
« Élève de la classe Earth. »
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 30/11/2012
Age : 22
Feat. : Mayu de Vocaloid.

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Tes yeux sont des cités d'or — Pv Leona.   Jeu 27 Déc - 23:46

Slow Night, So Long by Kings of Leon on Grooveshark

"L'étreinte de la nuit me révèle la vérité cachée
dans le mensonge du jour"

Dans le ciel étoilé brillait la lune, belle grande, d'une blancheur éclatante. Cet astre fascinant, à l'origine de tant de changements. A la fois régulier, permettant chaque mois les marées ou faisant transformer les lycans (selon les légendes), mais également tellement instable du fait qu'il change tous les soirs d'apparence, allant de l’obscurité à la lumière, ce satellite naturel éclairait les méfaits des rôdeurs de la nuit. Il donnait également de l'espoir aux personnes influencées par les astres. Cette lune, si magnifique et mystérieuse pouvait symboliser tant de chose selon le regard que l'on lui apportait. Elle semblait suspendu dans les airs, hors du temps.

C'est ce corps céleste que contemplait la belle Leona en cette nuit douce et calme, emplie de nuages. Elle observait le ciel car elle n'avait rien de mieux à faire. Morphée avait refusé de la prendre dans ses bras alors qu'il étreignait le mignon petit Scraps qui ronflait doucement dans sa couchette improvisée. Les animaux de compagnie n'étaient pas autorisée, cependant, Leona s'en foutait pas mal. Loin d'être né était celui qui allait la séparer de son âme soeur. Quoi qu'il en était, la jeune adolescente s'ennuyait pas mal. Le ciel était certes intéressant, mais à petite dose. Son regard dévia quelques peu pour aller se poser sur l'orée de la forêt qui se dessinait à quelques centaines de mètres de sa fenêtre. Quelque chose l'attira alors. Comme un murmure qui l'appelait doucement, aidé par le souffle du vent. Dans un sursaut, Leona se leva et secoua son fidèle compagnon qui se réveilla dans un bâillement indiquant son état de fatigue.

-Oh ça va ! Comme si tu m'embêtais jamais toi ! Bon, debout, on va dehors. Allez bouge toi, ajouta-t-elle en remarquant la légère grimace que son visage de coton était apte à produire.

Une fois dehors, la petite créature se mit à sentir partout autour d'elle avant de renifler ce qui semblait être une piste. Quelqu'un était passé par la, et ce quelqu'un intriguait grandement la bestiole. Amusée, Leona le suivit en trottinant. Bientôt, ils arrivèrent à slalomer entre les arbres, le ciel fut recouvert d'un fin voile fait de feuilles sans tarder. Mais le petit animal continuait de pister sa "proie", l'air toujours aussi fasciné par l'odeur qui lui remplissait ses narines. Cette promenade improvisée s'interrompit soudainement lorsque Scraps se mit à emmètre un genre de grognement. Son air si mignon, si curieux était devenu cruel, méfiant. Leona savait ce que cela voulait dire. L'être qu'elle pouvait invoquer avait sentit une chose qu'il estimait comme un danger pour sa maîtresse et se tenait prêt à la défendre si le besoin se montrait.

Fonçant à travers un buisson, la peluche vivante arriva devant un jeune homme blond aux yeux rouges. Lorsque Leona le vit, elle ne put s'empêcher d'avoir des frissons et de laisser Scraps lui grogner dessus avec une grande férocité. Elle savait qu'il n'attendait qu'un signal de la demoiselle pour l'attaquer et celle-ci décida de ne pas le donner. S'approchant de son animal, elle le calma.

-Allons... Calme toi mon Scraps... Il n'a rien fait, ne sois pas si méfiant.

Elle même n'était pas totalement convaincue. Mais le petit animal laissa retomber sa fureur et accepta de revenir se loger dans les bras de sa maîtresse. Elle recula pour regarder le jeune homme à l'air étrange. Sans donner son prénom, sans penser aux commodités qu'impliquait une rencontre, elle se contenta, durant quelques minutes de poser son regard sur son visage le détaillant presque. Son esprit balançait. D'un coté, la sécurité, l'on savait qu'il était peu recommandé de sortir tard le soir et de traîner dans les bois. Rentrer et aller dormir était sans aucun doute la meilleure des solutions. Mais, d'un autre coté, la curiosité la retenait. Qui était-il ? Était-il dangereux ? Pourraient-ils s'amuser ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky Blaze
« Élève de la classe Mars. »
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 05/12/2012
Feat. : Heat-Haze Days de Vocaloid.

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Tes yeux sont des cités d'or — Pv Leona.   Sam 29 Déc - 20:48

« Des chromosomes dans l’atmosphère, des taxis pour les galaxies ... »


La lune est haute. Elle éclaire notre rencontre fortuite. Le chemin entre les arbres t'honore. Je sens ton odeur si délicieuse que tu tentes vainement de dissimiler. Délicieuse sucrerie abstraite, ne te caches pas. Car à mon âme tu t'abandonnes... dans la nuit lumineuse. Tes yeux sont comparables à deux cités d'or, dans lequel je désire m'échapper. Inexorablement. Hébétée tu n'es qu'immensité. Ne rêves pas pouvoir t'enfuir. C'est impossible d'échapper à l'éternité.
Lucky sourit, sans rien dire. Adossé à un arbre, il observe le temps qui passe. Et une frimousse qui dépasse. Une jolie demoiselle qui pointe le bout de son nez en trompette. Des yeux profonds d'un fond doré. Qui osait venir le déranger ? Ses oncles encore enfoncés dans l'écorce, il les retira violemment d'un coup sec. Il avait l'ouïe fine, donc il distinguait chaque paroles qui s'échappait de la bouche de la jeune femme. Elle semblait complètement folle à parler dans le vide. Il n'arrivait à comprendre le nom du personnage à qui elle s'adressait, ni la force vitale de celui-ci. C'était quoi ce bordel. Restant de marbre, il faisait style de ne pas les avoir remarquer, laissant alors l'immense forêt plongée dans le silence pesant. Il regardait fixement une autre direction, laissant ses petites oreilles baladeuses et curieuses écouter la conversation solitaire. Il n'arrivait pas à savoir à qui la demoiselle parlait et cela l'énervait fortement. Grimaçant légèrement, il finit par tourner son regard violemment dans sa direction, la fixant d'un air menaçant et assombri.

Le jeune vampire la dévisagea sous toutes les coutures. Cheveux blonds ondulés. Chapeau ridicule. Vêtements farfelus. Ouai, même à l'allure, elle paraissait complètement déjantée. Mais ne dit-on pas d'éviter de se fier aux apparences. Or, elle parlait seule, et elle possédait une démarche étrange. Le pire, c'est qu'elle ne lui disait absolument rien. Puis quelque chose attira son regard pourpre. Une peluche? Il haussa un sourcil, déstabilisé par ce qu'il venait de voir. Ou plutôt de ce qu'il venait de comprendre. Elle causait à sa peluche ? La poupée le mettait mal à l'aise, car ses yeux n'étaient rien d'autres que deux gros boutons. Le fait de ne pouvoir croiser son regard le perturbait irrémédiablement. Il laissa échapper un râlement de mécontentement. « T'es qui gamine ? » Son visage enfantin faisait penser à une petite poupée de porcelaine. Ses cheveux presque platine et ses vêtements hors du commun. Pas de doutes.. elle était semblable aux magnifiques poupées de collection, dont un simple choc permet de les fissurer.

Il s'avança vers ou elle se trouvait et la dévisagea de haut, scrutant alors la peluche par la même occasion. Elle était laide, malsaine, bref... s'il avait encore la capacité d'avoir peur, il aurait été dérangé par sa présence. Il inclina la tête sur le côté, la lune éclaira ses crocs qui poussèrent en quelques secondes. Lucky plissa les yeux et attrapa la jeune étrangère par le col de sa robe et sourit étrangement. « On t'a jamais dit qu'il ne fallait pas se promener le soir toute seule ? Surtout dans des endroits aussi dangereux... » Question rhétorique bien sûr. L'adulte enfant soupira et la souleva d'un seul mouvement du bras et la tira vers lui, mordillant son oreille sensuellement avant de la jeter – mais pas trop fort – vers le centre de l'endroit ou il se trouvait. Il n'avait pas l'intention de la mordre ou encore de la torturer, du moins, pas pour le moment. Il voulait juste la faire fuir, dans un élan magnanime. Or sa bestiole étrange sembla bouger et cela attira amèrement son attention. C'était quoi ce bordel?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leona Declan
« Élève de la classe Earth. »
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 30/11/2012
Age : 22
Feat. : Mayu de Vocaloid.

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Tes yeux sont des cités d'or — Pv Leona.   Jeu 3 Jan - 20:42

Elle trouvait bizarre, autant, surement que lui devait la trouver étrange. Le voyant bouger, s'approcher, Leona était sûre d'une chose, il n'était pas, ou peu, amical. A sa manière d'être, elle devinait même qu'il n'était rien de moins qu'un Ifreann. Manque de bol, elle ne les aimait que trop peu. Méchants, arrogants, arborant un air supérieur. Il se croyait mieux qu'elle ? Il se croyait plus fort? N'était-il pas un peu prétentieux?

Elle n'avait pas bougé. Toujours là, près des buissons, Scraps à ses pieds, beaucoup plus méfiant que sa maîtresse. Il n'aimait pas ce nouveau visage. Il n'avait pas envie de s'éterniser ici, ou, si il devait le faire, ce ne serait pas en compagnie d'un garçons à l'air si menaçant. Grognant légèrement, juste assez fort pour que seule sa Leona ne l'entende, il pressa sa main sur la jambe de la jeune fille. Ce qu'elle comprit parfaitement. Son animal voulait la prévenir, lui dire que ce n'était pas une personne bien, qu'il fallait partir.

-J'ai pas à te dire qui je suis. Je te connais pas.

C'est tout ce que l'avertissement de Scraps lui avait inspiré. Non elle n'avait pas envie de rebrousser chemin pour aller ailleurs. Non, elle ne voulait pas faire demi tout et rentrer dans sa chambre. Mais elle ne voulait pas pour autant dévoiler son identité. Elle le laissa s'approcher, sans s'offrir, sans résister. Elle ne soutenait pas son regard, chose dont elle était incapable, et laissa ses yeux posés sur sa bouche. Elle devinait rien qu'en la regardant que le garçon n'avait pas envie de la prendre dans ses bras, ni de lui sourire. Ce fut pensée confirmée lorsque Leona vit les crocs de cet adolescent qu'elle venait de rencontrer s'allonger doucement. Un vampire, sans aucun doute. L'espace d'un instant, elle avait oublié que les humains n'étaient pas les seuls résidents du pensionnat. Elle avait oublié que le danger pouvait survenir des crocs, du venin, des griffes ou du regard d'une personne.

C'est sans vraiment s'y attendre que la jeune Leona sentit son corps lui échapper, basculer, rapproché par le vampire. Cette proximité lui donna la nausée, une bile si dérangeante qui s'installa dans sa gorge comme si elle pouvait la lui cracher au visage. Les contacts rapprochés avec d'autres personnes n'étaient pas son fort, elle n'y pouvait rien. C'est avec cette boule grandissante qu'elle fut projetée vers l'arbre, auquel elle put se rattraper pour ne pas tomber, après avoir entendu certaines paroles.

-On t'a jamais dit qu'il ne fallait pas se promener le soir toute seule ? Surtout dans des endroits aussi dangereux...

Un sourire, puis un rire. Elle ne se moquait pas, elle ne provoquait pas. Elle trouvait juste cela absurde. Elle leva la tête pour croiser, un bref instant le regard ardent du vampire et regarda Scraps, signe discret, qui ne tarda pas à agir.

La peluche, avança dans un petit grognement, inoffensif, presque risible. Ce fut ce bruit qui sortait de sa gorge de laine qui fut le premier à muter. Un son grave s'installa, pour se transformer peu à peu en son sourd et menaçant. Ses oreilles se dressèrent, durcirent tout comme le reste de son corps qui se couvrait peu à peu d'une épaisse et râpeuse fourrure de poils beiges. Des griffes poussèrent au bout des boules de laines qui, jadis, lui servait de mains, accédées, dangereuses. C'était sa seconde forme. Sa forme démoniaque, qu'il ne prenait que peu souvent. Cette forme qui lui avait toujours permit de protéger sa maîtresse comme il le fallait. Dans un râle rauque, il avança vers ce vampire et planta ses griffes dans ses épaules après l'avoir plaqué à terre d'un geste extrêmement rapide.

-Qui t'as dit que j'étais seule ? Et qui t'as dit que cet endroit était dangereux ? Je te trouve bien arrogant. Tu assumes bien ton rôle d'Ifreann on dirait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky Blaze
« Élève de la classe Mars. »
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 05/12/2012
Feat. : Heat-Haze Days de Vocaloid.

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Tes yeux sont des cités d'or — Pv Leona.   Dim 3 Mar - 18:45


❝ you're such not so innocent girl …


Lucky la fixait dans les yeux, un air sévère au visage. Elle était vraiment louche cette brebis. Pourtant, il avait cette terrible envie de goûter à son sang fruité. Mais pour cela, il fallait qu'elle se laisse approcher. Et sans savoir pourquoi, il semblerait que quelque chose dans l’atmosphère qu'elle dégageait, l'empêchait d'agir. Pourtant le jeune homme n'était pas quelqu'un de peureux, au contraire. Aux grands mots, aux grands actes. Il n'avait pas seulement une grande gueule hein, il ne se laissait pas faire. Pourtant... ce soir là, tout bascula. Et quelle répartie elle avait ! Il plissa les yeux, la scrutant avec agressivité. Il n'était pas très à l'aise, surtout que ses pulsions vampiriques le rongeait de l'intérieur. Il avait faim, il avait faim. Rien à faire, il se jeta sur elle.

Cependant, la suite ne fut pas au programme. Enfin, pas dans le sien ! À peine s'était-il élancé du sol pour s'approcher rapidement d'elle et de sa jolie nuque acidulée, il fut plaqué au sol et s'écrasa dans la terre dans un gémissement de douleur. Il ouvrit les yeux et découvrit avec stupeur la cause de sa chute... Un lapin géant ?! Non... c'était ça son don ? Il afficha une mine blasée. Pourquoi c'était toujours sur lui que cela tombait ? Lucky essaya de se dégager pendant quelques secondes mais toute sa force n'était pas à son niveau optimale. Pourquoi ? Parce qu'il était trop concentrée à observer l'hideuse créature de laine aux méchantes dents qui l'écrasait et le maintenait en sandwich entre sa vilaine patte et le sol symétriquement dur. « Dis à ta peluche de me lâcher pauv' tarée ! » ça c'était dit. Mais il n'était pas vraiment aimable quand on le faisait chier. Et oui, l'empêcher de se rassasier, ça le faisait chier.

Il finit par pousser un râlement d'effort et poussa la créature avec son bras et recula vivement. Il usa de sa célérité pour se retrouver derrière la jeune fille, posant une main sur la bouche et lui immobilisa les poignets. Il fronça les sourcils et se transporta sur un arbre avec elle, toujours dans cette position. Lucky posa ses crocs contre la nuque de la folle et regarda le doudou géant. « T'as intérêt à devenir plus docile ou je te jure que je croque ta maîtresse. » Il devenait menaçant quand il se sentait menacé. C'était l'instinct de survie que voulez vous... et certainement parce que Lucky n'aime pas perdre. Ce n'est pas dans son vocabulaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leona Declan
« Élève de la classe Earth. »
avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 30/11/2012
Age : 22
Feat. : Mayu de Vocaloid.

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Tes yeux sont des cités d'or — Pv Leona.   Dim 10 Mar - 12:33

Il lui paraissait faible, lui qui semblait parader en étant le plus fort. Scraps le tenait fermement. Bien sûr, il ne lui ferait du mal que si sa maîtresse ordonnait, il ne le lâcherait que si Leona lui disait. Le pauvre petit lui demanda, pas très poliment d'ailleurs, de commander à ce cher Scraps de le libérer. Décidément, les Ifreanns sont tous les même. Envie d'attaquer, de déchiqueter, de faire du mal, de broyer. Mais rien dans la tête. Elle vit alors une chose à laquelle elle s'attendait pas. Le vampire la féroce peluche au point de la faire tomber en arrière. Il avait retrouver de sa force. Inquiète pour son âme soeur, leona voulu faire un pas vers Scraps qui était tombé sous la violence du coup, mais elle se sentit soudain partir, attrapée, enlevée. Emmenée de force sur un arbre avec ce jeune vampire blond. Encore une fois, il agissait sans réfléchir.

Toujours était-il que c'était la jeune fille qui, à présent, était en mauvaise posture. C'était plutôt drôle. Voir ce jeune homme partir au quart de tour en se sentant menacé était un spectacle divertissant pour elle. Il la tenait fermement, l'empêchant de parler d'une main, immobilisant ses mains de l'autre. Quelles mains lui restaient-il pour se protéger ? Ne voulant pas jouer avec le feu, la belle Leona regarda son protecteur, ce fut un message, en ce langage qu'eux seuls comprenaient. La bête quitta alors son apparence monstrueuse et redevint immédiatement cette petite peluche adorable et inoffensive qu'elle était.

Leona, dégageant sa bouche se mit à rire. L'un de ses fous-rires incontrôlable qui vous tient sans peine mais qui ne veut vous lâcher pour rien au monde. Elle demanda :

-Qu'est-ce que tu vas faire maintenant ? Si tu me lâche, tu vas avoir faim. Si tu me mords, tu ne vivras pas très longtemps. Si nous restons comme ça, nous risquons de nous ennuyer fermement. Est-ce que tu vas te décider ? Profiter d'une jeune fille à ta merci?

Scraps avait disparut, ce n'était pas son genre. Elle le chercha à travers les arbres et les buissons. Mais après tout, elle lui faisait confiance. Il ne l'aurait pas abandonné sans raison. En regardant le sol, qui était à plusieurs mètres sous eux, elle se dit qu'elle était bien contente de ne pas souffrir de vertige. Cependant, le contact de sa peau la dérangeait. Elle voulait crier pour qu'il la lâche, s'enfuir pour ne plus sentir le contact de cet autre personne. Elle voulait sauter, quitte à se blesser, quitte à souffrir pour ne plus ressentir la brûle de ce toucher.

-Ou bien vas-tu me faire tomber et me blesser avant de t'enfuir ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky Blaze
« Élève de la classe Mars. »
avatar

Messages : 71
Date d'inscription : 05/12/2012
Feat. : Heat-Haze Days de Vocaloid.

MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Tes yeux sont des cités d'or — Pv Leona.   Mer 17 Avr - 20:37

❝If you only knew what the future holds; After a hurricane comes a rainbow.


Qu'allait-il faire ? Il ne le savait pas plus qu'elle. La tension était présente ainsi que le doute. Cette fille l'énervait fortement décidément. Elle avait le rare don de l'exaspérer, même de le pousser à bout. Soupirant, il la laissa se dégager pour rire, ce qui l'énerva encore plus. Cette tignasse blonde était une vraie plaie, et même pas capable de se tenir tranquille. La peluche demeura inoffensive à contrario, ce qui le rassura un petit peu. Mais tout de même, cela devenait relativement louche. Il la serra un peu plus contre lui, marmonnant un délicat : « Oh ta gueule. » Charmant certes, du Lucky tout craché.

Puis la peluche disparut. Encore plus étrange... il la retourna vers lui, serrant ses poignets avec force. Elle aurait sûrement des marques sur ceux-là quand il la lâcherait. Car les vampires laissaient souvent des brûlures sur la peau de ceux dont avec qui ils usaient de la force. « Ou il est ton lapin monstrueux là ?! » il la secoua, comme anxieux. Ça ne lui ressemblait pas. Puis ses prunelles pourpres se dirigèrent vers sa nuque, fraîche, douce et laiteuse. Il eut un spasme curieux et ses canines s'allongèrent. Machinalement, il dégagea ses cheveux blonds de devant son cou pour approcher sa bouche de celui-ci.

A la dernière il se rétracta et secoua négativement la tête. « Et merde ! » et la poussa violemment de la branche. Usant de sa célérité étonnante, il fut en bas avant qu'elle n'atteigne le sol et la rattrapa dans ses bras.  « T'as de la chance gamine, mais je t'attends au tournant. » il la toisa et la posa sur le sol, enfin, la jeta par terre serait plus juste. « La prochaine fois qu'on se verra, je ne te ferai pas de cadeau ! » Le jeune vampire fronça les sourcils et regarda autour de lui, pour venir poser son pied sur la poitrine de la blondinette, l'écrasant avec un sourire mauvais, puis entendant des bruits dans les buissons, il fila, comme le lâche qu'il était. Mais il se jura que s'il la chopait seule la prochaine fois... et bien...

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [TERMINÉ] Tes yeux sont des cités d'or — Pv Leona.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[TERMINÉ] Tes yeux sont des cités d'or — Pv Leona.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que vos cheveux sont soyeux, Que vos yeux sont brillants ! C'est pour mieux vous manger mon enfant ! [Megan]
» La nuit est reposante, tout comme tes yeux sont réconfortant [Chase]
» Les seuls beaux yeux sont ceux qui vous regardent avec tendresse.
» Hermione Granger • " Ta mémoire ressemble à une petite cuillère à café "
» tes yeux sont trop grands, on voit ton coeur à travers quand tu ris.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« — Deane For Dream » ::  :: Archives ; :: RPs terminés-
Sauter vers: