AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



« Ifreann. Dawel. Quel clan choisirez vous ? Bienvenue au pensionnat Deane, là où les rêves ne sont qu'utopiques … ♪ »
 

Partagez | 
 

 ❝ T'veux un coca le poulpe ? [TERMINÉ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laëstiel C. Onaë
Peste au grand cœur, masochiste et droguée à la Seth-attitude. ♥
avatar

Messages : 185
Date d'inscription : 30/11/2012
Feat. : Souryuu Asuka Langley de Neon Genesis Evangelion.

MessageSujet: ❝ T'veux un coca le poulpe ? [TERMINÉ]   Dim 16 Déc - 10:16



    On vient d'ici ...


❝ T'veux un coca le poulpe ?


Mais tout cela ne vaut pas le poison qui découle de tes yeux;
de tes yeux verts;
là que mon âme tremble et se voit à l'envers;
mes songes viennent en foule pour se désaltérer;
à ses gouffres amers ...

Une chambre trop bizarre. C'était la réflexion qu'elle s'était faite en entrant. Eh mais... avait-elle au moins le droit d'être là ? Parce que c'était la chambre … d'un garçon … oh et puis zut c'était lui qui l'avait invité alors hein ! Encore secouée par le stress de l'incident du lac, elle se persuada de ne plus jamais y retourner. Puis... après quelques secondes de longue réflexion (ne riez pas) elle se repersuada que cela devait être une hallucination, une illusion, ou un petit malin à pouvoir qui avait du leur faire une blague. Notons qu'elle n'était pas drôle du tout car la demoiselle avait encore le cœur qui battait à cent à l'heure.

Un regard de travers.
Il foutait quoi là ? Pourquoi il avait un jacuzzi personnel ? Il y avait vraiment des privilégiés dans ce pensionnat. Pourtant c'était un Dawel. Était-il un métamorphe poisson ? Non mieux ! Un poulpe ! Ça devait être surement ça … l'eau tout ça, flotter à la surface. Haha, elle était trop forte. Il lui proposa une boisson fraîche, ce qui l'extirpa de ses pensées. Elle sursauta presque. « Hein quoi ?! Un truc à boire ?! Ah. Oui. Merci. » Elle se dirigea alors vers le dit réfrigérateur et se baissa pour l'ouvrir. « T'veux un coca le poulpe ? » La phrase qui demeurera des millénaires.

Un sourire. Laëstiel partit s'assoir sur son lit et le regarda flotter dans son petit bassin avant d'éclater de rire. Il était quand même marrant ce type. Argh, elle l'appelait toujours comme ça. Mais au fait, ne lui avait-il pas communiqué son prénom ? Enfin ? Obtenir le nom de ce garçon était similaire à la quête du graal sérieusement. « Alors toi tu t'appeles Jéremiah ? C'est sympa. Et donc t'es quoi ? Un poulpe ? Une baleine ? Oh je sais. Du plancton. Non j'sais pas... mais parles moi un peu de toi ! C'est pas qu'on s'ennuie mais.. j'suis curieuse. T'as un jacuzzi dans ta chambre quoi ! T'es un petit chanceux... »

Un soupire. Elle sortit son portable de sa poche. Aucun message. Elle sourit un peu avant de lui montrer, comme pour attirer l'attention de Jéremiah dessus. « tu me donneras ton numéro d'accord ? Que je puisse te joindre au cas ou je retourne au lac. » elle eut un petit rire triste et baissa la tête sur le mobile posé sur ses cuisses. Le sommeil revenait lentement, et si elle s'endormait ici ? Oh, comme disent les plus grands de ce monde : Fuck it.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jéremiah Noctiluca
« Élève de la classe Mars. »
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 04/12/2012
Feat. : Green from Pokémon

MessageSujet: Re: ❝ T'veux un coca le poulpe ? [TERMINÉ]   Dim 16 Déc - 13:42

Nous déclinons sa proposition lorsqu’elle nous propose la boisson. Restons dans l’eau encore un moment. Elle est si apaisante. On soupire. On ferme les yeux quelques secondes pour récupérer. Rêve-t-on ? Quel animal ? Mais croit-elle vraiment que nous lui dirons tous nos secrets ? Notre animal, cette bête est si ridicule. Seul, la transformation ne nous dérange pas, mais jamais, non, jamais personne ne devrait savoir qui nous sommes. On pourrait lui demander son tour de poitrine en échange, c’est intime. Ce genre de choses que l’on ne dévoile pas au premier venu est notre fardeau. Nous lui mentons, encore une fois :

« En fait, je suis un … un … un Kraken. J’ai préféré mentir dans la forêt parce que je ne veux pas effrayer les gens. Cette bête mythique est terrifiante. C’est pas un jacuzzi, c’est un bassin, il est profond, suffisamment pour que je puisse m’y transformer régulièrement, je dois garder conscience de ma bestialité, c’est important. »


Notre bestialité. Quel poids, une enclume qui nous retient au fond de l’eau. Sans cette capacité, aurions-nous été plus heureux ? La première fois que nos pouvoirs se sont manifestés, Sébastien ne nous a pas crus. On était si effrayé qu’en le poussant, il a subi une paralysie qu’il n’a jamais pu expliquer. Heureusement que Noah était là. Noah, tu nous manques. On espère que tu viendras ici toi aussi un jour. On sort de nos pensées et on fixe la demoiselle. Combien de temps avons-nous réfléchi au passé ? Peu importe. Nous sortons du bassin et nous nous dirigeons vers un placard quelques instants. On attrape un caleçon et un tee-shirt col V qu’on enfile. On revient vers la demoiselle. Nous ne sommes plus nus, notre nudité ne devrait plus la déranger.

« Parler de moi ? Je ne sais pas trop. Tu veux savoir quoi précisément ? On se connaît depuis pas très longtemps, mon passé, c’est une part de moi-même. C’est intime. »


On se dirige vers le réfrigérateur et on attrape une bouteille d’eau. Notre main tremble, nous manquons déjà d’eau. Foutu addiction. Nous buvons les deux litres en moins de 30 secondes et on se retourne à nouveau vers Laëstiel. Il griffonne sur un bout de papier et lui tends.

« Mon numéro ? Tiens. Donc tu es chez les Dawel depuis longtemps ? J’vois que tu es fatigué. Tu veux rester ? T’auras aucun soucis, je peux dormir au fond du bassin. »


Rien de mieux pour éviter de parler de soi que de changer de sujet … ou d’inciter les autres à dormir tant qu’il en est temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laëstiel C. Onaë
Peste au grand cœur, masochiste et droguée à la Seth-attitude. ♥
avatar

Messages : 185
Date d'inscription : 30/11/2012
Feat. : Souryuu Asuka Langley de Neon Genesis Evangelion.

MessageSujet: Re: ❝ T'veux un coca le poulpe ? [TERMINÉ]   Dim 16 Déc - 15:11


❝ Pourquoi ne me fais tu pas confiance ?


Un regard dans le vide.
Il ne voulait pas se confier, il ne voulait pas lui dire la vérité, sur sa vie, sur lui. Elle pouvait comprendre, après tout. Il ne la connaissait pas. Mais mademoiselle commère avait l'habitude qu'on vienne souvent murmurer des secrets à son oreille. C'est cool quand les gens se confient. Mais c'est vexant et blessant quand ils refusent de le faire. Elle hocha tristement la tête. Kraken ? C'était un animal ça ? Peut-être avait-il raison. Peut-être que non. Elle décida sagement de ne pas insister. Oui, c'était mieux ainsi. Un jour … Surement … il s'ouvrira à elle.

Un doute. Elle aussi avait son intimité. Ce pouvoir qui la rongeait. Ce pouvoir si douloureux qui la coupait du monde. Plusieurs fois, Laëstiel s'était posé la question de ce que lui apportait son don. Aucune protection. Aucun petit ami. Aucun contact. Bref, la loose totale. Et même si elle avait tendance à se plaindre la plupart du temps, elle l'avait bien accepté quand même. Il fallait s'y faire de toute façon. « Tu ne veux rien me dire ? Ce n'est pas grave.. après tout, je ne vois pas pourquoi je devrais tout te dire moi aussi. »

Un bâillement.
Elle fatiguait. Il avait raison. Mais elle n'allait quand même pas squatter son lit... Quoique ? C'est proposé si gentiment. Et puis c'était confortable. Le lit semblait ne pas avoir été défait depuis longtemps. Elle en conclut donc que c'était chaque nuit que cela ne le dérangeait pas de dormir au fond du bassin. « Dormir ici ? Ma foi ça ne me dérange pas, je tombe de fatigue et je n'ai vraiment pas envie de m'endormir dans le couloir en retournant dans ma chambre.  J'accepte ta proposition. »

Sans pudeur.Elle n'était pas du genre à cacher ses formes, elle n'était pas du genre midinette débile à crier dès qu'un garçon apercevait le quart de sa culotte. Elle partit dans le placard du jeune homme et se saisit d'un grand t-shirt. Elle se tourna dos à lui, déboutonna sa veste, baissa sa jupe, gardant quand même son collant et enfila le large t-shirt. « Bon et bien... Bonne nuit le poulpe. » Elle sourit.  « et quoi qu'il arrive, ne me touche pas, d'accord? » Elle défit la couverture, et se coucha, tendant enfin les bras vers le sommeil, qui, lui, s'offrit enfin à elle, dévoilant la porte des songes tranquilles.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jéremiah Noctiluca
« Élève de la classe Mars. »
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 04/12/2012
Feat. : Green from Pokémon

MessageSujet: Re: ❝ T'veux un coca le poulpe ? [TERMINÉ]   Jeu 3 Jan - 12:23

Elle accepta sans même s'indigner, dormir dans notre chambre ne devait finalement pas la déranger tant que ça. Ou alors, était-elle tellement fatiguée qu'elle en perdait la raison ? On la regardait nonchalamment, elle était jolie mais il était tard et nous ne nous intéressions pas à cette étrange demoiselle. Quand elle se retourna et qu'elle sourit, cela eut un effet apaisant sur nous, était-ce l'eau qui nous montait à la tête ? Non, elle avait l'air gentil cette "Laëstiel". Nous n'avons pas encore d'amis ici, mais nous savons que tôt ou tard, elle serait l'un d'entre eux. La fatigue dans la poche, nous n'étions pas prêts à dormir. Une fatigue présente, mais impossible à rassasier.

« Mmmh. Bonne nuit à toi aussi, Laë. »

On ne réagissait pas à l'expression "poulpe", elle ne semblait pas méchante en la disant, cela devait être une de ces plaisanteries qu'on n'arrivait pas à comprendre. C'est étrange tout de même, on est né humain, mais on s'est toujours senti tellement plus proche des animaux. Finalement, c'est notre nature humaine qui prend le dessus sur notre physique. Pour revenir à Laë, qu'avait-il dit ? De ne pas la toucher ? Aucun problème, on ne cherche mêmes pas à savoir de quoi il en retourne, nous-même, nous ne pouvons nous permettre cette folie.

« Psssst. Gamine. Tu dors ? »

Aucune réponse. Un long silence. Il n'était même pas encore dans son bassin qu'elle semblait déjà être dans les bras de Morphée. Toujours dans ce même silence pesant, on se dévêtit et sur la pointe des pieds, on rejoint l'eau chaude du bassin. On reste en surface. Et seul, on dialogue avec la jeune fille :

« Laë, tu sais, si je ne te dis pas qui je suis, au fond, c'est sûrement que moi-même, je n'en suis pas sûr. Mon animal, c'est pas le Kraken. Je resterais cette pauvre bête pour toujours. J'aimerais pouvoir partir en mer et ne jamais revenir, mais c'est beaucoup trop dangereux. Enfin, bref. J'espère que tu feras de beaux rêves. »

Espérons qu'elle dorme déjà d'un sommeil profond, nous n'avons pas spécialement envie qu'elle sache tout cela, mais nous n'avons pas le courage de lui-mentir. Elle semble avoir une histoire elle aussi, on est plus proche qu'il n'y paraitrait, nous en sommes sûrs. On plonge au fond du bassin, l'eau trouble noirâtre des eaux marines est plus rassurante que nous pourrions le croire. Nous sommes seuls, nous sommes libres d'être une bête. Le temps d'atteindre le fond que ce n'est plus l'Homme qui coule, mais l'animal. Et dans un sommeil léger, on part vagabonder dans nos songes. Quel avenir nous attend ? On imagine un futur radieux, mais pourrions-nous un jour d'être sûr du lendemain ?

On entend du bruit en surface. Est-ce déjà le matin ? Ou alors est-ce encore la nuit ? Laëstiel est réveillé ? Tout semble passer si vite sous l'océan. Restons encore un peu. Et puis, finalement, on décide de remonter. A l'Homme de prendre le relais.

_________________
Ҩ Ocean of a bitch Ҩ

Let's play.


I will find your name.
I will find your place.
I will enter your house.
I will burn your mom.
I will backstab your dad.
I will eat your brother.
I will electrocute your sister.
I will disembowel your wife.
I will decapitate your son.
I will dismember you daughter.
I will gave your dog to my shark.
I will use your cat to test my microwave.


Never.
Never.
Never wake up a monster.
Never eat the last candy.

The next time :
I'll tell to the panda you say NO.



Mzlle Alice. Copyright. (bazzart)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laëstiel C. Onaë
Peste au grand cœur, masochiste et droguée à la Seth-attitude. ♥
avatar

Messages : 185
Date d'inscription : 30/11/2012
Feat. : Souryuu Asuka Langley de Neon Genesis Evangelion.

MessageSujet: Re: ❝ T'veux un coca le poulpe ? [TERMINÉ]   Ven 4 Jan - 10:32


❝ Laisse moi rêver ...


Un sommeil profond. Laëstiel dormait comme un bébé. Comme une poupée enrobée dans des draps propres et douillets. Elle se sentait aussi bien que dans son propre lit. Or, elle ne l'était pas... elle avait oublié durant ses songes innocents qu'elle se trouvait dans la couverture d'un garçon. Elle souvint avoir rêvé qu'elle mangeait une glace à la fraise. Enfin c'était pas vraiment très intéressant tout ça. Mais la suite se révelait beaucoup plus. Elle souriait dans son sommeil, remuant dans les draps humides. Puis ses songes s'assombrirent. Une goutte de sueur perla dans la cambrure de ses reins tandis qu'elle se réveilla en sursaut.

Un réveil douloureux. Elle regarda autour d'elle. Que se passait-il? Ou était-elle? Elle dévisagea la pièce du regard et se remémora les souvenirs de la veille. Puis son regard se dirigea soudainement vers le bassin d'eau qui se trouvait au fond de la pièce. Son souffle devenait plus irrégulier lorsque qu'elle comprit qui était dedans. Jérémiah... la demoiselle paniqua un peu et sauta du lit, remettant sa jupe et ses collants, mais laissant la cravate sur le lit. Elle s'approcha du bassin et se mit à genoux pour le regarder. Il dormait en flottant dans l'eau. C'était vraiment très étrange. Quel poulpe bizarre... Il lui avait dit être un kraken mais c'est étrange, elle n'en avait plus la certitude maintenant. C'est comme si on lui avait soufflé à l'oreille que non.

Une curiosité piquante. Il ne faut pas toujours céder à la tentation. La demoiselle se mit sur la pointe des pieds pour essayer de s'accrocher au bassin, et sortit son gant droit de sa poche pour l'enfiler. Laëstiel était submergée d'un intérêt tout particulier à découvrir toujours un peu plus son nouvel ami. Étant finalement trop petite pour accéder à la surface, elle se retourna vers les petites marches qui étaient cachées derrière. Elle grimpa donc sur le mini escabeau. Jérémiah flottait presque au dessus de sa surface. On voyait juste sa colonne vertébrale dans son dos qui remontait au dessus de l'eau alors que sa tête était encore bien sous l'eau. Elle approcha sa main de son dos, délicatement, hésitante. Et alors quand le contact se fit, ne serait-ce qu'une demi-seconde elle sentit un choc électrique la parcourir et cria, tombant en arrière.

La peur. Elle n'avait pas ressenti ça, depuis longtemps. L'amertume mélangée à de la douleur. La souffrance physique combinée à la frayeur. Il était quoi? Tenant sa main, la frottant, les larmes lui montaient aux yeux tandis que la sensation de chaleur brûlait encore ses veines. Elle se recroquevilla contre l’armoire, son gant était en miette. Elle savait qu'elle l'avait réveillé, car elle le regardait sortir la tête de l'eau. Balbutiant, le regardant avec terreur, elle réussi à articuler un « Qu'est-ce que tu es ?! » a peine audible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jéremiah Noctiluca
« Élève de la classe Mars. »
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 04/12/2012
Feat. : Green from Pokémon

MessageSujet: Re: ❝ T'veux un coca le poulpe ? [TERMINÉ]   Ven 4 Jan - 13:01

Dire qu’il y a quelques secondes, on somnolait paisiblement dans le bassin. Nous nous sommes levés en sursaut quand nous avons senti notre corps électrocuter la demoiselle. Un léger coup de jus, presque rien, mais tellement plus pour qui ne sait pas. On voit la lumière, on sent la douleur, non, rien à faire, l’électrocution est vraiment le plus marquant. Et nous voyons dans son regard, de la peur, de la terreur, de l’effroi en somme, ce sentiment qui vous rappelle avec regret votre passé, de toutes les douleurs de votre être. On se jette hors de la cuve, peau nue, on agrippe une serviette qu’on met autour de notre taille. Puis, elle murmure. On entend rien, le choc nous abasourdit, l’eau dans les oreilles aussi. Réveillé en sursaut, ne comprenant pas toute la situation, tout s’illumine pour nous quand on devine ses paroles pour ne les avoir vues que trop de fois sur trop de lèvres. On regarde distinctement ses lèvres finir sa phrase. « Qu’est-ce que je suis … Qu’est-ce que je suis ? ». Une pensée douloureusement, devoir se demander ce qu’on est cela signifie que la question a le besoin d’être posée et de rappeler qu’on n’est pas comme n’importe qui. En effet, même ici, nous sommes monstrueux, des erreurs ; Tous sont humains et même pour les métamorphes, nous, nous sommes animaux avant d’être hommes. Nous, nous sommes liberté avant d’être devoirs. Nous, que sommes-nous ?

« Je … Je … Je suis … »

Un rappel à l’ordre, se définir comme homme ? Impossible. Se définir animal ? Si seulement. Non, nous ne sommes riens, à peine une cellule anormale dans un organisme sain. Et maintenant, on doit lui dire quel animal ? Avons-nous encore le choix ? Ce n’est pas si simple. Avouer ou courir. Parler ou périr. Les morts se taisent, les morts gardent leurs secrets pour eux. Mais les vivants, ils parlent, ils se lient, ils ont des relations avec leur entourage, ils sont normaux. Ce que nous aimerions être. Mais … On peut vraiment lui annoncer qui nous sommes ? Lui dire ce que l’on est, pourquoi et comment ? Non. Impossible. On n’est pas prêt.
On la fixe. On est pétrifié. On balbutie avec peine et difficultés :

« Je … suis … un animal. »

Et on fuit. On fuit. On court. On veut être un animal. La volonté devrait suffire. Si seulement, prêtons-nous au jeu, seulement pour cette fois. Courons. On attrape un tee-shirt, un caleçon et un pantalon qu’on enfile avec une vitesse que nous n’avons jusqu’alors jamais égalé. On sort de la chambre et on traverse le couloir. On hurle. On pleure. Pourquoi a-t-il fallu qu’on vienne ici si ce n’est que pour plus de souffrance ? C’est notre passé, pourquoi ne le laisserions-nous pas derrière ? C’est impossible, il s’accroche et nous rattrape. On se murmure des mots pour se rassurer. Nous n’avions pas le choix. On ne peut pas lutter contre notre nature et notre animal, c’est nous, nous ne pouvons rien y changer. Bientôt, nous serons dehors. Bientôt, il fera jour. Bientôt, la journée de cours commencera et se finira. Et bientôt, nous pourrons dormir … à nouveau.

_________________
Ҩ Ocean of a bitch Ҩ

Let's play.


I will find your name.
I will find your place.
I will enter your house.
I will burn your mom.
I will backstab your dad.
I will eat your brother.
I will electrocute your sister.
I will disembowel your wife.
I will decapitate your son.
I will dismember you daughter.
I will gave your dog to my shark.
I will use your cat to test my microwave.


Never.
Never.
Never wake up a monster.
Never eat the last candy.

The next time :
I'll tell to the panda you say NO.



Mzlle Alice. Copyright. (bazzart)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ❝ T'veux un coca le poulpe ? [TERMINÉ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
❝ T'veux un coca le poulpe ? [TERMINÉ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'est-ce que tu veux ? Va jouer ailleurs. - Lilia - Terminé.
» j' ai déjà la rolex, je veux le gronavionkivanavex
» "Je veux qu'on rie...Je veux qu'on danse...Je veux qu'on s'amuse comme des fous !" [Julia]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« — Deane For Dream » ::  :: Archives ; :: RPs terminés-
Sauter vers: