« Ifreann. Dawel. Quel clan choisirez vous ? Bienvenue au pensionnat Deane, là où les rêves ne sont qu'utopiques … ♪ »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le monde se découvre au gré de sa volonté , et on ne peux aller contre son pouvoir. [Nathaniel Lior - Yan Irsch ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Yan Irsch
« Élève de la classe Pluto. »
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 31/05/2013
Age : 25
Feat. : Saïx - Kingdom Hearth

MessageSujet: Le monde se découvre au gré de sa volonté , et on ne peux aller contre son pouvoir. [Nathaniel Lior - Yan Irsch ]   Sam 1 Juin - 16:51

« Le Chemin est une alchimie du temps sur l'âme. »


Le silence entourait le jeune homme, comme à chaque fois que son don se manifestait. Sa vue se troublait et il sombrait dans le néant , avant d'ouvrir les yeux et de découvrir une nouvelle époque, de nouvelles personnes. Tout était à refaire... Tout était à recommencer... Parfois, Yan songeait qu'il aurait mieux fait de mourir quelques années auparavant, de mourir et de ne pas voir la souffrance que avait causé sa mort. Le jeune garçon avait en effet parfois des moment de flottement où il passait d'une époque à une autre sans vraiment le vouloir . Il observait, témoin invisible et silencieux , les désillusions et la douleur humaine .Chaque souvenir se gravait dans sa mémoire, le jeune homme s'étant résolu a ne plus lutter. Il était une victime de son don, et n'aurait jamais voulu le posséder. Il perdait du jour au lendemain ceux qu'il aimait et perdait tout ses repères. Le jeune homme ne savait jamais combien de temps il restait inconscient ni combien d'époque il avait traversé , il découvrait au jour le jour.
Posant son regard ambre sur ce qu'il entourait, il constata qu'il avait regagné une époque moderne, qui lui rappelait son époque d'origine. Il se trouvait dans une chambre , blanche et impersonnel. Il n'y avait que sa respiration qui troublait le silence ambiant. Lorsqu'il voulu se lever , Yan ressentit une vive douleur au niveau de sa cheville. Il se remémora les événements précédant et comprit l'origine de sa blessure . Il avait trébuché et avait s'était écrasé en bas du sentier. Une autre copie de lui était morte et cela le rendit triste. Il n'avait jamais pu se résoudre à accepter la perte d'une part de lui même , bien que cela ai lieu de manière indirecte. Chaque fois, il ressentait la douleur qu accompagnait sa mort ainsi que la terreur de se moment. Loin d'être immortel , Yan redoutait ses moments , priant pour que tout cela se termine au plus vite. Pourtant, à chaque fois il reprenait conscience dans une autre époque dans un état assez correcte. Son âge était le même , son physique était le même. Une copie de lui même , pour ne pas perturber la trame réelle du temps. Une copie pourtant loin d'être un simple pantin dénudé de sentiment. Une copie bien plus humaine que ce qu'elle admettait. Pourtant, malgré la tristesse présente dans le regard ambre du jeune homme, il avait toujours un sourire qui illuminait son visage. Yan était toujours prêt à aider les autres ,tour à tour charmeur et protecteur , ami et inconnu . Il était sociable et n'abandonnait jamais , à tord parfois , s'embarquant dans ses situations dangereuse pour aider les personnes auquel il tenait.
Yan était donc une personne à la personnalité complexe, cachant ses sentiments et ses peur derrière un sourire lumineux et un sérieux sans faille. On pouvait compter sur lui en toute circonstance. Pour le meilleur ,comme pour le pire. Et pour lui, le pire se résumait tout simplement à la découverte de nouvelles personne qu'il allait quitté sans pouvoir leur dire au revoir.Inspirant longuement, il décida de remettre son masque habituelle de joie et de gentillesse sur son visage, se doutant bien que quelqu'un allait finir par arriver , même si son regard ambre était toujours empreint de tristesse et de mélancolie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Lior
Infirmier louche.
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/12/2012
Feat. : Shuu Sakama de Diabolik Lovers

MessageSujet: Re: Le monde se découvre au gré de sa volonté , et on ne peux aller contre son pouvoir. [Nathaniel Lior - Yan Irsch ]   Dim 2 Juin - 13:01

Mais d'où il sort lui?
Une nouvelle journée, encore et encore, qui ressemblera surement à la précédente, pleine de solitude et d’ennuie. Oui, la vie de l’infirmier se résumait souvent à cela, et a rien de plus. Si, c’est derniers temps il avait pu faire quelques connaissances, qui comme toutes les autres avaient prié de ne plus le rencontrer. Il le cherchait en même temps, c’était plus fort que lui, du coup il ne pouvait pester contre se sentiment de n’être finalement qu’un fantôme que l’établissement. Toujours enfermé entre les quatre murs de son lieu de travail, il n’en sortait que très rarement, il tentait de s’occuper comme il le pouvait, jouait avec les quelques produits étranges qu’il avait dans ses placards ou alors regardé par la fenêtre la vie qui continuait sans avoir besoin de lui.

Tenterait-il de se faire passer pour une victime ? Oui surement, alors que cette vie là lui convient parfaitement. Il à lui-même œuvré pour que ses journées se passent ainsi et se répètent les unes après les autres. Durant tout un siècle il avait pu profiter de la vie, avait découvert tout ce qui lui était possible de découvrir, mais depuis, plus rien. Il s’était enfermé dans cet internat et ne faisait plus rien. L’immortalité ne lui allait pas finalement, même s’il avait pu atteindre tous ses rêves d’enfant grâce à elle, il se rendait compte que l’éternité c’était beaucoup trop.

Alors, en cette nouvelle journée, il allait faire comme hier, la passait seul à chercher une occupation. Du moins c’était ce qu’il pensait. Car quelle ne fut pas sa surprise en découvrant quelqu’un dans le lit de son infirmerie. Il était juste venu voir pour s’y allonger deux minutes histoire de se perdre dans ses pensées et finalement il avait eu un sursaut de surprise en y voyant un corps allongé. Comment avait-il fini là ? Nathanael n’était pas sorti de son antre depuis bien deux jours, il s’en serait apperçu si quelqu’un était venu s’installer. Les élèves se faisaient rare en ces lieux, du coup, un jeune homme aussi peu discret que celui-ci ne se serait pas faufilé aussi facilement jusqu’au lit. Le blondin resta bien bête devant se spectacle, il croisa les bras, le gratta la nuque puis le menton, cherchant à comprendre. Il n’y avait rien à comprendre finalement, cette pensé fut accompagnée d’un haussement d’épaule avant qu’il est en mouvement de recul en s’apercevant que l’intrus se réveillait. Il le laissa se rendre compte d’où il était avant de s’approcher du lit pour se pencher au dessus de lui, un sourcil haussait prouvant toute son interrogation.

« Mais que diable faîtes-vous donc ici vous ? Comment êtes-vous arrivé là bon sang ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yan Irsch
« Élève de la classe Pluto. »
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 31/05/2013
Age : 25
Feat. : Saïx - Kingdom Hearth

MessageSujet: Re: Le monde se découvre au gré de sa volonté , et on ne peux aller contre son pouvoir. [Nathaniel Lior - Yan Irsch ]   Dim 2 Juin - 13:41

Yan, par mesure de survie, avait fait semblant de manière plus ou moins crédible de dormir. Il ne dormait pas vraiment, il écoutait ce qui l'entourait dans une sorte de sommeil léger. Il savait que si il disait qu'il débarquait d'une autre époque et qu'il s'était tire-veille ici, on allait le prendre pour un illuminé et il risquait de finir dans un asile. Ce n'était pas la première que cela lui arrivait , mais bon, en général, il en gardait d'assez mauvais souvenir ,étant parfaitement saint d'esprit. Il regarda la personne qui s'était approché de lui et lui sourit sincèrement qui au vue de sa tenue devait être un médecin ou un infirmier. Il écouta calmement ses propos et répondit, malgré son appréhension avec une grande sincérité.

"Je m'excuse d'avance pour les propos que je vais vous tenir, mais sachez qu'ils sont le reflet de la stricte vérité. Je me suis réveillé ici même quelques temps auparavant et je ne me souviens point comment je suis arriver ici. J'arrive d'une autre époque, comme vous pouvez le jugez à mes vêtements. Je m'excuse d'avance pour le dérangement. Quand à la raison de ma présence je suis dans le regret de vous annoncer que je ne la connais point aussi."


L'adaptation de Yan prenait toujours un peu de temps, et c'est pourquoi il se retrouvait a parler à la manière d'une lettre formelle, avec un mélange assez particulier de propos ancien et plus récent. Le jeune homme se frotta les yeux, il n'était pas non plus au meilleur de sa forme , il était un peu perdu et son don le secouait toujours. Il ne s'y habituait pas. Il espérait sincèrement ne pas déranger l'infirmier ou le médecin par sa présence. Il n'aimait pas être une gène ou un poids pour qui que ce soit . Il était toujours là pour aider les autres , mais avait un mal fou à accepter celle des autres. Il continua pourtant de sourire , son sourire était un peu son masque, la partie de lui même qu'il ouvrait et offrait aux autres. Il posa un regard un peu plus attentif sur ce qui l'entourait, il était dans une infirmerie, car les hôpitaux ne ressemblaient point à cela, dans ses lointains souvenirs. Peut-être dans un lieu scolaire ou une université? Il l'ignorait. Son regard ambré se posa ensuite sur l'infirmier qu'il détailla le plus discrètement possible. Il semblait être un peu plus âgé que lui physiquement, mais son regard semblait lui indiquer qu'il était beaucoup plus vieux que ce que laissait paraître son physique. Il secoua la tête, chassant cette drôle d'idée de son esprit. Il était fatigué et sa logique commençait à disparaître.

"Je me prénomme Yan, Yan Irsch , enchanté de vous rencontrer monsieur."


Le jeune homme ne remarqua que après l'énorme erreur qu'il venait de faire. Il avait très bien pû exister dans ce monde-ci et être mort, il n'y avait pas penser. Il se mordit la lèvres inférieur , cherchant comment se rattraper sans paraître plus fou que ce qu'il était. Il ne voulait pas faire souffrir les gens qui le connaissait lorsqu'il était encore un enfant et qui avait dû faire le deuil . Il refusait, quitte à lui même en souffrir. Inconsciemment, il posa son regard ambre dans celui de l'inconnu , lui demandant de l'aide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Lior
Infirmier louche.
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/12/2012
Feat. : Shuu Sakama de Diabolik Lovers

MessageSujet: Re: Le monde se découvre au gré de sa volonté , et on ne peux aller contre son pouvoir. [Nathaniel Lior - Yan Irsch ]   Dim 2 Juin - 15:02

C'est plutôt simple.
Alors là, cela devenait de plus en plus compliqué pour le vampire. L’homme avait ouvert les yeux et s’était instantanément mis à lui sourire gentiment, comme si tout était normal avant de le mettre en garde sur ce qu’il allait entendre. Le blondinet reste perplexe tout du long, restant même bouche bée devant une telle explication au pourquoi du comment, il aurait voulu aller chercher un tabouret histoire de s’asseoir deux minutes pour bien assimiler tout ce lui tombait dessus.

C’était quoi ces histoires ? Un mec qui vient du passé ? Et avec un sourire à la con en plus de cela. Il n’était pas légèrement en train de se foutre de sa gueule là par hasard ? L’infirmier serra le poing un instant, il s’apprêtait à lui en foutre une pour lui apprendre à lui faire une blague pareille mais finalement, pourquoi pas ? Il était bien un vampire immortel lui, il y avait bien des humains capables de tout en ce monde, alors il aurait très bien pu y avoir un homme pouvant voyager dans le temps, c’était même fortement probable. Il retrouva donc son calme dans un long soupire, allant se frotter la nuque en se redressant doucement, résumant la situation. Un homme venant du passé était apparu dans un lit de son infirmerie comme si de rien était. Peu croyable, mais soit, il ferait avec. Puis, il était vrai que son apparence laisser à croire toute cette histoire, ses habits n’étaient guère de cette époque, ni même de celle du vampire, alors ce dernier allait accepter tout cela.

L’intrus se présenta sous le nom de Yan Irsch, le blondin s’en foutait bien mais en observant ce fameux Yan, un faible élan de gentillesse l’encouragea à être accueillant avec lui. Lui qui restait souriant malgré un regard des plus perdus.

« Nathanael Lior, enchanté. »

Non, il n’allait pas pour autant lui tendre la main pour une poignée des plus commune, il préféra les enfouir dans les larges poches de sa blouse alors qu’il continuait d’observer le jeune homme. C'était tout de même le première fois depuis bien longtemps qu'il se présentait à quelqu'un. Les élèves le voyait seulement comme l'infirmier, il n'avait jamais eu besoin de leur dire son nom jusqu'à présent.


«Je suppose alors que vous ne savez pas où vous êtes actuellement ? C’est plutôt simple. Vous êtes dans mon infirmerie qui elle-même se trouve dans un établissement scolaire qui se trouve en Irlande. »

C’était extrêmement résumé, mais il n’avait pas envie de s’étaler, ce n’était pas son genre. Si Yan lui posait des questions, surement allait-il lui répondre, mais il n’avait pour le moment aucune raison de lui en dire en plus.

«Sinon, puis-je quelque chose pour vous ? »

Surprenant. Cet élan de générosité lui faisait faire bien d’étonnantes choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yan Irsch
« Élève de la classe Pluto. »
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 31/05/2013
Age : 25
Feat. : Saïx - Kingdom Hearth

MessageSujet: Re: Le monde se découvre au gré de sa volonté , et on ne peux aller contre son pouvoir. [Nathaniel Lior - Yan Irsch ]   Dim 2 Juin - 16:56

La réaction de l'infirmier ne lui échappa pas. Il allait être interné ou s'en prendre une ,voir les deux. A choisir, il préférait être interner. au moins, c'était moins douloureux au résultat. Après quelques réflexion, il soupira intérieurement. Il était en un seul morceau et il semblait la comprendre. Peut être que l'infirmier avait un don? Il n'en avait pas la moindre idée et puis ,cela appartenait au jardin secret de chacun. Il respectait la vie privé des gens et n'aillait pas lui demander cela. Attendant la réponse du blond, il plongea son regard ambre dans celui de son homologue. Il écouta avec attention ses propos ,pour lui répondre de la manière la plus sincère qu'il soit. Il refusait de perdre son sourire, même si son regard semblait dire le contraire. Il se rattachait à sa joie de vivre et à son sourire. On pourrait facilement penser qu'il était quelqu'un de totalement superficiel et provocateur mais non. C'était sa manière à lui d'aider les gens. De toujours sourire même dans l'adversité , et d'aider les gens même quand il va au plus mal. Sourire et être joyeux, toujours. Yan ne veut plus jamais faire de la peine à son entourage. Il s'en ai fait la promesse.

"Moi de même. Enchanté de faire votre connaissance."


Yan tombait la tête la première dans les phrases stéréotypés, mais il n'en avait pas conscience. Ayant passé plusieurs années au 17 ème siècle, il avait prit l'habitude de parler comme à l'époque. Heureusement qu'il avait passer une bonne partie de son enfance dans un petit bourg d'Allemagne et que ses années l'avait marqué. il n'était donc pas totalement dépaysé . Il n'eut aucune réflexion de sa part concernant l'attitude de l'infirmier, ne connaissant pas les us et coutumes actuelles. IL n'avait même pas eu besoin de lui poser de questions l'infirmier lui ayant répondu de lui même. Yan le remercia intérieurement. Il détestait harceler les gens de question. C'était très impoli et c'était un manque de respect. Parfois, le jeune homme avait des idées bien arrêtées.

"Je n'avais en effet aucune idée du lieu ou je me trouve avant que vous n'abordiez le sujet monsieur. Je vous en suis reconnaissant. Je suis heureux d'être de retour dans le monde moderne. Merci."


Yan ne voulait pas sauter de joie, mais retrouver sa véritable époque lui fit vraiment plaisir. Il y avait peut être une chance, même infime qu'l retrouve Flyn. Il n'avait jamais perdu cette idée de vue pendant toutes ses années. Il se demandait si il allait le reconnaître et lui pardonner. Enfin se pardonner à lui même. Ne souhaitant pas manquer de respect à son interlocuteur, il reprit la parole.

"Je ne veux pas vous déranger. Je n'ai point de questions. Et pardonnez moi mon intrusion totalement involontaire en ce lieu."


Lorsque Yan voulu descendre du lit, il avait oublié qu'il s'était fait mal à une cheville par il ne savait quel moyen. Il était parfois perdu dans ses pensés qu'il en oubliait le monde réel. On l'avait souvent qualifié de mélancolique, ses yeux ambre reflétant ses pensées silencieuses enfuient au plus profond de son coeur. Il atterrit donc sur le sol en grimaçant , tenant tant bien que mal en équilibre sur un pied.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Lior
Infirmier louche.
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/12/2012
Feat. : Shuu Sakama de Diabolik Lovers

MessageSujet: Re: Le monde se découvre au gré de sa volonté , et on ne peux aller contre son pouvoir. [Nathaniel Lior - Yan Irsch ]   Dim 2 Juin - 19:17

Sur ?
Le blondin avait tout de même encore du mal à croire ce qui se passait devant lui. Normal non ? Mais il avait décidé de l’accepter, il l’accepterait, ce mec était bel et bien venu du passé, il fallait qu’il s’y résolve. L’infirmier restait là, debout, à observer le nouveau venu qui semblait quelque peu soulager qu’il lui vienne en aide. C’était tout de même miraculeux qu’il l’accueille si généreusement, mais pour une fois que quelqu’un était dans son infirmerie, il n’allait pas le jeter dehors à grands coups de pieds. Il allait pouvoir oublier sa solitude un petit instant, sa journée n’allait peut être pas être à l’identique de celle de la veille.

Mais diantre qu’il pouvait être agaçant rien qu’avec ses paroles ce Yan. Nathanael venait de trouver quelqu’un d’aussi formel et poli que lui, ce qui était extrêmement rare à cette nouvelle époque. Mais il ne pensait pas que cela pouvait être aussi barbant. Il s’interrogea alors deux minutes sur son cas, était-il aussi pénible quand il s’exprimait ? Non, il n’était pas aussi excessif, du moins il l’espérait. Bien qu’il semblait perdu mais reconnaissant envers le blondin de l’avoir un minimum aider, l’inconnu certifia ne plus avoir besoin de lui, soit disant qu’il ne voulait pas le déranger. Un rictus furtif étira le coin des lèvres du vampire, forcement la gentillesse allait très bien avec ces belles paroles.

Quoi que, il allait peut être avoir besoin de son aide finalement. Penchant la tête sur le côté, l’infirmier observa le brun qui tentait de se relever et qui finalement semblait peiner, grimaçant même alors que son équilibre semblait des plus fragiles. Un sourire alors moqueur vint illuminer le visage de Nathanael qui se penchant pour placer son visage à coté de celui du blessé, ricanant sourdement.

«Vous êtes sur de ne pas avoir besoin de mon aide? »

Il fallait tout de même se méfier du petit infirmier. Son aide pouvait en être toute une autre. Soigner ou aggraver, son cœur balançait très souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yan Irsch
« Élève de la classe Pluto. »
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 31/05/2013
Age : 25
Feat. : Saïx - Kingdom Hearth

MessageSujet: Re: Le monde se découvre au gré de sa volonté , et on ne peux aller contre son pouvoir. [Nathaniel Lior - Yan Irsch ]   Dim 2 Juin - 19:52

Yan suite à l'attitude de l'infirmier ne savait plus sur quel pied danser , aussi bien au sens propre que au figuré. Tanguant de plus en plus , le jeune homme essayait de regarder un point fixe mais cela n'était pas simple à cause de cheveux qui lui tombait devant le visage et qui commençait à l'agacer. Yan ne suppliait jamais personne de l'aider ,et il avait son amour propre. Pour autant, il n'allait pas refuser de l'aide lorsqu'il en avait besoin. Sa cheville commençait vraiment à le lancer. Il n'avait pas dû arranger les choses en tombant. Il ne releva pas la remarque bien que celle-ci lui fit tout de même assez mal. Surtout que la part de l'infirmier. Il était assez sociable et chaque remarque le blessait , même si il ne laissait rien transparaître.

"Je ne refuserais pas un peu d'aide. Si cela ne vous dérange point de m'accorder votre aide. S'il vous plait."


Il ne souhaitait pas se plaindre, mais il restait qu'un jeune homme comme les autres, qui ressentait la douleur. Il essaya de se calmer , se disant qu'après tout, l'infirmier allait l'aider et que c'était son travail. A moins qu'il ne soit tomber dans une drôle d'infirmerie . son optimisme lui fit songer le contraire, mais il n'était plus à une surprise près. Il avait tant vu des coups montés et des trahisons. Heureusement , pour lui, il n'en avait jamais été la cible ou la victime. C'était toujours tenu à l'écart de cela. Il veillait dans l'ombre, sans porter préjudice à personne. Le silence commençait à être pesant pour le jeune Yan. Il avait déjà été dans des situations comme celles-ci , mais jamais seul. Il y avait toujours quelqu'un pas loin. Mais là, il était bel et bien seul et son optimisme brûlait à petit feu. Le rire de l’infirmier ne l'avait pas rassurer. Il avait ressentit un peu de cynisme, mais rien de bien effrayant, même si avec le recul, il avait déduit que le phrase était à double tranchant. Il décida de soutenir sans provocation le regard de ce dernier, lui montrant sa sincérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Lior
Infirmier louche.
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/12/2012
Feat. : Shuu Sakama de Diabolik Lovers

MessageSujet: Re: Le monde se découvre au gré de sa volonté , et on ne peux aller contre son pouvoir. [Nathaniel Lior - Yan Irsch ]   Lun 3 Juin - 17:18

Vous venir en aide...
Allons bon, le blessé acceptait son aide. Il avait l’air d’en avoir besoin, sous le regard de l’infirmier, il semblait peu à peu perdre pied, commençait même à vaciller dangereusement. Bien évidemment, l’envie d’attendre qu’il ne s’écroule au sol pour rire un bon coup n’avait pas échappé à l’esprit du blondin qui riait déjà extérieurement rien qu’en s’imaginant la scène. Mais peut-être devait-il garder cela imaginaire, pour le bien du pauvre Yan. Déjà qu’il n’était pas sur de le soigner sérieusement, si en plus il voulait s’offrir un petit fou rire, il allait bien trop vite dévoiler son sadisme.

Car oui, il n’en manquait pas, il aimait voir les autres agoniser ou même le supplier de leur venir en aide. Sa place au sein du milieu médical lui avait permis de voir bien des petits minois torturés l’implorant de mettre fin à leurs souffrances. S’il l’avait fait ? Pas forcement. Pour les cas les plus ennuyeux oui, il les soignait rapidement et les tuait sans plus de gémissements. Pour ceux qui attirés particulièrement son attention et sa curiosité, il avait parfois osé aggraver leurs blessures pour faire durer le plaisir. Son propre plaisir. Et d’ailleurs, son patient du jour avait le profil type pour être dans la deuxième catégorie. Comment s’exprimerait-il si sa cheville le faisait dix fois plus souffrir ? Continuerait-il à garder ce langage si distingué ou se dériderait-il ? Nathanael attisé tout seul sa propre curiosité, celant quasiment sa décision d’approfondir la douleur du brun.

Quasiment, car en attentant de vraiment se décider, il alla donner main forte au malheureux pour l’aider à se rassoir sur le lit, sortant enfin ses mains de ses poches et sortant de cette allure des plus nonchalantes. Un petit sourire en coin semblait persister sur les lèvres du vampire. Sourire assez déconcertant. Etait-il aimable ? Ou malsain ? L’amabilité semblait très peu probable mais il le laissait tout de même croire, le plus naïf serait tombait dans le panneau.

«Allons, c’est mon travail de vous venir en aide. Puis les patients se font très rares dans mon infirmerie. »

Cela dit avant un leger ricanement, se moquant de sa propre situation, une fois le jeune homme du passé installer sur les draps blancs, l’infirmier posa un genou à terre pour aller jeter un coup d’œil à cette cheville qui semblait le faire souffrir. Partant d’une très bonne intention d’ailleurs car il fit remarquablement bien son travail en inspectant l’articulation, la massant et appuyant parfois sur certains points. Surement qu’il devait lui faire mal, mais pour une ne fois qui le faisait pour du bien.

«Vous souvenez-vous comment vous auriez pu vous faire ça ? Même si ça ne semble pas grave, ça aide d’en savoir l’origine.»

Il releva alors ses prunelles bleutées vers le visage du brun, dans l’attente d’une réponse en continuant de masser sa cheville entre ses deux mains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yan Irsch
« Élève de la classe Pluto. »
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 31/05/2013
Age : 25
Feat. : Saïx - Kingdom Hearth

MessageSujet: Re: Le monde se découvre au gré de sa volonté , et on ne peux aller contre son pouvoir. [Nathaniel Lior - Yan Irsch ]   Lun 3 Juin - 17:51

Yan décida de cesser de se casser la tête sur la personnalité de l'infirmier. Il allait l'accepter comme il était. Il commençait déjà a prendre mal à la tête à force d'essayer de comprendre. Si il y avait quelque chose à comprendre du moins. Mais Yan avait un léger problème, il ignorait comme lui dire qu'il était mort, enfin, une copie de lui et que c'était surement un effet secondaire de sa chute. Enfin, il n'en était pas certain, il ignorait ce qu'il se passait entre sa "mort" et son réveil . Il était bon pour être interné , surtout avec des pesées aussi illogiques. Il se trouvait même peut être déjà dans un asile. C'est pourquoi l'infirmier ne lui posait pas tant de questions. Peut-être était-il fou? Il savait pourtant ce qu'il avait vécu et personne n'allait pouvoir lui faire dire le contraire.

"Je vous remercie pour votre aide.Et je m'excuse d'avance de la perte de temps que vous cause ma blessure."


Il était sincèrement désolé et s'efforçait de continuer de sourire tant bien que mal face à la douleur. Il avait connu bien pire, il était mort brûler, il s'était noyé et il en gardait d'autres sous silence, étant trop douloureuses rien que par la pensé. Il en gardait de mauvais souvenir. Il il souhaitait mourir de sa vrai mort dans des conditions les plus douce possible. Au moins les vampires avaient la chance de mourir que deux fois, tout comme les êtres de la nuits en général. Enfin, si ses derniers n'étaient pas issus des contes pour enfants. Depuis quelques temps, il était persuadé que tout ses êtres existaient, puisque lui même existait. Enfin, la philosophie n'avait jamais été son fort. Il serait bien aller dire bonjour à Rousseau , Montesquieu et les autres. Juste par curiosité. Yan sortit de ses pensées sentant les mains fraîches de l'infirmier sur sa cheville.

"Je suppose que vous allez m'enfermer dans un hôpital psychiatrique pour mes propos , mais je suis gré de vous expliquer les raisons de ma blessure. Je change d'époque, enfin, lorsque une copie de moi dans l'époque dans laquelle je suis décède. Ainsi , je me réveille dans un autre monde dans un état assez variable et totalement aléatoire."


La douleur diminuait petit à petit, grâce aux soins de l'infirmier. Heureusement qu'il se blessait rarement, uniquement en cas d'incident technique devrait-il dire. Quelque chose qui se brise ou autre. Il plongea son regard ambre , cherchant non pas des réponses, mais des indications. Des indications sur les motivations de l'infirmier, à moins que ce dernier n'en ai aucune et c'était ce qui lui semblait le plus probable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Lior
Infirmier louche.
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/12/2012
Feat. : Shuu Sakama de Diabolik Lovers

MessageSujet: Re: Le monde se découvre au gré de sa volonté , et on ne peux aller contre son pouvoir. [Nathaniel Lior - Yan Irsch ]   Lun 3 Juin - 18:54

Avec un peu de chance.
Décidément, il ne savait que remercier cet homme ? Et s’excuser également… C’était un tantinet agaçant pour le blondin qui tentait de se contrôler en ne faisant que soupirer discrètement. Bien qu’il ait un minimum de patience, il pouvait avoir tendance à réagir impulsivement et aurait très bien pu fermer le clapet du brun d’une simple phrase des plus violentes. Mais le pauvre ne méritait pas cela tout de même, ce n’était pas sa faute s’il avait un tel langage. Oui mais Nathanael commençait à en être barbé, alors que cela ne faisait que quelques minutes qu’il avait découvert son corps allongé sur le lit.

Les explications se firent dans une langue toute aussi bien parlée, le vampire écoutait d’une oreille distraite, ne voulant pas faire de blocage nerveux sur cette éreintante façon de parler. La cause de sa blessure fut tout aussi farfelue que celle de sa présence en ce lieu. Maintenant c’était évident, ce jeune homme était doué d’un certain pouvoir lui permettant de voyager dans le temps, aussi difficile cela put être à croire. Mais il y en avait tellement de toutes sortes désormais et l’infirmier en avait tellement vu et entendu que plus rien ne surprenait. Enfin presque. A la fin de ce petit discours qu’il se remémora lentement en tête, il ne put s’empêcher de rire franchement, sans aucune retenu, de bonne foi même, lâchant un instant la cheville du blessé.

«Vous enfermer dans un hôpital psychiatrique ? Très cher, j’y serai très certainement bien avant vous, ne vous en faîtes pas. »

Ce Yan était amusant finalement, le blond avait peut être eu de trop mauvaises intentions à son égar, peut être allait-il revoir ses prévisions concernant ses soins. Continuant de rire, se calmant peu à peu, il se releva lentement pour sortir de la pièce sans rien dire. Le silence se fit un instant avant qu’un brouhaha soudain ne traverse l’infirmerie, comme si tout le ventre d’un placard s’était vidé sur le sol, sans crier gare surement étant donné les injures de surprise et d’agacement de la part de l’infirmier. Il n’avait aucunement le sens du rangement et foutait tout en bordel dans tous ses différents placards et tiroirs, et cette négligence finissait toujours par lui retomber dessus, même au sens propre du terme. Il sembla fouiller quelque peu dans l’amas de choses encombrantes qui venaient de s’écrouler au sol avant de revenir dans la salle où se trouvaient les lits, n’ayant bien évidemment pas pris la peine de ranger derrière lui et se retrouvant avec une coupe de cheveux d’autant plus désordonnée qu’au départ. Souriant comme si rien ne s’était passé, Nathanael revint s’agenouiller devant son patient, ouvrant un petit bocal qu’il avait en main. Une crème blanche et glacée y était enfermée, il en prit une noisette assez imposante en main pour retourner masser l’articulation endolorie avec, ayant oublié toute idée d’aggraver la blessure. Quoi que.

«Je ne me souviens plus très bien pourquoi j’ai fait cette pommade, mais avec un peu de chance c’est la bonne. »

Lança t-il alors dans un petit ricanement, ce doutant bien que le brun devait lui faire lui gros yeux. Un infirmier ne sachant même pas de quoi il se servait, il n’avait vraiment pas de chance d’être tombé ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yan Irsch
« Élève de la classe Pluto. »
avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 31/05/2013
Age : 25
Feat. : Saïx - Kingdom Hearth

MessageSujet: Re: Le monde se découvre au gré de sa volonté , et on ne peux aller contre son pouvoir. [Nathaniel Lior - Yan Irsch ]   Mar 4 Juin - 19:29

Yan était naturellement poli et bien éduqué. Même si il provenait d'une famille modeste, ses derniers avaient toujours souhaité lui offrir la meilleur éducation possible. Il avait donc apprit à lire dans une des meilleurs écoles de la région et aurait dû aller au collège ensuite , dans la capitale. Il n'avait cependant pas eu cette chance et avait dû apprendre beaucoup de choses par lui même. Il était en avance das certaines matières, comme l'histoire et la géographie, mais en retard pour d'autre, surtout concernant la physique et la chimie. Il se débrouillait donc de manière catastrophique dans ses domaines, ayant du mal à ingérer de nombreuses informations qui lui semblent totalement improbable au vue de ce qu'il avait appris . Pourtant, Yan essayait de s'adapter à la manière de parler du blond, tant bien que mal. Mais vu que ce dernier parlait de manière aussi distingué que lui , il continuait de parler ainsi.

Le jeune patient reporta son attention sur l'infirmier. il se débrouillait bien, car il gardait un souvenir horrible des médecins lors de ses "voyages" temporels. Il avait eu droit aux différentes techniques et s'estimait heureux d'y avoir survit. Les méthodes employées aurait fait bondir n'importe quel scientifique de l'époque actuelle. Et encore, ils ignoraient pour beaucoup la réalité de la chose. Les livres ne consignaient pas tout et bien heureusement.

"Je ne peux que vous croire sur parole. au moins, je ne serais pas seul si j'y vais. Je connaîtrais quelqu'un. Et je n'en m'inquiète point. Je me suis fait à cette idée."


Yan continuait de sourire, mais une lueur amusé avait replacé la tristesse dans son regard ambre. On disait que la bonne humeur était communicative, et il avouait que c'était le cas. Au moins le concernant. Il ne riant pas souvent, mais était joyeux. Rire était parfois un peu trop difficile pour lui encore. Il n'avait pas encore fait le deuil totale de la mort de son lui-même dans son époque . Le jeune homme, voyant sortir l'infirmier jugea qu'il allait chercher quelque chose d'autres, ou bien que quelqu'un était entré. Il attendit donc en silence,e sursautant lorsqu'il entendit un bruit de chute, ou du moins d’effondrement. Il jugea que quelque chose était tomber, contenant du verre et du bois. Enfin, il n'en était pas certain. Peut -être une commode ? Les injures de l'infirmier le faire sourire, car elles étaient toutes en allemand. En général, on jurait dans sa langue natale. L'infirmier comprenait donc la langue germanique ? Il le vit revenir avec un pot, surement une pommade quelconque, heureux en son fort intérieur de voir l'infirmier en un seul et unique morceau. Il pouvait parler des civilisations anciennes pendant des heures, mais ne connaissait presque rien à la médecine moderne. Il ne fit aucune remarque concernant le malheureux placard qui semblait avoir terminé sa course sur le sol dans de tragiques conditions. Yan frémit néanmoins au contact de la crème qui était glacé. Il avait toujours été frileux et sa réaction ne le surpris pas.

"Ne vous inquiétez pas monsieur. Quel que soit l'effet de base de la crème, elle est tellement froide qu’elle apaise la douleur à elle seule. J’ignore cependant si l'effet perdure dans le temps. Et puis, j'ai pu observer des médicaments beaucoup plus douteux lors de mes expéditions temporelles."


Yan avait accorder sa confiance au blond et le laissait faire. Il savait que le résultat n'allait pas être pire que ce qu'il se serait passé si il avait essayé de se soigner seul. Il avait essayait une fois et le résultat lui avait fait jurer de faire appel à un personnel de santé compétant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Lior
Infirmier louche.
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/12/2012
Feat. : Shuu Sakama de Diabolik Lovers

MessageSujet: Re: Le monde se découvre au gré de sa volonté , et on ne peux aller contre son pouvoir. [Nathaniel Lior - Yan Irsch ]   Mer 5 Juin - 16:06

Risques et périls.
Ce jeune homme devait manquer un tantinet d’humour étant donné la réponse si formel et sérieuse qu’il eut pour la remarque miraculeusement joyeuse de l’infirmier sur le fait d’être enfermé. Nathanael aurait espéré une réaction un peu plus détendue de sa part, c’était à se demander s’il était vraiment humain ce Yan. Il préféra alors garder le silence plutôt que de tenter de répliquer une nouvelle fois en vain. Surtout que sa dernière remarque concernant la crème suspecte fut accueillie de la même manière. Avec beaucoup de sérieux au gout du vampire. C’était tout de même paradoxal, il aurait aimé que l’humain en plaisante bien plus alors qu’il était réellement sérieux sur le sujet. Elle servait bien à cela cette pommade au moins ? Le blondin tourna un instant le regard pour observer le petit bocal qu’il avait posé par terre, se plongeant dans une furtive réflexion avant de hausser les épaules. Si elle était dangereuse, tant pis, il s’amuserait surement beaucoup plus si cela tournait mal.

«Vous vous vantez d’avoir vu bien des choses douteuses mais vous ne connaissez pas encore mon infirmerie, cher Yan. »

Précisa t-il avec un léger ton menaçant dans la voix tout en relevant lentement ses yeux bleu vers lui, un sourire en coin prouvant toute sa fierté d’être un individu aussi fou. Oui fou, complètement fou. Ah, il paraissait bien innocent, ainsi attentif à la douleur de son patient, mais diantre, quel psychopathe était-il réellement. Certes, il cachait bien tout son déséquilibre en se montrant si attentionné, agenouillé ainsi à masser minutieusement le cheville du pauvre blessé. Il s’y appliquait d’ailleurs, ce qui aurait pu surprendre le peu de patients qu’il avait eu et à qui il avait fait vivre un enfer. Peut-être Yan aurait-il fait des envieux même.

Nathanael passa ainsi un long moment ses mains glacées sur la peau du brun, attendant qu’elle ait absorbé la quasi-totalité de la crème qui était désormais plus chaude que les doigts du vampire. Cela dura un certain temps durant lequel le silence fut roi, le blond n’ayant finalement rien de plus à ajouté, étant d’origine très peu bavard sauf pour être désagréable. Enfin il vit la fin de ses soins très basique sur lesquels il ne désirait pas s’attarder bien plus, les pauvres petites entorses n’étant pas ses affaires favorites, préférant bien évidemment avoir à découper un peu son patient. Il termina par bander la cheville, soigneusement malgré sa légère précipitation avant de se relever enfin sur ses deux pieds dans un soupire de soulagement. Il se faisait vieux tout de même. Non il en avait juste marre d’avoir a caresser le pied de l’humain, c’était une pure corvée dont il était bien heureux de se débarrasser. Comme il l’avait dit plus tôt, il ne se souvenait plus très clairement des effets de sa pommade, ainsi, après avoir fermer le pot et l’avoir mis dans une de ses poches, il quitta rapidement la chambre de l’infirmerie pour aller retrouver le lavabo de la pièce d’à côté afin de s’y laver les mains, craignant qu’elles ne se mettent à fondre.

Bon, que pouvait-il bien faire de plus ? Il avait tellement eu très peu d’élèves dans cette infirmerie qu’il devait fouiller sa mémoire pour se souvenir de comment traiter ce genre de petits cas, remontant à bien des décennies dans ses études pour lui. Mais il ne voyait rien d’autre à ajouter. Le vampire revient vers la chambre, passa à peine la porte pour pouvoir s’appuyer en sa bordure, nonchalamment, replaçant négligemment ses mains dans ses poches.

«Alors, soit vous repartez en béquilles avec votre patte folle, soit vous restez vous reposer ici à vos risques et périls. Que décidez-vous ? »

Et un nouveau sourire ironique s’étira sur ses lèvres en dessous d’un regard bleuté prouvant toute sa malice et son espièglerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le monde se découvre au gré de sa volonté , et on ne peux aller contre son pouvoir. [Nathaniel Lior - Yan Irsch ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le monde se découvre au gré de sa volonté , et on ne peux aller contre son pouvoir. [Nathaniel Lior - Yan Irsch ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La place d'Haïti dans le monde
» Tour du monde virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« — Deane For Dream » ::  :: Infirmerie ; :: Lits aux malades-
Sauter vers: