AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



« Ifreann. Dawel. Quel clan choisirez vous ? Bienvenue au pensionnat Deane, là où les rêves ne sont qu'utopiques … ♪ »
 

Partagez | 
 

 Jeux d'enfants? Peut-être pas. [ Laëstiel ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathanael Lior
Infirmier louche.
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/12/2012
Feat. : Shuu Sakama de Diabolik Lovers

MessageSujet: Jeux d'enfants? Peut-être pas. [ Laëstiel ]   Mar 7 Mai - 20:16

Devant la Belle au bois dormant.
Le duo infernal allait encore frapper. Cela faisait un petit moment que Nathanael n’avait pas ouvert la porte de cette fameuse salle. Il y faisait froid, une certaine angoisse nous tordait instinctivement l’estomac, un silence pesant ne faisait que l’accroitre. Les pas du vampire résonnaient dans la pièce, ajoutant un certain mal-être. Et pourtant, dieu comme il se sentait comme chez lui ici.

Que faisait-il là déjà ? Se demandait-il, appuyé contre un mur, les bras croisés. Ce fut à la vu d’un corps allongé sur sa table d’opération qu’il s’en souvint. Orphan. Encore et toujours lui. Quand allait-il arrêter de lui donner du travail ? L’infirmier n’avait tout de même nul droit de s’en plaindre, il aimait beaucoup le travail que lui donnait le directeur Ifreann. C’était ce qui l’amusait le plus dans son métier d’infirmier dans cet établissement. En ce jour, il devait s’occuper d’une jeune élève Dawel. Comment se nommait-elle déjà ? Il ne s’en souvenait plus. Mais ce n’était que très important, il n’avait pas besoin de le savoir pour s’amuser avec la pauvre demoiselle. Car c’était ce que lui avait demandé le directeur, au risque de se faire farouchement réprimander par sa sœur. Le blond grimaça. Et si la faute lui retombait dessus ? Orphan était bien capable de l’accuser à sa place. Mais Anessa se douterait peut-être qu’il n’a fait qu’obéir aux ordres de son supérieur. Du moins il l’espérait. Et puis il voyait l’humain comme son chef seulement quand cela l’arrangeait, bien évidement.

Maintenant qu’il se souvenait de la demande du frère Deane, Nathanael défia sa fainéantise pour s’approcher de ses ustensiles, choisissant certains d’entre eux pour le mettre dans un bac en métal, sans trop d’organisation. Même dans son travail, le vampire restait bordélique. Fouillant dans plusieurs tiroirs, il finit par trouver son bonheur et un sourire radieux s’afficha sur son visage. Il n’y avait que dans une telle situation qu’il pouvait laisser sa joie s’exprimer, il était heureux ainsi entourer de scalpels et seringues tous plus effrayant les uns que les autres. C’était son univers, et l’élève Dawel avait eu le malheur d’y être conduite.

D’ailleurs, cela n’allait être que très peu jouissif de jouait avec sa petite personne si elle dort à point fermé. Voir son visage déformé par la peur et la douleur serait bien plus attrayant. Oui elle dormait. Car personne, excepté les deux hommes sadiques, ne pouvait accéder à cette salle sur ses deux jambes, et bon nombre en ressortait les pieds devant. En attendant de savoir comment serait la demoiselle à la fin de cette petite séance, le blondin s’était assit au près de la table d’opération où elle était allongé, l’observant d’un regard presque malsain tant il imaginait de méthode pour la traumatiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laëstiel C. Onaë
Peste au grand cœur, masochiste et droguée à la Seth-attitude. ♥
avatar

Messages : 185
Date d'inscription : 30/11/2012
Feat. : Souryuu Asuka Langley de Neon Genesis Evangelion.

MessageSujet: Re: Jeux d'enfants? Peut-être pas. [ Laëstiel ]   Mar 7 Mai - 21:29


❝ J'apprends d'ici que ma vie ne sera pas facile, pour ces gens. Je serai trop différente pour leur vie si tranquille, pour ces gens. i want to see you.



La perte.
Oui, elle avait failli perdre la vie d'un être cher ce soir là. Que s'était-il passé d'ailleurs ? Elle ne s'en souvenait pas trop. Juste quelques flashs par ci par là. Le CPE Swan, puis le directeur, puis Seth au cachots, puis les bruits de la batte de baseball s'abattant avec violence sur la colonne vertébrale. Pourquoi tant de haine et de violence ? Laëstiel était pourtant une adolescente comme les autres. Elle aimait la mode et manger des gâteaux, elle avait des photos du garçon qu'elle aimait dans son portable, enfin, oui elle était tout à fait banale. Peut-être juste son pouvoir qui n'était pas normal aux yeux de tous. C'est pour ça qu'elle devait s'habiller avec les gants, les collants, la veste. C'est ça qui la séparait de son bien aimé, c'est ça qui lui pourrissait la vie. Et alors qu'elle était déjà bien emmerdée par son don, il avait fallu que le directeur des ifreanns viennent briser l'équilibre qu'elle avait essayé d'obtenir depuis maintenant quelques temps.

L'amour. Elle aimait Seth, c'était juste indéniable. Elle l'aimait à en crever. Et c'est d'ailleurs ce qui avait bien pu lui coûter la vie. Des visions d'horreur de Seth aux cachots pleurant devant elle et Orphan la hantaient dans ses pires cauchemars. Vous l'aurez donc deviner, elle était endormie. Mais ou ? Et comment ? C'est comme si elle ne voulait pas se réveiller, comme si elle voulait s’exiler, dans un autre monde, pour oublier la douleur de son dos en miette et la rancune qui l'envahissait contre tout ceux qui avaient pu faire du mal à Seth. Car oui, elle était stupide cette petite Dawel, stupide jusqu'au bout, elle pensait plus à lui qu'à elle même, s'inquiétant pour son état avant même le sien.

Le réveil. Elle ouvrit faiblement les yeux, recroquevillée sur le lit d'opération, aveuglée par la lumière étincelante de la lampe. La jeune roussette avait mal au dos, terriblement mal, comme si tout ses os avaient été écrasé et broyé, comme s'il ne restait plus rien qui puisse la permettre de tenir debout. Avec encore quelques bleus au visage, elle entrouvrit lentement ses lèvres mais qu'un seul mot s'en échappa. « Seth... ? » Ses yeux essayaient de s'habituer à la lumière avec difficulté, mais elle put enfin discerner qui était devant elle. Apparemment, elle crut reconnaître l'infirmier. « Vous allez me soigner ? » Aaah, enfin la libération, elle espérait que ce soit la directrice Anessa qui l'ai amené ici pour qu'on la soulage un peu. Elle espérait aussi que Seth soit vivant et en bonne santé. C'est tout ce qu'elle voulait.

La douleur. Doucement, elle se redressa sur le lit et le fixa, regardant autour d'elle.  « Vous allez m'opérez ? Parce que je crois que j'en ai besoin... » elle ferma les yeux, vraiment, la lumière était trop éclatante pour qu'elle puisse le supporter, après avoir passer des heures dans la pénombre. Elle se frotta alors les yeux. « Ou est Seth ? Seth Ackerley, ça vous dit quelque chose ? Il est passé ici ? » elle sentit alors qu'elle n'avait plus ses gants et commença à paniquer sérieusement. Mieux valait ne pas trop le harceler de questions. Elle resta plantée devant lui, tremblante encore rien que de repenser à ce qu'il s'est passé. Ses cheveux roux tombaient en cascade dans son dos et étaient encore tout emmêlés. « Monsieur... ? »

_________________
I've sent my heart away. Like heroes in the rain.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Lior
Infirmier louche.
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/12/2012
Feat. : Shuu Sakama de Diabolik Lovers

MessageSujet: Re: Jeux d'enfants? Peut-être pas. [ Laëstiel ]   Mar 7 Mai - 23:15

Sans oublier de sourire.
Le petit sourire malsain qui s’était peu à peu dessiné sur les lèvres du vampire s’effaça instantanément quand un son lui parvint aux oreilles. Cette salle était vide de toute forme vie hors celle de la demoiselle, elle se réveillait donc enfin. Comme un chien ayant attendu sa gamelle trop longtemps, Nathanael se releva de sa vieille chaise grinçante pour mieux observer sa patiente. Oui, ses yeux bleus forçait contre la lumière aveuglante pour restaient ouverts, le corps se mettait tant bien que mal à bouger, elle reprenait enfin connaissance. C’est d’ailleurs en cet instant que le blond se rendit compte des énormes dégâts sur le corps de la jeune Dawel. Orphan n’y était pas allé de main morte. Non il ne lui avait strictement rien dit, mais l’infirmier se doutait bien qu’il y était pour quelque chose. Des telles blessures ne pouvaient être que ses œuvres.

La petite rouquine avait pu se redresser sur la table d’opération face au vampire qui se retrouva noyé dans une vague de question qu’il écoutait vaguement, donnant l’air de ne pas même y prêter attention. Devant tant de paroles, il ne voulut même plus dire quoi que ce soit, se contentant de rapprocher son visage de celui de l’humaine pour observer ses prunelles. Elle était déjà envahie par la peur, toute tremblante, il en soupira tant son jeu allait être moins distrayant, le directeur avait déjà fait trop de ravages. Mais il y avait encore de quoi faire, elle pouvait surement encore tenir debout. Se redressant, il enfila ses mains dans les larges poches de sa blouse blanche, osant enfin dire quelque chose d’un ton posé, presque las, son visage n’exprimant rien de plus que sa voix.

« Eh bien, vous parler beaucoup pour quelqu’un d’aussi mal en point. Je ne suis plus si certain qu’il vous faille une opération tant vous paraissez en pleine forme par vos paroles. »

Selon sa logique, si l’on était toujours capable d’ouvrir la bouche pour en sortir un son, c’était que tout allait très bien. Quelqu’un de mourant ne gaspillerait ni force ni salive. Il sortit une main d’une poche pour aller attraper un scalpel dont il s’amusa entre ses doigts.

« Je vais tenter de répondre à vos questions tout de même. Je ne sais pas où est Seth, Seth Ackerley ne me dit rien, et non, il n’est pas passé par ici. »

Elle pouvait remercier le ciel qu’il se soit souvenu de chaque question, ou juste qu’il les ait entendu. Il semblait s’ennuyer de plus en plus depuis qu’elle avait ouvert les yeux mais un petit sourire presque rassurant s’affichant sur ses lèvres.

« Ensuite. Vais-je vous soigner ? Ce n’est pas certain. Je dirais même qu’il risque de se passer le contraire. Je ne sais pas ce que vous avez fait à ce gamin pourri gâté d’Orphan mais il semble avoir une dent contre vous, tant qu’il me permet de me servir de vous pour mes expériences. »

Son sourire soit disant rassurant s’était légèrement étiré en un coin pour devenir de plus en plus sadique, laissant une canine magnifiquement longue se découvrir. Il n’était clairement pas net. Mais ce sourire angoissant ne dura que peu de temps, cet effroyable expression laissant étrangement place à une mine presque pleine de pitié et de compassion pour se victime.

«Je peux vous opérer si vous le désirez tant que ça, mais j’ai reçu l’ordre de n’avoir aucune pitié envers vous, n’espérez donc aucune anesthésie. Puis, vous venez tout juste de vous réveiller, cela m’ennuierait terriblement de vous laisser retomber si vite dans les bras de Morphée. »

Il accusait Orphan. S’il lui faisait du mal, c’était à cause de lui. Il ne faisait qu’obéir aux ordres. Il aurait préférait ne lui faire aucun mal. C’est ce qu’il tentait de lui faire croire, mais son air taquin qui accompagna la fin de ses paroles l’avait certainement grillé. Il prenait beaucoup de plaisir à terrifier une pauvre enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laëstiel C. Onaë
Peste au grand cœur, masochiste et droguée à la Seth-attitude. ♥
avatar

Messages : 185
Date d'inscription : 30/11/2012
Feat. : Souryuu Asuka Langley de Neon Genesis Evangelion.

MessageSujet: Re: Jeux d'enfants? Peut-être pas. [ Laëstiel ]   Mer 15 Mai - 13:32


❝ Je cogne les angles, je creuse le ventre ... et je bascule la tête en arrière.


La pression. Il faisait chaud, dans cette pièce si fermée. Il faisait sombre, dans cette pièce si fermée. Il fait si peur, dans cette pièce si fermée. Laëstiel regarde son interlocuteur, encore tremblante par ses blessures et ses plaies béantes. Elle essaye de savoir ou elle se trouve, pourquoi l'atmosphère si glauque lui prenait à la gorge. De sa vue encore floutée et affaiblie, elle pu discerner des machines étranges et ronflant silencieusement en attendant d'être utilisée. Des petits accessoires de chirurgie trônait sur un plateau de métal, à côté du lit. D'ailleurs, l'infirmier blondinet se saisit d'un scalpel, ce qui lui fit des sueurs froides, remontant le long de son échine, au niveau de la nuque. Elle eut presque peur à vrai dire.

La tension. Et cette peur grandissait ! Comme une angoisse qui ronge ton ventre de douleur, appuyant sur celui ci pour t'empêcher de respirer correctement. Elle l'écoutait parler, fixant le bistouri qu'il s'amusait à tourner dans sa main. Relevant le visage tremblante, elle essayait de comprendre pourquoi tant d'acharnement contre elle. Orphan l'avait déjà torturé aux cachots, alors pourquoi en rajouter une couche ? Elle serra les poings, prise par un élan de détermination effrontée, retenant ses larmes de petite fille. « Vous n'avez pas le droit de m'opérer sans anesthésie. C'est... c'est contre les règles de la chirurgie..euh.. » le brin de courage si vite évaporé, elle ne savait même plus ce qu'elle disait.

L'attention. Il fallait qu'elle sorte d'ici. Qu'elle s'éloigne de ce fou et de ses accessoires étranges. Mais elle ne savait pas vraiment comment faire. « S'il vous plait... je ne vous ai rien fait du tout, et Orphan est un homme complètement fou ! Je veux juste voir Seth... » Les larmes lui montèrent aux yeux. Tout ça pour un garçon qui ne l'aimait même pas. Marre des sacrifices ! Il fallait être un peu égoïste de temps en temps pour s'en sortir ! Et Laëstiel, ça n'a jamais été une héroïne de conte de fée. Le regard lancinant, elle le regarda les yeux, tête baissée, yeux relevés. « Vous savez au moins que vous ne pouvez pas me toucher hein ? » le temps qu'il réfléchisse à la question, elle l'avait déjà poussé de sa chaise avec les dernières forces qu'il lui restait.

Aliénation. Laëstiel descendit du lit avec lenteur et douleur pour aller vers la porte. Chaque pas lui faisait atrocement mal, et lui donnait la terrible impression que son dos passait au rouleau compresseur. La main sur la poignée, elle tira faiblement pour l'ouvrir, dans un gémissement de douleur. « Putain ouvre toi connerie de porte de merde ! » Les larmes de fatigue physique lui montèrent d'un coup, c'était définitivement verrouillé et elle se colla à celle-ci en entendant l'autre qui se relevait déjà . « Et merde... » Cognant doucement contre la porte, on sentait le désespoir du destin farceur s'abattre. Si elle continuait son mouvement dans un rythme saccadé, on aurait presque pu penser à un cœur qui bat... pour finalement s'arrêter.

_________________
I've sent my heart away. Like heroes in the rain.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Lior
Infirmier louche.
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/12/2012
Feat. : Shuu Sakama de Diabolik Lovers

MessageSujet: Re: Jeux d'enfants? Peut-être pas. [ Laëstiel ]   Ven 17 Mai - 16:27

Pauvre demoiselle.
Le réveil de la demoiselle fut finalement plus amusant qu’il ne l’avait prévu. Surement avait-elle pensé trouver un sauveur en voyant l’infirmier à coté d’elle mais lorsqu’elle comprit qu’il allait plus la détruire que la réparer, une nouvelle peur fut lisible sur son petit minois. Un ricanement sourd naquit chez le vampire quand elle tenta une envolé courageuse de belles paroles dont il se fichait totalement et qui ne dura que très peu de temps. La pauvre enfant tentait tant bien que mal de mettre le blondin dans sa poche avec de belles phrases lui implorant la pitié.

Mais c’était peine perdue. Il prenait un malin plaisir à la voir, désemparée, tentait de sauver sa peau. Un petit détail le chiffonna quelque peu cependant. Il ne pouvait pas la toucher ? Et pourquoi donc ? Orphan ne lui disait jamais rien sur leurs victimes, il se doutait donc que c’était une simple humaine douée de quelque chose. Mais de quoi ? En rapport avec le fait de la toucher apparemment. Il prendrait ses précautions, au cas où, mais il se foutait bien de ce qu’il pouvait arriver, étant autant sadique avec les autres qu’envers lui-même. L’étudiante l’avait imperceptiblement poussé, et s’était difficilement remise sur ses deux pieds pour partir vers la porte lui le regard presque ému du vampire. C’était si adorable de la voir tel un petit chiot apeuré partir vers la sortie dans l’espoir de pouvoir échapper à son bourreau. Mais c’était peine perdue, elle venait de s’en rendre compte en tirant sur la poignée de la porte. Verrouillée. Bien entendu. Il était déjà difficile d’entrer dans cette pièce, en sortir de son propre gré était bien évidemment impossible.

L’homme en blouse blanche jeta le scalpel dont il s’amusait dans le bac en métal, faisant rouler celui dernier derrière lui alors qu’il s’approcher d’un pas nonchalant vers l’humaine.

« Oui, Orphan est complètement fou. Mais si j’obéis au moindre de ces ordres, ne le suis-je pas d’autant plus ? Et vous voulez juste voir Seth ? Mais si vous saviez à quel point je m’en fous demoiselle. Autant, cet homme dont vous ne cessez de parler est déjà mort entre les mains de votre directeur. Arrêtez donc de me gonfler avec ce prénom, est-ce donc le seul mot que vous avez en bouche ? »

Alors que son petit discours avait commencé avec un léger ennuie, au fur et à mesure que les mots sortaient de sa bouche l’infirmier semblait de plus en plus agacé, presque énervé, alors qu’il était juste derrière la jeune Dawel. Il attrapa sans aucune douceur une épaisse mèche de cheveux roux en une main, tira lentement dessus pour obliger sa victime à le regarder. Les sourcils froncés, sans plus aucune sympathie, il plongeait un regard glacial dans celui de la demoiselle.

« Vous êtes foutue, alors ne me faites pas perdre mon temps. »

Un nouveau sourire plein de cruauté s’étira lentement sur ses lèvres, dévoilant ses crocs aiguisés. Un ricanement grave, peu rassurant, résonna dans la salle silencieuse et lourde d’angoisse.

« Alors, que choisissez-vous ? Scie à métaux, perceuse, seringues dont je ne me souviens absolument plus les effets ou encore juste un bistouri. Il y en a pour tous les gouts, mademoiselle. »

Avait-il donc énuméré en tirant le bac métallique vers la jeune fille et en forçant cette dernière à l’observer. Oui, tout ce qu’il avait mis là dedans n’était en rien rassurant, allez même savoir s’il savait s’en servir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laëstiel C. Onaë
Peste au grand cœur, masochiste et droguée à la Seth-attitude. ♥
avatar

Messages : 185
Date d'inscription : 30/11/2012
Feat. : Souryuu Asuka Langley de Neon Genesis Evangelion.

MessageSujet: Re: Jeux d'enfants? Peut-être pas. [ Laëstiel ]   Dim 26 Mai - 10:23


❝ Fearless on my breath.



L'espoir. Elle avait cru réussir à s'en sortir, rampant avec difficulté vers cette porte. Elle avait cru continuer à vivre, en ouvrant cette porte. Malheureusement, elle était fermée, tout comme l'issue d'être sauvée. Pourquoi cela n'arrivait-il qu'à elle ? Pourquoi avait-elle cette malchance continuelle ? A croire que si un dieu existait en ce monde, il ne l'aimait pas. Rassurez vous, avez toutes les merdes qui lui arrivait, elle ne l'aimait pas non plus ! Et ce dieu ne devait pas l'aimer non plus, ce monstre aux canines aiguisées. Mais merde ! Tout ce qu'elle voulait, c'est que Seth s'en soit sorti ! Bon d'accord, elle aurait aussi voulu aussi éviter de souffrir, ça aurait été cool. M'enfin, il fallait faire avec ce qu'on a ! Et pour ce garçon qu'elle aimait tant, elle était prête à se sacrifier. Mais apparemment, ce genre de pensées allaient lui coûter cher ! Alors que l'angoisse croissait avec célérité en elle, il en rajouta une couche.

Le désespoir. Ou comment la briser en quelques mots. Son subconscient admirait cet homme et son tact qu'on nommera ironiquement de légendaire. Comment pouvait-il oser dire une chose pareil, penser seulement à cette possibilité ? Tremblante, elle eut les visions de Seth en sang et mort au fond de la cellule et des larmes coulèrent sur sa joue. « Non... C'est impossible non... » Elle hurla comme elle n'avait jamais hurlé, elle pleura comme elle n'avait jamais osé, se tordant d'une démence frénétique. « Noooon ! » A ce moment là, cette infirmier lui attrapa les cheveux, ce qui provoqua par la surprise, le fait qu'elle se morde la langue sans faire exprès. Un filet de sang coula le long de son menton. Sachant de quel race il était, elle s'empressa de passer un coup de langue dessus pour l'essuyer. Le goût amer de l'hémoglobine coulait dans sa gorge. Tu es foutue. Pas encore !

Le désespoir. Pourquoi donc tant de haine ? La jeune fille ne comprenait pas vraiment ce qui lui arrivait, ou du moins, elle espérait seulement que ce soit un simple rêve. Les raisons de pourquoi et comment elle était arrivée ici lui échappaient totalement, ou alors elle ne voulait pas y croire. « Non... vous n'êtes pas fou... juste un lâche qui se cache derrière le directeur, dans cet endroit que personne ne connaît ! Moi j'appelle ça un lâche ! Un chien du dirlo... » Encore brisée par ce qu'il lui avait dit à propos de Seth, elle ne put s'empêcher de pleurer encore, trop émotive. Mais il lui vint l'idée de lui faire peur. « Je vous ai dit d'éviter de me toucher monsieur... si jamais votre peau entre en contact avec la mienne, c'est foutu pour vous. » il fallait le menacer sans pour autant l'intriguer, parce que sinon c'était bel et bien elle qui était dans la merde...

L'espoir. Elle était bien décidé à s'en sortir cette petite. Et c'était pas en le laissant faire qu'elle y arriverait. Non, de toute façon, elle finirait en charpie alors autant lui laisser un souvenir d'elle. Vous savez, cette gamine rousse que personne ne remarque jamais ? La putain des temps modernes, l'innocence au bout des lèvres. « Je ne veux rien de tout ça ... » elle le poussa avec son pied pour se jeter sur les outils, le premier qu'elle attrapa fut le bistouri avec lequel il jouait tout à l'heure, sans réfléchir elle lui planta dans la cuisse. Sans même regarder si elle avait réussi à percer sa peau, elle le regardait dans les yeux. « Et je ne vous crois pas, il n'est pas mort, je le sens encore vivant, près de moi. » Touchant n'est-ce pas ? En vérité elle tremblait. Reculant d'un bon vif, elle cherchait d'un regard rapide ou il pouvait avoir caché les clés.

_________________
I've sent my heart away. Like heroes in the rain.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Lior
Infirmier louche.
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/12/2012
Feat. : Shuu Sakama de Diabolik Lovers

MessageSujet: Re: Jeux d'enfants? Peut-être pas. [ Laëstiel ]   Dim 2 Juin - 13:38

S'il la touche...
Dieu que cette petite rouquine commençait à l’agacer. Il n’était du genre à perdre rapidement son sang froid mais la voir s’apitoyer ainsi sur son sort et sur celui d’un autre commençait réellement à l’irriter. Elle voulait absolument sortir de là pour s’assurer que l’autre pingouin était bien en vie ? Et sa vie à elle, elle y pensait ? Apparemment pas tant que cela, donnant de plus en plus envie au vampire de la tuer. Il n’était pas parti dans le but de la supprimer, Orphan lui avait juste demandé de s’amuser un peu avec elle, mais elle tenait si peu à sa vie, pourquoi lui permettre de repartir avec ?

Elle tentait de lui mettre un peu plus en rogne, allant jusqu’à le traiter de chien, ce qui le fit franchement sourire. Si elle le pensait, c’était tant mieux pour lui, il s’en foutait bien, c’était cette drôle d’histoire de ne pouvoir la toucher qui commençait à attisé sa curiosité, surtout qu’elle essayait de l’effrayer avec et argument. Peine perdue bien évidement. Mais quelle ne fut pas sa surprise quand la demoiselle lui porta un coup, il ne s’y attendait réellement pas, ses prunelles actuellement bleues s’étaient écarquillées avant de fermer fermement. C’était quoi cela déjà ? Venant de sa jambe, sur sa cuisse, quelque chose de vif, qui lui faisait serrer les mâchoires et crispait tout son corps l’espace d’un instant. Ah oui, la douleur. Elle ne l’avait pas manquait la garce. Cela faisait bien longtemps qu’il n’avait pas été blessé, il était plutôt celui qui faisait mal que l’inverse. C’était une sensation étrange qui s’empara de lui durant un infime moment. Il avait l’impression d’être humain, d’avoir perdu son immortalité et cette impression invulnérabilité. Dieu que cela lui fit du bien, aussi court cela fut-il. Le vampire n’écouta même pas les paroles fleur bleue de la rouquine, il souriait, ricanait, semblait presque heureux, alors qu’il attrapait le bistouri planté dans sa cuisse pour le retirer avec poigne, donnant alors l’impression de ne plus sentir aucun mal.

Son regard se reposa sur sa victime, il recommença à jouer avec le scalpel, plongeant son autre main dans la large poche de sa blouse d’où vint un étrange cliquetis métallique.

« Alors comme ça, je suis foutu si je vous touche ? Voila qui est intéressant. »

Son sourire amusé n’eut plus le même effet alors que son regard sadique devenait nostalgique, fixant la demoiselle mais semblant être dans le vide.

« Je me fiche bien d’être foutu. Je me fiche bien de mourir. Je suis mort il y a bien longtemps déjà, et disparaître pour de bon ne me fait aucunement peur, je n’attends que ça dorénavant. Alors, demoiselle, votre don est-il capable de conclure mon attente ? »

D’un mouvement vif du poignet, l’infirmier envoya le bistouri vers la jeune Dawel, il laissant partir se planter généreusement dans le genou de cette dernière. Il tendit ensuite nonchalamment la main vers elle, avançant très lentement, il s’arma d’un second scalpel en sa deuxième main quand il passa à coté du baquet métallique, prêt à lui sectionner une nouvelle articulation.

« Voyons cela alors. Qu’est va-t-il m’arriver de si terrible si vous touche ? »

Très lentement, il approchait sa main de la joue de la rouquine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laëstiel C. Onaë
Peste au grand cœur, masochiste et droguée à la Seth-attitude. ♥
avatar

Messages : 185
Date d'inscription : 30/11/2012
Feat. : Souryuu Asuka Langley de Neon Genesis Evangelion.

MessageSujet: Re: Jeux d'enfants? Peut-être pas. [ Laëstiel ]   Mer 5 Juin - 16:26



❝ Life is a bitch until we die.


La destruction. De son existences sûrement ! Dieu qu'elle les haïssait tous, elle voulait qu'ils crèvent un par un. Lui, le directeur, le personnel qui laissait tout faire et tous les ifreanns qui étaient d'accord avec ce régime à la con. Tremblante et encore debout, elle regarda les dégâts qu'elle avait causé à son bourreau. Pas grand chose apparemment. Même si elle l'avait touché, elle remarqua chez lui une sorte de sensation malsaine. Alors que le sang coulait de sa plaie, il avait un regard presque humain, vivant. Laëstiel savait pourtant pertinemment que son cœur avait arrêté de battre. D'ailleurs, c'était peut-être la solution pour elle. La rouquine se remit à penser pendant les quelques secondes de répits qu'elle avait, à sa transformation en vampire. Cela lui permettrait de devenir immortelle certes, mais de se débarrasser de son pouvoir. Alors Seth pourrait la prendre dans ses bras sans avoir peur d'être contaminé par cette malédiction qui rendait leur couple impossible.

La précaution. Elle se souvint alors de ses paroles aux cachots quand Orphan la battait avec ce bout de bois. Il l'avait crié, qu'il ne l'aimait pas. Pourtant, elle ne pouvait s'empêcher de l'aimer toujours encore plus. La rouquine le regarda dans les yeux, encore haletante de ce qu'elle avait essayé de faire. « vous êtes increvable putain... » essoufflée, elle recula de quelques pas, ses bras devant sa poitrine, comme pour se protéger. Il ne semblait nullement impressionné par ses menaces, décidément, il était coriace le bougre. « Je...je ne rigole pas alors ne vous approchez pas ! » Elle secoua la tête négativement, quelle crétine elle avait été de dire des choses pareilles ! Il fallait qu'elle l'éloigne, pas qu'elle le pousse à la curiosité. « Non... »

Sans protection. Elle sentit le bistouri se planter dans son genou, dans l'articulation pour être plus précise. Laëstiel hurla de douleur et le retira d'un coup sec en pleurant, laissant l'outil de métal, ensanglanté s'écraser sur le carrelage d'un bruit métallique. « Ordure.. » Elle vit sa main s'approcher de sa joue, dangereusement et recula sa tête en criant. « Non, arrêtez !! » Elle eut une mine totalement paniquée. Elle n'aurait pas du le provoquer, merde, merde, merde. Tout mais pas ça. Voilà ce qu'elle pensait. « Je... » elle avala sa salive.  « J'ai menti, ce pouvoir agit contre ma faveur et non pas contre la vôtre... Ne me touchez pas je vous en prie, j'en ai trop peur, c'est horrible.. » et elle ne pouvait même pas lui dire, tellement ses joues devinrent rouges et se mirent à chauffer de gêne et de honte.

L'abandon. Elle était prête à mourir plutôt que de subir ça. C'était trop humiliant, douloureux. La pire torture qu'elle puisse supporter. « Je vous en supplie... ne me tuez pas... » elle le regarda, vouloir le prendre par la pitié était sa dernière carte. Elle était prête à se mettre à genoux pour le supplier de l'épargner. Ça tombe bien, elle était déjà à genoux. « J'abandonne, je ne montrerai plus aucun signe de rébellion. Je veux juste sortir d'ici... vivante... » les joues bouffies par les larmes, elle se jeta à ses pieds, épuisée. « Ne me touchez pas d'accord ? » elle venait encore une fois de mettre sa fierté de gamine arrogante de côté. L'être humain est prêt à tout pour survivre. L'instinct de survie, on appelle ça... Décidément, ils n'étaient tous que des animaux. L'un pour dévorer, l'un pour se soumettre.


_________________
I've sent my heart away. Like heroes in the rain.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jeux d'enfants? Peut-être pas. [ Laëstiel ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jeux d'enfants? Peut-être pas. [ Laëstiel ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeux d'enfants ▲ PV Mataï - end
» l'etudiant haitien typique est une honte nationale:
» Jouer sur Skype
» Transition et S6 : faits, fées et effets
» JEUX D'ENFANTS ∇ NAKO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« — Deane For Dream » ::  :: Infirmerie ; :: Panik'room-
Sauter vers: