« Ifreann. Dawel. Quel clan choisirez vous ? Bienvenue au pensionnat Deane, là où les rêves ne sont qu'utopiques … ♪ »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Le danger ? Moi j’aime le danger. Je me ris du danger. »

Aller en bas 
AuteurMessage
Alec Ciardha
« Élève de la classe Saturn. »
avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 30/11/2012
Feat. : Daemon Spade

MessageSujet: « Le danger ? Moi j’aime le danger. Je me ris du danger. »   Sam 27 Avr - 21:35


Du haut de la falaise, le jeune homme contemplait le vide qui s'ouvrait à à peine un pas devant lui, goûtant au vertige qui l'étreignait lorsqu'il y plongeait trop longtemps son regard.
Le risque ? Il ne l'effleurait même pas. Alec était, pour une fois, aussi froid qu'il s'échinait à le paraître quotidiennement. Tomber ne l'effrayait pas. Il pensait pouvoir trouver une solution avant d'arriver en bas. Et s'il n'en trouvait pas ? Tant pis. Qui le regretterait ?
Sa famille, peut-être, un peu. Il avait si bien joué l'héritier médiocre et effacé qu'il en oubliait parfois sa propre nature, il avait si longtemps joué au garçon sans don dans un pensionnat où tout le monde en possède qu'il éprouvait encore des remords à l'employer maintenant qu'il se sentait prêt. Au fond, il n'était personne. Cela ne changerait que dans quelques jours.

Il interrompit le fil de ses pensées. Étrange comme ce genre de lieu invitait à l'introspection. Il prononça une phrase dramatiquement appropriée à sa condition actuelle :

« Au sommet, on est toujours seul. »

Il tenta un pas en avant, recula vivement son pied et éclata d'un rire froid. Pas aujourd'hui. Puis, ç'aurait été pécher. Alors qu'il s'apprêtait à s'en retourner à sa petite routine, ses idées noires apaisées, il la vit passer, rapide comme une flèche fendant le vent en direction de...

« Attention à la... »

Trop tard, elle tombait déjà. Instinctivement, par un réflexe qui le surprit lui-même tant il était peu habitué à aider autrui, il fit usage de son don et manifesta une longue corde tissée de ténèbres solides, qu'il jeta dans le vide, en conservant une extrémité pour remonter cette fille aux allures de courant d'air qu'il venait de voir passer. Pourvu qu'elle l'attrape. Dans le cas contraire, au moins il aurait essayé et pourrait s'en aller la conscience tranquille.

_________________
"Every way makes my gain."
— Iago, Othello
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charly S. Theyn
« Élève de la classe Saturn. »
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 22
Feat. : Yokune Ruko

MessageSujet: Re: « Le danger ? Moi j’aime le danger. Je me ris du danger. »   Dim 28 Avr - 10:39

    Faire des bêtises, embêter les autres, c'était une chose normale chez Charly. Mais elle avait tendance à oublier que les loups se déplaçaient toujours en meute. Alors qu'elle vaquait à des occupations reposante -comme faire peur au plus jeune du collège parce qu'il se moquait de son oeil droit- sans se soucier du reste, une bande d'étudiant de l'université qui passaient par là semblait bien décidé à l'empêcher de faire du grabuge. Ils l'avaient défié, elle les avait défié, et cela c'était terminer en une course poursuite dont elle avait l'habitude maintenant. Mais comme le destin avait l'air d'aimer la taquiner, ceux qui en voulait à ça peau était en grande partie des métamorphes canins, qui courraient beaucoup plus vite qu'elle sous sa forme humaine. Heureusement pour elle qu'elle avait eu le temps de faire la visite des lieux, et se dirigea immédiatement dans le coin boisé le plus proche, tentant de leur échapper en slalomant entre les arbres.

    Mais ces stupides chiens galeux ne la lâchaient pas, et commençaient même à gagner du terrain sur elle. Passer en mode dragon et s'envoler ? Hors de question. C'était surtout impossible pour elle maintenant qu'elle était entourée de végétation qui entraverait le moindre de ses mouvements d'ailes. En gros, temps qu'elle ne sortirait pas de là, où elle était elle même entrée, elle risquerait de se faire lyncher méchamment par poursuivant. Mais il ne fallu pas plus de quelques minutes pour qu'elle aperçoive enfin une ouverture dans les feuillages, sortant alors de sa cage d'arbres et de buissons, arrivant à quelques mètres du bord d'une falaise en pointe semblait mener au plus profond de la terre. Jetant un rapide coup d'oeil derrière elle, elle voyait la nature qui s'agitait sous la course effrénée de ceux qui la cherchaient encore pour lui faire la peau. Qu'à cela ne tienne. Sauter était la seule manière pour elle de leur échapper maintenant. Elle traversa la vallée en quelques foulés, sentant alors son sang bouillir dans ses veines.

    « Attention à la... »

    Pendant un instant, elle cru que ce n'était que le vent qui sifflait dans ses oreilles qui avaient réussit à imiter une voix humaine, et alors qu'elle bondissait dans ce gouffre sans fond, elle croisa le regard de cet homme qu'elle venait de dépasser sans le voir. Ce qu'il faisait là ? Est ce qu'il faisait parti de ceux qui lui en voulait ? Tout aller tellement vite dans son esprit et tant d'informations qu'elle n'avait su traiter lui avait fait perdre le fil des événements, ainsi que l'accomplissement de sa métamorphose.

    « Et merde...! »

    Parce que oui, contrairement à ce que l'on peut croire, une métamorphose n'est pas instantanée. Il y a une espèce de mini-délais où toutes les cellules du corps devaient se replacer pour donner naissance à l'animal qui dormait en nous. Et c'était ce mini-délais qui aller probablement causé la perte de Charly à ce moment. Alors qu'elle se préparait à nouveau, malgré le fait qu'elle commençait déjà à prendre de la vitesse et qu'il lui serait difficile de se redresser, une ligne noire dégageant une aura malsaine glissa devant son nez. Comme un électrochoc, son bras se tendit et sa main serra cette liane qui stoppa sa chute soudainement. Se frottant l'oeil de sa main libre en soupirant, elle n'attendit pas que celui ou celle qui lui avait lancé la corde ne la remonte avant de changer de forme pour devenir la créature mythologique qui la caractérisait tant. Elle n'était pas aussi grande qu'on pouvait le croire en dragon ; elle ne faisait même pas le double de sa taille normale en longueur.

    D'un battement d'ailes souple et rapide, elle avala toute la distance qui la séparait de la terre ferme et passa au dessus de la tête du garçon qu'elle avait croisé plus tôt, puis récupéra sa forme humaine à quelques mètre du sol avant d’atterrir, amortissant sa chute par une pirouette (oui, elle aimait bien se donner en spectacle aussi) qui la plaça tout près de celui qui semblait lui avoir donner ce coup de main bien utile.

    « Ah... Thank you darling ! »

    Elle lui tapa dans l'épaule en guise de remerciement pour ce qu'il venait de faire, avant d'entendre un bruissement venant de la forêt dont elle sortait à peine, pensant machinalement que sa fuite n'était pas finit. Par réflexe stupide, elle se protégea -ou se cacha, c'est comme vous voulez- avec le garçon aux cheveux bleus, de peur de se pendre une attaque de plein fouet. Non, elle n'avait pas peur, mais elle était exténuée. Elle maîtrisait encore très mal ses métamorphes malgré ses entraînements nocturnes et cela lui pompait beaucoup d'énergie à chaque fois. Elle espérait que son nouveau compagnon serait assez sympa pour la défendre au cas où cela tournait mal pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Ciardha
« Élève de la classe Saturn. »
avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 30/11/2012
Feat. : Daemon Spade

MessageSujet: Re: « Le danger ? Moi j’aime le danger. Je me ris du danger. »   Dim 28 Avr - 18:48


Il sentit une pression à l'autre bout de la corde et s'arqua pour mieux la soutenir, mais cela ne dura pas. L'espace d'un instant, Alec crut qu'elle avait lâché la corde et s'était laissée tomber, mais la forme sombre qui émergea de l’abîme le détrompa.
Il en fut si surpris qu'il en laissa glisser la corde... Un dragon !

Une créature mythique issue des plus anciennes légendes de ce monde. Une monstruosité couverte d'écailles aussi solide qu'une armure, dotées d'ailes et de griffes puissantes et capable de rôtir ses proies d'un simple souffle. Un être qui insufflait la terreur dans le cœur des mortels qui avaient le malheur de le contempler.
Contre tout bon sens, l'héritier des Ciardha n'était pourtant pas effrayé, plutôt fasciné par se symbole vivant d'une puissance sauvage et inexorable. Un seul bémol vint briser son admiration, cependant et il se marqua d'une manière claire et nette dans son esprit. « Trop petit. » La créature ne faisait qu'un peu plus de trois mètres de long, bien loin de la taille titanesque qu'on attribuait souvent à l'espèce.

Néanmoins, il n'eut pas le temps de s’appesantir sur les détails anatomiques de la créature qu'elle changea de forme pour redevenir la jeune femme qu'il avait vue passer dans l'autre sens un instant plus tôt. Voilà qui éclairait un peu plus sa lanterne et expliquait peut-être certaines choses. Elle le remercia d'un petit mot et d'une tape sur l'épaule auxquels il répondit par un simple signe de tête, encore trop impressionné pour formuler une phrase cohérente.

Alors qu'un bruissement troublait le silence, elle vint se planquer derrière lui. Cela le fit sourire. Elle était certainement l'une des rares personnes capables de lui donner du fil à retordre - voir de l'écraser littéralement - en cas d'affrontement et c'était elle qui se cachait derrière lui ?

« Tu sembles avoir des ennuis et je n'interviens généralement pas dans les problèmes des autres... »

Cette phrase sentait le "mais" à des kilomètres. Le jeune homme était intrigué et la perspective d'enrichir une journée baignée dans un ennui profond le tentait, aussi il poursuivit :

« ... mais je te laisse une chance de me convaincre. Comme ça a l'air urgent et que je suis d'humeur joueuse, tu n'as droit qu'à trois mots, pas plus, pour me convaincre. Choisi les bien. »

Alec passait déjà en revue les solutions qu'il avait en main pour l'aider comme pour s'éclipser, histoire d'être prêt dans un cas comme dans l'autre. Ses idées noires complètement oubliées, il redevenait lui-même, goûtant à une chose qu'il avait toujours cherchée sans pouvoir la trouver souvent entre ces murs : l'aventure.

_________________
"Every way makes my gain."
— Iago, Othello
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charly S. Theyn
« Élève de la classe Saturn. »
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 22
Feat. : Yokune Ruko

MessageSujet: Re: « Le danger ? Moi j’aime le danger. Je me ris du danger. »   Mer 1 Mai - 14:18

    Charly s'était laissée aller un peu trop vite. Après avoir réussi à échapper à une mort imminente grâce à l'aide de son nouvel équipier et puiser inutilement dans une grande partie de son énergie, elle se rendit compte qu'elle était encore fort probablement poursuivit par les étudiants. Elle avait omis le fait que les chiens avaient un odorat particulièrement développer, et il était plus qu'évident que ce qu'elle avait entendu venant de la foret était ces stupides métamorphes qui l'a cherché encore. Fuir ? Merci, mais où ? Derrière elle, un magnifique ravin, devant elle, la mort assurée et elle n'était clairement pas assez rapide pour les contourner. Alors son seul réflexe fut de se cacher derrière le garçon qu'elle venait à peine de rencontrer. Avec un peu de chance, il serait assez fort pour battre les méchants.

    Hélas, celui-ci lui fit bien vite comprendre qu'il n'avait pas l'intention de l'aider sans un motif valable. 3 mots, qu'il avait dit. Elle était censé se justifier et le convaincre avec 3 mots. Non pas que Charly était de celle qui se soumettait aux jeux stupides de gens stupides, mais elle aimait bien ce genre de défi farfelus dans des moments où elle était victime d'un certain problème. En fait, elle n'eut même pas à réfléchir à ce qu'il venait de lui dire, elle lui répondit le plus simplement du monde

    « Peur de mourir ! »

    Ce n'était pas totalement vrai, mais ce n'était pas vraiment faux non plus. Elle savait bien que les plus âgés n'irait pas jusqu'à tuer une pauvre lycéenne juste pour un peu de remue ménage et que si elle s'en donnait vraiment la peine, elle pourrait les écraser à plat de couture, mais elle était de bonne humeur ces temps-ci, alors pourquoi ne pas faire durer le plaisir un peu en se trouvant de nouveaux compagnons de jeu à l'improviste. Pas de chance pour ce grand dadais qu'elle venait de dégoter. Il avait intérêt à savoir se battre en plus, parce qu'il risquerait bien de se prendre des coups ci jamais une bagarre venait à se déclencher.

    Cependant, l’inquiétude -ou la déception peut-être- de ne pas voir sortir ces loups des bois fit grandir une boule dans son estomac. C'était bien désagréable, il faut l'avouer. Inconsciemment, elle s'était mise à mordiller l'épaule de l'inconnu qu'elle utilisait comme bouclier, cherchant à se déstresser convenablement. Celui-ci avait d'ailleurs bien vite fais de l'envoyer bouler.

    « Dis moi, darling. T'as un p'tit nom. Qu'on puisse noter quelque chose sur ta tombe au moins. »

    Elle ne disait pas ça ironiquement, mais c'est qu'il avait l'air du genre faiblard, le petit. Et malgré cette atmosphère étrange qui l'entourait, il ne ferait sûrement pas le poids contre 3 gros loups enragés. Et c'est surtout que lorsqu'elle se métamorphose, elle ne fait plus trop attention où elle met les pattes...

_________________

I speak in dodgerblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Ciardha
« Élève de la classe Saturn. »
avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 30/11/2012
Feat. : Daemon Spade

MessageSujet: Re: « Le danger ? Moi j’aime le danger. Je me ris du danger. »   Mer 1 Mai - 15:18

Peur. De. Mourir. Un choix intéressant, un peu exagéré, naturel, trouvé dans la précipitation. Alec rit aux éclats. Cependant, il s'arrêta bien vite, sentant une pression sur son épaule, elle le touchait à nouv... aïe ! Il tourna la tête et la vit en train de le mordiller...

« Euh... Si tu me manges, je ne pourrais pas t'aider. Car, oui, tes mots me plaisent alors je vais m'occuper de ces choses qui te poursuivent. On parlera du pourquoi ensuite. »

« Dis moi, darling. T'as un p'tit nom. Qu'on puisse noter quelque chose sur ta tombe au moins. »

Dans une de ses mains apparaissait déjà la forme d'un arc d'ombres diffuses, le regard tourné vers la forêt, il se contenta d'une réponse froide, sa concentration focalisée sur ses actes et le contrôle qu'il exerçait sur le Regalia.

« Alec, mais tu devrais plutôt apprendre les leurs. Ce que tu vas voir aujourd'hui, tu seras la première à le voir... »

Il se dégagea doucement et avança de quelques pas, encochant une flèche obscure aux barbelures inquiétantes, qui venait tout juste d'apparaître dans sa main. Le jeune homme n'était pas un maître archer, mais il avait eu l'occasion de pratiquer un peu quelques années plus tôt lors d'une foire médiévale et n'était pas mauvais. Cela suffirait certainement et dans le pire des cas, il se reposerait sur autre chose si jamais ils parvenaient à proximité. Il commença néanmoins par l'intimidation :

« Je suis Alec Ciardha, et si l'un d'entre vous sait ce que cela signifie, vous feriez mieux de filer immédiatement. Quel que soit votre âge, votre don ou vos talents, tous pâlissent en comparaison du Regalia. »

Un grognement à l'allure de défi lui répondit. Soit, deux autres flèches apparurent et vinrent s'aligner à la première. Ce n'était pas la meilleure façon de tirer, car la plupart des temps, les flèches étaient trop dispersées pour être efficaces, mais contrairement à un simple archer, il n'avait pas à se soucier des munitions. Avec un sourire malsain aux lèvres, il visa et tira dans les ténèbres visant dans la direction du son, estimant la forme de la chose encore dissimulée dans les ténèbres.
Le feulement qui lui répondit devait signifier qu'il avait fait mouche, du moins, il l'espérait. User de plus d'un quart de ses capacités dans une situations comme celle-ci serait une honte sans limite pour lui...

_________________
"Every way makes my gain."
— Iago, Othello
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charly S. Theyn
« Élève de la classe Saturn. »
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 22
Feat. : Yokune Ruko

MessageSujet: Re: « Le danger ? Moi j’aime le danger. Je me ris du danger. »   Mer 1 Mai - 15:50

    Charly n'était pas vraiment du genre à se reposer sur quelqu'un lorsqu'elle avait des problèmes. Après tout, c'était souvent elle qui les déclenchaient et elle savait très bien se battre toute seule. Mais passer pour la pauvre petite fille toute pure, toute innocente malgré son prestige animalier, c'était amusant pour le moment. C'est qu'elle se lasse vite, la Charly. Elle avait d'ailleurs réussi à faire rire le fameux Alec grâce à sa répartie... Improvisée. Un allié de plus, c'était un ennemi de moins ; règle de vie fondamentale, n'est pas ?

    « Alec, mais tu devrais plutôt apprendre les leurs. Ce que tu vas voir aujourd'hui, tu seras la première à le voir... »

    Ce qu'elle allait voir ? Une bagarre. Elle avait l'habitude. Quel prétentieux celui là. Il s'était avançait vers les bois, sûr de lui. Il n'était peut-être pas aussi faible qu'il ne voulait bien laisser paraître. C'était intéressant, en un sens. En plus d'être un allié de choix, il pourrait aussi être un adversaire sympathique à combattre pour Charly, qui aimait beaucoup les défis. C'est aussi en voyant les armes noires qui apparaissaient entre ses mains qu'elle comprit d'où venait la corde qui l'avait aidée à remonter plus tôt. Elle osa les épaules. Alec était bien décidé à en finir avec eux très vite, et les avaient même défier en utilisant le nom de Regalia. Elle ne savait pas vraiment ce que c'était, ou bien qui c'était, ou même quel groupe c'était, mais le tout étant qu'il comptait bien faire leur fête aux métamorphes. Charly s'amusa de cette situation. Pour une fois qu'elle faisait quelque chose qui sortait un peu de l'ordinaire.

    Alors qu'il attaqua le premier, atteignant visiblement l'un des ennemis malgré la végétation, il se mit à sourire d'une manière qui inquiétait même la fière et imbattable Charlotte. Les deux autres membres de la meute sortirent alors de la pénombre, les canines toutes dehors, grognant, le poil hérissé, l'air mauvais. Bref, toutes les expressions que Charly aimait lire chez ses ennemis.

    « J'te donnerais bien un coup de main... Mais t'as l'air motivé mon grand... »

    Les deux sales bêtes commencèrent alors un sprint vers eux, faisant reculer d'un pas la jeune femme, prête à intervenir quoiqu'il arrive. De toute manière, elle avait encore de quoi se transformer et de survoler la foret jusqu'à l'établissement des Ifreann, où elle était sûre d'y trouver refuge -au cas où- alors elle ne s’inquiétait plus tellement pour sa survie. Pour celle des loups par contre... Elle ne connaissait pas du tous les pouvoirs d'Alec, c'était d'ailleurs la première fois qu'elle rencontrait un humain avec des pouvoirs ici, mais elle n'était pas stupide au point de ne pas comprendre qu'il ne ferait qu'une bouchée d'eux.

_________________

I speak in dodgerblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Ciardha
« Élève de la classe Saturn. »
avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 30/11/2012
Feat. : Daemon Spade

MessageSujet: Re: « Le danger ? Moi j’aime le danger. Je me ris du danger. »   Mer 1 Mai - 16:25


Sérieusement ? Des métamorphes canins ? La seule personne digne de lui ici se trouvait-elle à côté de lui ? Et pourquoi avait-elle fui face à une menace si risible ? Même en sous-employant son don, il n'avait aucune difficulté.

... Elle se joue de toi, tu devrais la supprimer elle aussi...

Les murmures de la Noirceur devenaient intelligibles, il ne faudrait pas trop tarder, même s'ils n'étaient pas dangereux à ce niveau, ils pouvaient s'avérer perturbants pour sa concentration. Bien que parfois utiles, ces voix - manifestations secondaires du Regalia - se montraient bien souvent sous l'aspect d'une faiblesse que d'une force.

Il baissa l'arc et laissa le plus proche lui foncer dessus, approcher... approcher encore... presque...Maintenant !

Il mit son pied droit en arrière, se reposa sur ses appuis pour ne pas flancher et, d'une simple pensée, fit disparaitre l'arc pour le remplacer par une longue pique sur laquelle le molosse vint s'empaler partiellement. Il n'en mourrait peut-être pas, mais la douleur serait longue à disparaître.

« Et tu as des soucis avec ça ? Mais quel genre de dragon es-tu ? »

Malheureusement, sa concentration sur un seul des adversaires et son commentaire adressé à la dragonne en herbe laissèrent une ouverture à l'autre qui s’empara de son mollet, l'immobilisant de ses crocs et déchirant la jambe de son pantalon, d'où un peu de sang commença à perler. L'héritier des Ciardha posa un regard glacial sur la bête et, d'une voix tout aussi froide, murmura :

« Il existe de nombreuses choses peu sages à faire dans ce monde, s'agripper à la jambe d'un homme capable d'imposer sa volonté à des forces que tu ne peux même pas concevoir est l'une des plus stupides. Prend tes amis et rentre chez toi. »

Lorsque le loup s’exécuta, Alec fit immédiatement disparaître toutes ses manifestations obscures avec un soupir de soulagement. Il comparait l'usage de son don à une plongée en apnée, soulagement lorsque c'est fini et durée limitée si on ne veut pas en subir les conséquences néfastes.

Il reporta enfin son attention sur la jeune femme, l'examinant de haut en bas, dubitatif.

« Tu es quoi, au juste ? »


_________________
"Every way makes my gain."
— Iago, Othello
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charly S. Theyn
« Élève de la classe Saturn. »
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 26/04/2013
Age : 22
Feat. : Yokune Ruko

MessageSujet: Re: « Le danger ? Moi j’aime le danger. Je me ris du danger. »   Lun 6 Mai - 14:25

    Charly commençait déjà à s'ennuyer. Les seules goûtes de sang qui avaient été versées n'étaient que de ces loups qui la pourchasser. Et ce n'était même pas elle qui avait eu la chance de les verser surtout ! De plus, Alec semblait prendre un malin plaisir à attaquer et blesser violemment ses adversaires. Non pas que cela la choquait -elle aurait fait la même chose de toute manière- mais cette aura si oppressante qui l'entourait pendant ce combat était tellement puissante que même Charly en tremblait. Celui ci avait déjà abattu deux des trois loups, blessant le second par le biais d'une lance sombre, assez gravement d'ailleurs. Mais malgré tout, il ne voulait pas arrêter. Le troisième s'approchait toujours, prêt à venger ses camarades tomber au combat.

    « Et tu as des soucis avec ça ? Mais quel genre de dragon es-tu ? »

    Non, bien sûr que non qu'elle n'avait pas de problème avec ca, elle pourrait même tous les faire rôti dans la seconde si elle le voulait, mais elle avait bien le droit de laisser ses larbins faire le sale boulot à sa place non ? Ça servait à ça après tout, un larbin. Et bien que le larbin en question était sûrement aussi fort qu'elle -voire même plus, si on y réfléchissait bien- il ne se plaignait pas vraiment de sa situation. Cependant, le dernier métamorphe, usant de l'inattention du garçon et de toute la fourberie dont il pouvait faire preuve se lança en avant, crocs tous sortis. La dragonne n'eut pas le temps de le prévenir qu'il se faisait déjà chopper par la jambe, faisant se relever d'un bon la jeune fille qui était prête à lui en foutre une s'il le fallait. Charly fronça les sourcils ; il avait, d'une manière qu'elle n'avait pas totalement comprise, réussi à faire fuir le loup en faisant une nouvelle fois appel à une chose qui lui était inconnu. "Imposer sa volonté à des forces que tu ne peux même pas concevoir". C'était censé vouloir dire quoi ? Elle fut vite sortie de ses interrogations.

    « Tu es quoi, au juste ? »

    Elle sourit avec un regard mauvais avant de prendre une moue de gamine en fleur toute contente.

    « Une pauvre petite fille poursuivit par des grands méchants loups. Merci mon beau prince ! », dit-elle avec une conviction et un sérieux quasi-inexistant.

    S'il n'avait pas ressenti toute l'ironie de cette phrase, cet homme était vraiment stupide et indigne d'un intérêt quelconque de sa part. Et il fallait aussi qu'elle oublie du mieux qu'elle pouvait ce qu'elle venait de voir et l'odeur immonde du sang qui régnait en ces lieux. Sans crier gare, elle profita d'avoir pu récupérer quelques peu de forces pour se métamorphoser à son tour : elle devait quitter ce lieu au plus vite, elle se sentait vraiment mal. Elle s'approcha du garçon, rétractant ses ailes avant de le défier du regard d'un "grimpe si tu l'oses". Le vol était définitivement la manière la plus rapide de ce déplacer dans ce bas monde, et comme elle avait beaucoup de question à poser à cet inconnu, elle l'emmenait avec, quitte à le prendre par la peau du cou s'il le fallait.


Moi, en retard... Who's gay ? Pffff ? I'm not gay ! You're gay ! C'est qui qui avait dit que les stars se faisaient toujours attendre déjà ? xD

_________________

I speak in dodgerblue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alec Ciardha
« Élève de la classe Saturn. »
avatar

Messages : 74
Date d'inscription : 30/11/2012
Feat. : Daemon Spade

MessageSujet: Re: « Le danger ? Moi j’aime le danger. Je me ris du danger. »   Jeu 16 Mai - 21:20

La blessure lui faisait mal, un mal de chien à vrai dire. Comme c'était approprié, c'en était presque drôle. Il n'en montrait pas le moindre signe, mais Alec restait humain, seul son orgueil lui permettait de composer et d'avoir l'air digne et froid en toute circonstance. Éviter de boiter jusqu'à sa chambre pour s'y soigner (il n'avait absolument aucune confiance en l'infirmier de l'école, trop louche à son goût), par contre, ce serait une autre histoire.

Elle lui avait répondu par une réplique sarcastique, mais il n'était étrangement pas d'humeur à rire. Cependant, lorsqu'elle changea de forme et s'approcha, l'invitant apparemment à l'enfourcher, il ne put complètement réprimer un sourire satisfait.
Chevaucher à dos de dragon, ça c'était quelque chose ! Même ses ancêtres légendaires n'avaient pu gagner ce genre de privilège, l'un d'eux avait eu l'occasion d'en voir deux, de loin, si l'on en croyait les anciens écrits, mais rien de plus.

Dans un registre plus pragmatique, mettant de côté les histoires des Pendragons et leurs descendants plus ou moins infâmes, il devait bien avouer que cette manière de se déplacer serait pratique. Il n'était pas vraiment sujet au mal des transports et cela soulagerait sa jambe blessée.

Sans un mot, il se positionna sur le dos de la petite dragonne, le plus confortablement possible. Il s'adressa à sa monture d'un air amusé :

« Et maintenant ? Je suppose qu'il serait insultant de te dire "hue !", mais où allons-nous ? »

Question simple, mais légitime. Après tout, elle voulait peut-être l'emmener jusqu'à son nid pour en faire son quatre heure. Bon, il n'était pas encore l'heure, mais en comptant la préparation...

Spoiler:
 

_________________
"Every way makes my gain."
— Iago, Othello
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Le danger ? Moi j’aime le danger. Je me ris du danger. »   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Le danger ? Moi j’aime le danger. Je me ris du danger. »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« — Deane For Dream » ::  :: The Dangerous Cliff ;-
Sauter vers: