« Ifreann. Dawel. Quel clan choisirez vous ? Bienvenue au pensionnat Deane, là où les rêves ne sont qu'utopiques … ♪ »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♣ Just like a submarine inside a volcano ♣ {Miko/Jéremiah} [RP Achevé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jéremiah Noctiluca
« Élève de la classe Mars. »
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 04/12/2012
Feat. : Green from Pokémon

MessageSujet: ♣ Just like a submarine inside a volcano ♣ {Miko/Jéremiah} [RP Achevé]   Dim 21 Avr - 12:53


I believe it will not be a dream,
Because, you know all dreams can easily become a nightmare.

Bip Bip Bip. Bip Bip Bip. Bip Bip …


Nous sortons de notre baignade nocturne. Les yeux encore endormis de la gratifiante nuit de repos, on pousse machinalement le réveil qui tombe et s’écrase au sol dans un fracas monstrueux. Au moins, il ne fera plus un son pour aujourd’hui, à quelle heure était-il réglé déjà ? Huit heures ? Et nous sommes neuf heures. Déjà une heure qu’il gronde comme un orage menaçant, ce n’est pas les voisins qui auront appréciés, peu importe. Nous nous approchons du réfrigérateur, notre main dégoulinante d’eau agrippe la poignée et récupère une bouteille d’eau potable. On porte le goulot à nos lèvres et nous finissons la bouteille de deux litres en quelques secondes. Une fois notre soif étanchée, nous ouvrons le volet, le soleil nous force à fermer les yeux un moment. Après un certain temps, nous ré-ouvrons les yeux et nous réalisons que nous sommes enfin au printemps et comme pour nous gratifier de son arrivée, la saison décidait de nous récompenser par un magnifique astre solaire et la température agréable, pour ne pas dire parfaite, qui allait avec. Nous sourions. On s’empresse de saisir un caleçon, aujourd’hui, celui avec des petits crocodiles fera l’affaire. On ajoute ensuite un short simple aux couleurs délavées tiraillées entre le noir et le gris. Rien de plus, ni tee-shirt, ni chaussures, après tout, c’est presque l’été et si l’hiver ne nous effraie pas quant à notre tenue, ce n’est pas le printemps qui nous causera des soucis. On s’empare alors d’un sac large de sport dans lequel on entasse une quinzaine de bouteilles d’eau consommable de deux litres. Nous ouvrons la porte de notre chambre, personne dans le couloir, on referme la porte bruyamment et nous nous empressons de nous diriger vers le lac, notre lieu de prédilection.


Nous marchons vite, les pas s’enchaînent comme si nos jambes étaient des machines aux rouages très méthodiques. On aperçoit bientôt le lac, notre sang ne fait qu’un tour. On jette le sac dans l’herbe, on court, vite, très vite, plus vite. On bondit. On explose. L’eau envahit notre esprit. Notre respiration, très lente, contraste avec les battements de notre cœur. L’animal. La bête. Elle ne fait plus qu’un avec l’homme. Et on soupire, sous l’eau, en faisait des bulles fines et légères. La libération provoque en nous une sensation de puissance, comme invincible, on nage jusqu’au plus profond du lac et on regarde autour de nous. Nos membres nous donnent enfin l’impression d’être là, comme si jusqu’à présent, nous n’avions pas eu de forme physique, maintenant, nous ressentons.


Le temps passe, Une minute ? Dix ? Trente ? Une heure ? Deux ? Impossible de discerner les secondes des heures sous l’eau. Doucement, on se décide à remonter, en avoir marre ? Non, juste la soif, toujours la soif. On sort de l’eau, plus imbibé d’eau encore qu’à notre réveil, et on se dirige vers le sac avec une lenteur sans nom. On respire vite, et notre cœur maintenant va pourtant au pas. Les opposés s’attirent et les contraires se compensent. L’homme n’est rien, il est minuscule. Dans le règne animal, la grosse bête mange la petite cependant chez l’homme, c’est la petite qui les dévore tous. Pourquoi ? Qu’en savons-nous ? Nous sommes si peu. Mais qui de l’animal ou de l’homme domine réellement ? En chaque être humain, il y a pourtant l’animal qui sommeille … Trêve de pensées stériles. La philosophie ne fait pas la force de la bête, et une bête, c’est ce que nous sommes. On attrape le sac, on en extirpe une bouteille et on en boit le contenu, on en prend une autre, on avale et on répète le processus trois à quatre fois. On repose les bouteilles vides dans le sac et on s’écroule dans l’herbe.


Un peu de repos supplémentaire en surface. Ici, les secondes s’écoulent juste en tant que secondes alors que les heures, elles, vous narguent à ne passer que trop lentement. Le temps, c’est bien cette chose humaine qui vous dérange et vous déroge à la nature. La sensation de l’herbe sur notre dos nous apaise. Les rayons du Soleil nous réchauffent. Un instant passe. On sent une ombre au dessus. On ouvre un œil puis l’autre. C’est un jeune garçon, plutôt mignon, qui nous parle. Que veut-il ? Il … Il n’est pas qu’un homme. La bestialité reconnait la bestialité. Lui, c’est … Un reptile ? Un autre mammifère que l’homme ? Un oiseau ? Un poisson ? Que de mystères à résoudre. L’intérêt de la bête s’éveille.

« Qui es-tu ? Que veux-tu ? »





Dernière édition par Jéremiah Noctiluca le Sam 4 Mai - 9:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miko Kurokawa
« Élève de la classe Saturn. »
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 17/03/2013
Age : 22
Feat. : Shion - No. 6

MessageSujet: Re: ♣ Just like a submarine inside a volcano ♣ {Miko/Jéremiah} [RP Achevé]   Dim 21 Avr - 20:19

Le réveil avait beau sonner depuis des minutes, des minutes, Miko n'était pas du tout motivé, ne serait-ce qu'à taper sur son réveil, original, en forme de crocodile, et qui agitait sa mâchoire et ses dents. 30 minutes plus tard, à regarder le plafond, se rongeant les ongles, il se redressa, regarda son crocodile en il-ne-savait-quelle matière et tapa doucement sur le bouton sur sa tête. Ce truc était bizarre, il n'y avait que sur le ventre du crocodile qu'il y avait l'heure, et encore. C'était l'heure à laquelle il devait sonner. Un simple réveil. Fait pour réveiller.

Il retira son caleçon mollement, et prit un gant, avant de commencer à laver son corps. Au bout de 20 longues minutes ( il faisait attention à ne pas laisser de savon, sinon ça l'insupportait ) il renfila un autre boxer, se sécha, et s'habilla. Il n'avait rien à faire. A part se promener. Il devient soudainement enthousiaste. Qu'il était idiot. Le lac, bien sûr ! Il prit un sac rapidement, des serviettes, des vêtements au cas où, et son fameux parapluie. Le jeune homme se mit à courir de toute ses forces et au bout de plusieurs minutes, il s'arrêta, essoufflé, et préféra marcher doucement, voyant le lac « au loin ».

Au loin ; 7 mètres plus tard..

Il arriva enfin dans l'espace du lac. C'était si beau.. Il aperçut cependant une forme. Miko posa ses affaires à ses pieds, et se pencha au dessus du garçon qui semblait dormir. Il était beau. C'était plaisant à regarder. Il n'eut pas le temps d'ouvrir la bouche que déjà, l'autre lui posait des questions. Miko se redressa, fit une moue boudeuse, puis il croisa les bras, avant de se présenter.

« J'suis Miko Kurokawa.. Je viens me baigner.. »

Le crocodile avait les sourcils froncés. Il avait eu l'impression de tout de suite se faire agresser, désagréable sensation. Il poussa un soupire, reprit son sac, son parapluie, et se mit au bord de l'eau. Là, dos à l'inconnu, et sans-gêne, il commença à se déshabiller. Complètement. Toute façon, Miko n'avait pas honte de son beau petit cul. Certes, il n'était pas genre super rond, mais il était pas moche, et tout pendouillant. Il recula de quelques pas.. Et se mit à courir, puis il sauta dans l'eau gracieusement, et à peine il toucha l'eau, que le petit homme qu'il était devint une grosse bête à mâchoire, qui sillonnait l'eau rapidement. L'eau. Il était heureux d'être un animal marin. L'eau c'était juste.. génial. Se sentir libre, comme voler dans l'air. Il alla au plus profond, pour ensuite sauter hors de l'eau, replonger en éclaboussant les bordures, nager à vivre allure, puis doucement.. C'était si bon.

_________________


Un crocodile, s'en allant à la guerre... ♪
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jéremiah Noctiluca
« Élève de la classe Mars. »
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 04/12/2012
Feat. : Green from Pokémon

MessageSujet: Re: ♣ Just like a submarine inside a volcano ♣ {Miko/Jéremiah} [RP Achevé]   Lun 22 Avr - 17:09

C’est que monsieur n’appréciait pas la vérité cru servit sur un plateau d’argent. Eut-il fallu que nous nous confondions en excuses pour paraître bien bon aux yeux de notre seigneur ? Quelle ironie. Les animaux ne se font pas la politesse et la bête que voilà aurait voulue douceur et volupté ? Bref. On n’était pas assez offusqué pour le prendre personnellement, un animal qui n’est pas animal, ainsi soit-il. Et rapidement, nous pûmes remarquer que « Miko » comme il se faisait appeler n’était pas un personnage très conservateur, de mœurs très libertine, le jeune garçon se débarrassa de son accoutrement aussi rapidement que si sa tenue s’était retrouvée enflammée. Cette pensée nous fit sourire. Les courbes agréables à regarder du gamin semblait convenir à des normes qui plairaient même aux animaux. Miko recula légèrement, et soudain, il se stoppa. Dommage, quelques pas de plus et nous aurions pu admirer l’autre versant de la montagne. L’autre se mit enfin à courir pour s’écraser dans l’eau, plus lourd qu’il n’était auparavant. Un magnifique spécimen crocodylidae : Et si notre amour de la nature et de la connaissance ne nous trompe pas, il s’agirait d’un Crocodylus porosus bien qu’il soit plus petit que la moyenne. Quelle superbe bête, qu’il est impressionnant et nous qui ne sommes qu’une idiote petite méduse, peut-être lumineuse, peut-être dangereuse, mais rien de bien comparable à cet éminent personnage. L’explosion aquatique qui venait d’avoir lieu éclaboussa nos affaires et nous avec, par la même occasion. Quelques fines gouttelettes nous atteignirent, nous redonnant l’agréable envie d’aller nager. Nous burent une bouteille entière une fois de plus et nous partîmes en direction de l’eau. Dans l’eau rendue limpide par les rayons du soleil, on observa quelques secondes la bête des bas-fonds. La réfraction de la lumière à la surface du lac créait des ondes lumineuses sur le corps de l’être bestial, ceci le rendait encore plus imposant, plus impressionnant et surtout, plus effrayant. Nous plongeâmes ensuite.


Une fois sous l’eau, on observait le remue-ménage que notre entrée sous marine avait provoqué. Les ondes à la surface du lac agitaient ce dernier ne laissant plus place à la paisible surface lisse et miroitante du liquide. Notre saut avait engendré l’entrée d’oxygène sous le flux marin. L’air plus léger remontait rapidement en millier de petite bulle, et sous l’effet de réfraction lumineux, ceci était encore plus admirable qu’il ne pouvait l’être déjà. Bientôt, tout fut comme si rien ne s’était passé. Cela nous permit de réfléchir quelques secondes sur l’action éphémère des choses, un jour, peut-être que notre présence n’aura laissé aucune trace, mais alors … Pourquoi sommes-nous là si nous sommes uniquement des bulles qui disparaissent une fois retournée à la surface. Satanée philosophie, encore elle qui nous prend la tête.


On s’enfonce sous l’eau, on cherche l’animal du regard. Si seulement nous pouvions montrer aussi facilement la bête en nous, non, c’est trop humiliant pour l’homme. On bat des pieds et on s’enfonce sous l’eau, doucement, on cherche du regard. Impossible de trouver l’animal. On tourne en rond, on cherche encore et toujours. Il est là ! Tout au fond, il nage lui aussi. Il remonte à la surface et redescend, pourquoi ne pas simplement laisser les bulles remonter pour ne jamais redescendre sous le lac ? Il s’obstine à laisser des traces de son passage. Il remonte, redescend, accélère, ralentit. Toujours plus. Et nous, on attend, là, comme des bons à rien. Pour le moment, ce n’est pas la peine de le déranger. Remontons à la surface et attendons donc de voir ce qu’il se passera. On regarde le ciel, les yeux grand ouvert, d’ici, de sous les flots, il semble si différent. A la surface, il est là, face à toi, à côté de toi, autour de toi, comme si nous faisions parti d’un tout, alors que d’en dessous, il est autre, comme s’il était secret. Toutes ces choses qui ne sont rien de plus que des mystères, des énigmes et des secrets. Et le plus grand secret que nous voyons ici, c’est nous, l’association de deux choses si séparées. On ne se comprend pas, l’homme refuse la bête et la bête veut dévorer l’homme. Remontons doucement à la surface. Stagnons au milieu du lac. Prochainement, il devra bien remonter, l’autre. En attendant, on peut hurler et espérer qu’il nous entende :

« La grosse bestiole, tu fais quoi ? Moi, je m’ennuie tout seul. Magne-toi, viens. »


Peut-être prendra-t-il mal « la grosse bestiole » mais c’est ce qu’il est, non ? Une superbe grosse bestiole. Ou alors peut-être ne m’aura-t-il pas entendu ? Mais finalement, est -ce que que les crocrocros, sur le bord du Nil, sont-ils partis ? Peu importe. N’en parlons plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miko Kurokawa
« Élève de la classe Saturn. »
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 17/03/2013
Age : 22
Feat. : Shion - No. 6

MessageSujet: Re: ♣ Just like a submarine inside a volcano ♣ {Miko/Jéremiah} [RP Achevé]   Lun 22 Avr - 18:53

Silencieusement, le crocodile nageait, à ras du.. sol marin. Les yeux fermés, il laissant sa queue fouetter doucement l'eau. Que c'était bon. Réveiller son instinct animal.. Il s'était toujours plus senti animal qu'humain. Même si il était gêné de manger de la viande crue devant des gens, des fois. Il entendit, très légèrement, l'autre le provoquer. Il n'y prêta pas attention. Pour le moment, il profitait du calme de l'eau. Au fond, il se sentait comme dans l'espace. Il ouvrit ses yeux d'un vert clairs, luisants, et il remonta légèrement, formant de longs cercles. Voyant mieux l'autre, il accéléra. Et quand il sauta à nouveau, avec une vitesse de 25km/h, il s'écrasa lourdement juste à côté de l'humain. Et ça ne l'étonnerait pas si il se ferait emporter par les vagues qu'avait causés ses beaux 300KG. Il voulait prendre forme humaine, dans l'eau, mais ce fut impossible. Le crocodile remonta vicieusement à la surface, et comme toujours, dès qu'il reprit forme humaine, il était à quatre pattes. Autre chose qu'il ne savait pas maîtriser. Soufflant doucement, les cheveux humides, la tête baissée au sol il prit son sac non-loin, et il se retourna magnifiquement bien, posant son sac pour cacher son sexe. Miko sentait bien que lui aussi était un animal, sûrement marin. Il se sentait proche de lui. Comme si il partageait un même univers depuis des années. Et d'un côté, c'était le cas, non ? Frissonnant, le jeune homme racla sa gorge.

« … Je sais pas me contrôler. J'arrive pas à prendre forme humaine au contact de l'eau.. »

Il grimaça. Il avait honte de ça. Mais c'était une sorte de preuve que l'animal en lui était puissant. Enfin, c'était ce qu'il disait, pour se réconforter.

_________________


Un crocodile, s'en allant à la guerre... ♪
Spoiler:
 


Dernière édition par Miko Kurokawa le Lun 29 Avr - 9:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jéremiah Noctiluca
« Élève de la classe Mars. »
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 04/12/2012
Feat. : Green from Pokémon

MessageSujet: Re: ♣ Just like a submarine inside a volcano ♣ {Miko/Jéremiah} [RP Achevé]   Mar 23 Avr - 13:19

Nous patientâmes quelques minutes de plus et il remonta enfin pour se joindre à nous. L’imposante bête nous revint si vite qu’elle sortit de l’eau et y retomba lourdement dans un fracas monstre. Durant une seconde ou deux, il plut. C’était l’eau du lac qui devait bien retomber après que l’énorme animal l’eut envoyé en l’air. Le flux de l’eau fut si important qu’il nous amena quelques mètres plus loin, nous rapprochant ainsi du rivage. Quelques vagues nous éclaboussèrent mais, sans occasionner ni embarras ni malaise. Qu’est-ce qu’il était impressionnant ! Une bête à l’allure féroce, à la musculature dangereuse et à l’appétit sans fin. Était-ce de la peur que nous ressentions ? Probablement qu’il y avait de cela mêlé parmi les sentiments de jalousie dû à l’animal superbe qu’il était et de bien-être qui s’expliquaient par la présence réconfortante d’un être qui pourrait vous comprendre. Miko passa à cinq centimètres de nous pour remonter sur les bords du lac, l’angoisse du danger s’accentua un court instant. Soudain, il redevint humain et toute notre peur s’envola, on dit qu’on est effrayé par les choses qu’on ne comprend pas, mais il y avait aussi de la peur dans le danger que cause les choses qu’on apprécie, et c’est exactement cela, nous apprécions le gamin, il était aussi bestial que mignon, et c’est dire à quel point il pouvait être beau. Il était à quatre pattes et il était nu, un véritable crocodile humain. Nous nous esclaffâmes, c’était si drôle, à croire qu’il était né crocodile et qu’il ne devenait qu’humain après, tellement attendrissant. Cependant, pour ne pas tenter de le froisser, parce que monsieur semblait déjà très susceptible comme on avait pu le constater auparavant, nous cessâmes hâtivement. Quand il agrippa son sac pour se cacher, c’était trop tard, nos yeux avaient déjà perçus les moindre petits secrets de l’individu … bien que toutes les secrets à découvrir ne furent pas aussi petits. Et notre rire reprit de plus belle :

« Je crois que tu n’as plus rien à cacher, bonhomme. Et les belles choses ne sont-elles pas faites pour être vue ? M’enfin … Si cela sied à ton petit confort, soit. Je me rincerais l’œil un peu plus tard. »


On s’approcha de la berge, le rejoignant lui et nos affaires. On récupéra une bouteille que l’on empoigna bien fermement, étrangement, les récipients (et surtout l’eau qu’elles contiennent) sont si précieux à nos yeux qu’il s’agit bien là des uniques objets que nous n’ayons jamais fait tomber. Et les dieux, seuls, savaient à quel point nous étions maladroits. On la porta, comme toutes les autres auparavant, à nos lèvres pour en avaler le nectar en un rien de temps. Plus la situation est détendue, plus nous pensons à l’eau, étrange mais, dans les moments de tensions, l’eau ne nous est pas réellement nécessaire. On reprit ensuite une bouffée d’air frais et on entama plus profondément la conversation :

« Tu ne sais pas te contrôler ? Mais si l’eau appelle l’animal, c’est que l’animal appelle l’eau. Et l’animal, c’est toi, au fond, souhaites-tu vraiment rester humain au contact de l’eau ? Cela ne t’apporterait rien de l’être comme de ne pas l’être ? »


Nous nous rapprochâmes et on s’installa à ses côtés. Il était encore debout, et nous assis. On se pencha légèrement en arrière pour admirer son postérieur, et sans le moindre scrupule, on en vint à le regarder dans les yeux comme si nous n’avions pu commettre aucun affront qui vexerait Miko.

« Ne t’inquiète pas, je suis un animal, mais loin d’être un chien, je ne te reniflerais pas l’cul. Pas maintenant tout du moins. »


Nous plaisantions, évidemment, mais la finesse aurait pu être de la partie.

« Un crocodile, donc. C’est mignon. »


Un subtil parfum de drague à peine dissimulé et de confiance flottait dans l’air. Un animal, qu’est-ce que c’est bon de se sentir parmi les siens. Le règne animal. Qui dévorera qui en premier ?

_________________
Ҩ Ocean of a bitch Ҩ

Let's play.


I will find your name.
I will find your place.
I will enter your house.
I will burn your mom.
I will backstab your dad.
I will eat your brother.
I will electrocute your sister.
I will disembowel your wife.
I will decapitate your son.
I will dismember you daughter.
I will gave your dog to my shark.
I will use your cat to test my microwave.


Never.
Never.
Never wake up a monster.
Never eat the last candy.

The next time :
I'll tell to the panda you say NO.



Mzlle Alice. Copyright. (bazzart)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miko Kurokawa
« Élève de la classe Saturn. »
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 17/03/2013
Age : 22
Feat. : Shion - No. 6

MessageSujet: Re: ♣ Just like a submarine inside a volcano ♣ {Miko/Jéremiah} [RP Achevé]   Mar 23 Avr - 19:43

Miko allait inconsciemment aimer l'autre. Bien vite, ses joues prirent une teinte rouge, comme si il n'était pas au courant de son physique attirant et mignon. Mais c'était toujours flatteur de l'entendre. Il devint encore lus rouge, piquant un magnifique fard dans les « sous-entendus » légers de son interlocuteur. C'était comme si.. Il lui promettait de revoir à nouveau ce magnifique corps, nu, totalement nu, sans rien pour le cacher. Comme si.. En y pensant, Miko devint alors complètement rouge, du cou aux oreilles. A ses oreilles, ça sonnait une promesse perverse. Même si il se doutait que ça ne le dérangerait pas le moins du monde.. Enfin, juste un peu. Ca le ferait chier de perdre sa virginité avec un inconnu. Mais de toute façon, on donne tous sa virginité à quelqu'un, et 15 ans plus tard, on ne sera plus avec. Alors bon. Miko secoua la tête. C'était pas le moment de réveiller ce qu'il appelait le petit oiseau en lui. Il humidifia ses lèvres de sa langue, et s'abaissa pour prendre une serviette, et se sécher en cachant ses parties le plus possible, même si un compliment n'était pas de refus une nouvelle fois.

Il observa alors celui qu'il venait de rencontrer, et qui n'avait pas dit son propre prénom. Il cligna des yeux, un peu étonné de le voir boire si vite. Lui, boire vite, et trop, ça lui donnait des envies de vomir. Il toussota, à cause du froid, et soupira. La bête en lui.. ? Bonne question. Mais une autre bonne question était « A moins que ce ne soit l'humain en lui ? » C'est vrai, on disait qu'un métamorphe était à moitié animal. Et si c'était l'animal qui était à moitié humain ? Le crocodile gratta nerveusement sa tête, une question sûrement sans réponse.

Séchant doucement ses cheveux, il ouvrit la bouche, se stoppant. Il était vraiment sans-gêne.. Miko détourna le regard, en faisant une petite moue, puis il enfila un caleçon, avant de s'asseoir, encore un peu rouge. Mais il sentait son visage lui brûler. Pourtant, il était loin d'être du genre sainte nitouche. Il était même le premier à sauter sur une occasion quand il pouvait se masturber. Il posa une main sur son front en soupirant. Il était un pervers alors ? Mais.. C'était normal, pendant l'adolescence de se tripoter, même adulte... Il reprit son esprit et regarda l'autre animal, quand il reprit parole. Lui.. Renifler le cul.. ? Il grimaça, et pouffa de rire. Le jeune homme venait d'imaginer l'autre en train de lui renifler le derrière.. Et y insér- STTTOOOOOP. Certes, il était très charmant, et érotique, mais bon. Il tapota ses joues, et se redressa pour s'habiller. Un short, un tee-shirt, des converses, simplement.

« Je ne suis encore en pleine croissance, du moins, sous ma forme animale. J'espère atteindre les 7 mètres, et la tonne de kilos.. Au faite. Tu fus le premier à me demander mon prénom, mais tu ne t'es pas présenté. Du moins, pas complètement. Je sais que tu n'es pas un chien renifleur.. »


Son regard vrilla légèrement à la métaphore, et en pensant aux sous-entendus de sa connaissance.

Il se rassit dans l'herbe, les jambes croisés, et sortit de son sac deux paquets de kinder bueno, les douceurs, sont péchés mignons. Il en tendit un à l'autre animal, au cas où, et lui, il retira le papier de sa propre sucrerie, avant de croquer délicieusement dedans. Puis il se laissa tomber sur le dos.

« C'est chiant, un peu. J'aimerai aller à la piscine. Pouvoir me doucher normalement, profiter des termes.. Mais bon, un jour peut-être que j'arriverai à me contrôler. Ce serait bien. Faire qu'un avec mon moi animal.. »

_________________


Un crocodile, s'en allant à la guerre... ♪
Spoiler:
 


Dernière édition par Miko Kurokawa le Lun 29 Avr - 9:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jéremiah Noctiluca
« Élève de la classe Mars. »
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 04/12/2012
Feat. : Green from Pokémon

MessageSujet: Re: ♣ Just like a submarine inside a volcano ♣ {Miko/Jéremiah} [RP Achevé]   Mer 24 Avr - 16:42

L’autre rougit puis se mit à faire une drôle de tête, c’est qu’il boudait, l’enfant ? Miko était rouge, une tomate en comparaison aurait pu sembler plus pâle qu’un bloc de glace. Nous n’étions tout de même pas si gênants ? Nous ne faisions rien de plus qu’observer après tout. Ensuite, il se rhabilla, et là, ce fut notre tour de faire la moue : Miko nous gâchait un spectacle extraordinaire. Nous feignîmes un air déçu très grossier, de cette manière, notre ami comprendrait vite le message que nous voulions faire passer. C’est épatant comme on peut être à l’aise en sa présence, une complicité hors pair s’installait entre nous ; Cette complicité était basée sur un jeu simple : Le chat et la souris, ici renommée en, la méduse et le croco. La méduse se faufile autour du crocodile, elle l’attrape, elle l’agrippe et l’emporte dans son antre mais que fait le crocodile ? On dirait que cela ne le dérange pas, il se laisse faire, il ne lutte pas. Qui jouera le sous-marin ? Qui jouera le volcan ? Le sous-marin, il est timide, il est tout seul et le volcan, il est sur le point d’exploser, il bouillonne. Miko apparait comme un sous-marin autant que nous paraissons être le volcan.

Miko est encore en pleine croissance ? Alors c’est qu’il sera plus impressionnant dans un avenir proche, c’est étonnant ! Dire que nous ne grandirons jamais beaucoup plus en tant que méduse, bien que nous puissions déjà nous vanter d’être deux fois plus grand qu’une méduse classique, aux êtres étranges, les tailles étranges. Maintenant qu’il nous y faisait penser, nous ne nous étions pas présentés !

« Oh ! Effectivement, j’oublis souvent de me présenter pour te dire à quel point je trouve ça futile, tu pourrais m’appeler n’importe comment mais si tu veux un prénom, appelle moi Jérémy. »

Jérémy, Jérémiah, du pareil au même, nous ne mentions pas vraiment, ce prénom « Jéremiah » nous avait souvent rendu victime de moquerie, un prénom peu commun mais nous ne l’avions pas choisi après tout. Finalement assis à nos côtés, Miko nous proposa finalement de partager une douceur mais nous n’étions pas d’humeur à manger. On déclina l’offre poliment et gentiment avec beaucoup d’innocence dans le regard pour ne pas le vexer :

« Merci mais … garde-la, je n’accepte pas les friandises lors d’un premier rendez-vous, ça pourrait couper mon envie de profiter d’autres douceurs plus tard. »

Il lui reposa sa barre dans son sac et s’allongea juste à côté de lui, sur le dos, restant relativement proche mais sans le toucher, un contact aurait pu être non pas mortel mais extrêmement douloureux. Les réactions urticantes qu’on provoquait aux autres étaient très sévères, les répercussions de notre pouvoir pouvait entrainait des cloques énormes sur les zones de contacts et des rougeurs brûlantes dont les douleurs pouvaient rester des mois entiers, alors que l’électricité et la toxicité qu’on dégageait était parfaitement contrôlable depuis peu. En plus d’un pouvoir merdique, il fallait des conséquences merdiques sur une vie sociale.

« Aller à la piscine, pourquoi ? Pour voir des gens ? Mais tu peux aller te baigner dans le lac et voir faire des rencontres, regarde, je suis là, moi. Les termes, c’est fait pour draguer ça, ça aussi tu peux le faire ici … et ailleurs aussi. Quant aux douches, crois-moi, c’est surfait ! Faire qu’un avec ton animal, parlons-en, c’est difficile pour tout le monde, tu sais. Toi, t’as la chance d’être un gros croco, ça au moins, c’est super … Moi, c’est plus compliqué, on va dire. »

Un court instant, on crut le toucher et dans la panique, notre première réaction fut de bondir en arrière. L’expression « Vie de merde » semblait en parfait harmonie avec la situation.

_________________
Ҩ Ocean of a bitch Ҩ

Let's play.


I will find your name.
I will find your place.
I will enter your house.
I will burn your mom.
I will backstab your dad.
I will eat your brother.
I will electrocute your sister.
I will disembowel your wife.
I will decapitate your son.
I will dismember you daughter.
I will gave your dog to my shark.
I will use your cat to test my microwave.


Never.
Never.
Never wake up a monster.
Never eat the last candy.

The next time :
I'll tell to the panda you say NO.



Mzlle Alice. Copyright. (bazzart)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miko Kurokawa
« Élève de la classe Saturn. »
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 17/03/2013
Age : 22
Feat. : Shion - No. 6

MessageSujet: Re: ♣ Just like a submarine inside a volcano ♣ {Miko/Jéremiah} [RP Achevé]   Mer 24 Avr - 19:18

Miko, par politesse, se retint de dire un « beau » «  JEREMY ? Mais c'est moche ! », souriant bêtement en s'imaginant la scène, il ne sut que penser de la phrase de son nouvel.. ami ? Douceurs. Profiter des autres douceurs ? Parlait-il sexuellement ? Il lui avait dit pas mal d'insinuation, et l'avait maté ouvertement ! ( Bon, Miko avait aimé, preuve qu'il était désirable mais bon. Qu'il fasse semblant d'être outré, au moins. ). Il haussa les épaules, ça en faisait plus lui. Dégustant cette magnifique barre chocolatée, lui en laissant sur le coin des lèvres inconsciemment, il écoutait son compagnon d'eau. Il semblait très porté sur la philosophie. Et Miko se doutait qu'il pourrait l'écouter des heures. C'était si intéressant de parler du monde, trouver des raisons, ou juste poser des questions, qui elles, n'auront aucune raison. La première étant « Pourquoi l'humain existe ? ». C'est vrai, à moins que la raison ce soit de bousiller la vie humaine, animale, végétale et détruit la Terre, il n'y en avait aucune. Ils étaient tous.. égoïstes. Et sans cœur.. A cette pensée, il serra doucement les poings. Son père, ses amis.. Aucun n'avaient cherché à comprendre. Il mordit sa lèvre, et le crocodile poussa un soupire, détournant le regard quelques instants, les yeux humides.

Le jeune métamorphe ne regarda que l'autre quand il le sentit s'éloigner. Et sur le coup, le blanc resta pétrifié, la bouche ouverte. Il ressentait à nouveau cette douleur poignante. Il le fuyait.. ? Mais.. Comment ça .. Il.. Il.. Avait été le premier.. Fronçant ses sourcils, énervé, il se leva, prit toute ses affaires, et les rangea violemment dans son sac. Alors lui aussi.. Personne ne cherchaient vraiment à.. S'expliquer avec lui.

« ...Jérmy. Va. Te. Faire. Foutre. »

Il lui fit un magnifique fuck, et commença à partir. Finalement, il se retourna, et balança son sac sur le pauvre, ne s'imaginant pas une seule seconde que c'était pour son propre bien.

« Vous avez quoi, avec vos préjugés de merde ?! Toi aussi. Tu t'es rendu compte que comme j'étais un crocodile bien sûr j'allais venir te bouffer ?! »

Il s'abaissa, arrachant de l'herbe... Pour le lui balancer.. Même si, légères, aucune ne le toucha. Énervé, apeuré ( on dirait pas hein? ), les larmes coulaient sur ses joues.

« Tss, laisse. »

Il s'approcha pour prendre son sac, violemment, mais il glissa sur de l'herbe humide ( qu'il avait arrosé en plongeant comme un taré ). Tombant alors que Jéremy, il poussa un cri soudain.

« TETETEETEEEEHHH !!! »

Sensation de brûlure, bordel, c'était quoi ça ?! Il recula, et balança ses poignets, regardant la méduse avec de gros yeux.

« .. T'es élé.. »

Le crocodile se rendit compte. C'était peut-être pour ça.. ?

« ..T'es une raie électrique, c'est ça ? »

_________________


Un crocodile, s'en allant à la guerre... ♪
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jéremiah Noctiluca
« Élève de la classe Mars. »
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 04/12/2012
Feat. : Green from Pokémon

MessageSujet: Re: ♣ Just like a submarine inside a volcano ♣ {Miko/Jéremiah} [RP Achevé]   Ven 3 Mai - 23:06


La seule esquive de notre main contre la peau de Miko lui avait fait remarquer que nous évitions le contact et malheureusement, bien que les faits fussent justes, l’analyse et la compréhension de ces derniers étaient complètement erronées. En moins de temps qu’il nous fallut pour comprendre ce qui venait de se passer, nous étions déjà recouverts d’insultes ; S’ensuivit alors le magnifique doigt d’honneur qui était, tout comme la scène qui se déroulait sous nos yeux, totalement imprévu. Une bourrasque passa à ce moment-là, était-ce pour désigner un changement ? Probablement, la nature sait ce genre de chose. Notre peau glissait au contact de l’herbe humidifiée par la présence du lac juste à côté. Bientôt, alors que la scène se déroulait comme si nous étions spectateurs plutôt qu’acteurs, nous reçûmes un sac en plein visage. Les sons que disaient Miko étaient bien là, mais comme après un attentat, c’était des bourdonnements constants que nous entendions qui se mêlaient avec le bruit des vagues et du vent en fond sonore. Sur quoi devions-nous nous concentrer ? Sur une scène improbable qui se déroulait juste pour nous, ou alors devions-nous fermer les yeux et croire en l’appel de l’eau ? Le choix fut simple, c’est à Miko qu’il fallait prêter attention. La déduction fut rapide, simple et exacte : Une maladresse. Il s’était seulement trompé dans la signification de la distance de sécurité que nous avions prise. Alors là, le charme était définitivement rompu, ce jeu de séduction à la manière d’un aimant –Tu me chasse, je t’attire. Je te chasse, tu m’attires- était tombé à l’eau comme lorsqu’un bateau coule. Il n’y avait plus rien à faire pour sauver le bateau. Et rapidement, le bateau devint sous-marin. Un sous-marin dans un volcan qui n’a aucune chance, c’était fichu par avance, au fond. Peut-être pas ? Nous n’espérions pas tout du moins, ce garçon était discret et un peu susceptible, mais sa compagnie était fort agréable !


Une farandole de brin d’herbe vint virevolter autour de moi comme des confettis de verdure. L’enfant qu’était Miko se butait à revenir, il partait, il revenait et repartait encore. Le cycle infernal fut trop tôt rompu, après qu’il s’approcha pour récupérer son bagage, l’herbe mouillée s’était fait un plaisir de faire trébucher le pauvre garçon. Au moment où il tombait, tout sembla ralentir. Nous étions là, immobile et lui, comme victime fataliste du destin, venait entrer en contact avec notre peau. Quelques secondes auparavant, il nous avait semblé voir quelques larmes sur ses joues, des larmes qui nous touchèrent énormément, après tout, ces larmes, c’était pour nous qu’elles étaient versées, non, pas « pour » mais « à cause de », oui, tout cela à cause de nous.


Maintenant, tout était confus. De la haine, de l’amour, de la tristesse, tout se mélangeait. La haine s’exprimait par le déroulement des choses, nous n’étions plus maîtres de ce qui se passait, tout allait si vite et ce que nous redoutions arrivait à présent. La tristesse, quant à elle, c’était cette déception de savoir que c’était fichu, tout s’écroulait, impossible de s’expliquer après ça ; Ce sentiment se mêlait à l’amour, bien que plus proche de l’affection, il se sentait émotionnellement et physiquement plus proche de Miko qu’à un humain lambda après tout. Et le plus douloureux dans cette histoire, c’est qu’il s’agissait là de notre faute, tout ça, si nous n’avions pas bougé, il n’aurait pas bougé lui non plus et l’accident qui venait d’avoir lieu ne se serait jamais produit !


Juste le temps de se relever que c’était déjà trop tard, il avait compris, il savait. On pouvait voir l’étonnement dans son regard, finalement, c’était lui qui se trouvait être comme tout les autres, finir par vouloir connaître les choses. Les choses qui se lisaient dans ses yeux venaient alors à se faire entendre et même si le lieu ne prêtait pas à l’écho, dans notre tête, ce fut tout autant perturbant : Que faire ? Courir ? Courir où ? Nous suivra-t-il ? Nous expliquer ? Jamais … Ou alors, le pourrait-on vraiment ?


Miko crut qu’il s’agissait d’électricité, c’était encore pire que ce qu’il pouvait imaginer. Notre électricité était bien trop faible, tout comme notre poison, nous n’avions qu’un côté urticaire réellement puissant, une brûlure intérieure, une démangeaison qui durerait peut-être deux semaines, voire un mois, mais rien de très marquant pour un contact d’aussi courte durée. Une raie électrique ? Réellement, il croyait que nous pouvions être un animal aussi puissant et aussi terrifiant qu’une véritable raie, démon des profondeurs et des sols marins ? Si seulement.


A présent, il fallait trouver quelque chose. On pouvait très explicitement observer de la peur dans notre regard. Nous étions de véritables statues vivantes, impossible de lever un pied, impossible de cligner ou de dire un mot. De temps en temps, à quelques secondes d’intervalles, nous bégayions des petits bruits confus et indistinct.

« Je … Je … Déso … Enfin … Pard … »


Avant même de finir notre phrase, nous savions que nous la terminerions jamais. Avec un calme hors pair et comme possédée, nous nous levions machinalement. Nous attrapions notre sac et nous partions en courant dans la forêt. Impossible de dire un mot, impossible de rester ici. Encore une honte à notre tableau de chasse, il est évident que nous avions perdu la face : Une méduse ! Comment dire que nous sommes une pitoyable et stupide méduse ? Plus par honte que par réflexe, nous voulions partir. Et ce fut chose faite après seulement quelques secondes. Une vitesse que nous n’avions encore jamais égalée nous aura permis de fuir dans les bois entourant le lac. Sac posé contre un arbre, seul dans les bois, adossé à un tronc, nous hurlions à la mort avec le silence dû à des funérailles. Quelques larmes sur nos joues, une seule idée nous trottait dans la tête, retourner là-bas. Il nous fallait du courage, nous ne pouvions pas nous permettre de vivre notre vie au pas de course, en fuyant. Nous restâmes encore longtemps, peut-être deux heures, peut-être plus.


Plus tard, nous retournâmes au lac, il fallait changer et pour cela, nous devions nous expliquer. Personne. Il était parti, Miko le crocodile. L’endroit était désert. Cet échec, il ne fallait surtout pas le répété, doucement, il nous faudrait prendre notre courage à deux mains, il fallait changer pour Miko, mais avant tout pour nous. L’après-midi bien entamé, on avait dû passer une bonne partie de la journée ici. Plus qu’à rentrer, maintenant. Tout était foutu. Avec nous, c’était toujours foutu. Saloperie de Méduse.


_________________
Ҩ Ocean of a bitch Ҩ

Let's play.


I will find your name.
I will find your place.
I will enter your house.
I will burn your mom.
I will backstab your dad.
I will eat your brother.
I will electrocute your sister.
I will disembowel your wife.
I will decapitate your son.
I will dismember you daughter.
I will gave your dog to my shark.
I will use your cat to test my microwave.


Never.
Never.
Never wake up a monster.
Never eat the last candy.

The next time :
I'll tell to the panda you say NO.



Mzlle Alice. Copyright. (bazzart)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Miko Kurokawa
« Élève de la classe Saturn. »
avatar

Messages : 111
Date d'inscription : 17/03/2013
Age : 22
Feat. : Shion - No. 6

MessageSujet: Re: ♣ Just like a submarine inside a volcano ♣ {Miko/Jéremiah} [RP Achevé]   Ven 3 Mai - 23:27

Le cœur battant, le jeune métamorphe avait l'impression qu'il éclaterait de l'intérieur. La légère douleur dans son corps provoquait par Jéremiah lui faisait mal. Mais était-ce bien à cause du contact ou plutôt à cause du remord ? Le remord, en voyant l'autre métamorphe être pétrifié. Sur le coup, Miko serra légèrement les dents, ne comprenant pas. Pourquoi était-il ainsi.. En l'entendant bégayer, le crocodile eut sérieusement mal au cœur. Toute la douleur dans son corps venait se concentrer dans son organe vitale, et il se sentait mal pour lui. Il s'était emporté.. Il avait mal jugé. C'était lui l'enfoiré, pas Jéremiah..

Il voulut placer un mot, vite. S'excuser de son idiotie. Miko ressentait le besoin de s'excuser, comme si son destin en dépendait. Peut-être était-ce le cas ? Qui sait. Mais lorsqu'il entrouvrit ses lèvres, le beau jeune homme se leva, et s'enfuit. Ce fut brutal pour Miko. Cette fois, il était vraiment rejeté. Pas à cause de son animal, mais de sa bêtise, sa propre connerie.. A son tour pétrifié, il s'abaissa doucement pour prendre son sac, et se mit à courir, même si il perdait déjà de vu ce qui aurait pu être son ami. S'excuser. Il devait s'excuse, à tout prix ! Lui aussi s’enfonça dans la forêt. Pendant plusieurs minutes, haletant, il courait, pensant toujours voir un peu plus loin l'autre, mais quand il arriva à une route, il comprit qu'il avait couru trop longtemps. Qu'il ne s'était pas rendu compte du temps, qu'il était en sueur, et peinait à respirer. Il ravala sa salive.

« … Bordel.. »

Il s'assit quelques instants, il.. soit il l'avait dépassé, soit l'autre était rapide.. Un dizaine de minutes plus tard, il se décida à rentrer à pied.

Une fois dans sa chambre, il posa ses affaires sur le lit, et Miko se déshabilla, afin d'être en caleçon. Se couchant, il ferma les yeux, repensant à sa journée. Il se sentait si mal. Il avait l'impression qu'il allait mourir de honte, ce sentiment si étrange.. Doucement, comme si un mouvement brusque lui arracherait la peau, il posa son bras contre son visage, sanglotant. Pourquoi se sentait-il si mal ?! Cette impression qu'on lui arrachait le cœur, qu'on le pressait, le torturait.. Et ce choc électrique qu'il avait reçu.. Ca lui démangeait légèrement.. Alors ce n'était pas quelque chose d'électrique ? Alors cette sensation électrisante, qu'était-ce ?

Inconsciemment, Miko avait découvert que le coup de foudre n'était pas forcément électrique. Il pouvait être urticant aussi.


{ FIN }

_________________


Un crocodile, s'en allant à la guerre... ♪
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ♣ Just like a submarine inside a volcano ♣ {Miko/Jéremiah} [RP Achevé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
♣ Just like a submarine inside a volcano ♣ {Miko/Jéremiah} [RP Achevé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Narry Potter [Spoiler Inside]
» Les Gros Cons ! (Humour suisse inside)
» Every single one of us has a devil inside [pv Ab']
» I saw the life inside your, eyes - Cassia
» GD 2011 project (big stuff Inside)...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« — Deane For Dream » ::  :: Archives ; :: RPs terminés-
Sauter vers: