« Ifreann. Dawel. Quel clan choisirez vous ? Bienvenue au pensionnat Deane, là où les rêves ne sont qu'utopiques … ♪ »
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Viens, il n'y a pas à avoir peur ♦ Milla

Aller en bas 
AuteurMessage
Mykaël S. Onaë
Sale chieur prétentieux mais sexy et dieu de la répartie. Hypocrite professionnel.
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 01/12/2012
Feat. : Julius Fortner - Wand Of Fortune

MessageSujet: Viens, il n'y a pas à avoir peur ♦ Milla   Jeu 3 Jan - 14:00


Que faire aujourd’hui ? C’était ce qu’il se demandait. Pendant une seconde. Car il trouva la réponse de suite. Il était en plein milieu d’une rue, quand une maison sombre se fit voir dans son champ de vision. Une sorte de manoir abandonné, ou peu de gens allaient pour la simple et bonne raison que cela faisait peur. Il eut un sourire.

Les gens fuyaient les choses horrible ou terrifiante, sentir l’adrénaline couler dans les veines, les sueurs froides qui montaient doucement sur le front, ce besoin de fuir… Au fond, c’était peut-être la meilleure chose à faire quand on avait peur. Fuir, partir, ne plus revenir ou regarder derrière soi. C’était humain, simplement. Fuir, toujours, courir quitte à en avoir plus que mal, sentir ses muscles se rompent de douleur… C’était normal

Il réfléchissait encore sur le sujet, alors même qu’il était sur le palier du manoir. La porte était entrouverte, mais il n’y avait aucun bruit qui en sortait. Tout le charme d’une maison hanté, ce silence pesant, laissant dans l’air une vague de mystère et de crainte, alors qu’il n’y avait au final, presque rien qui faisait peur. Non, c’était simplement l’esprit qui créait les choses.

Ce qu’on appelait un Placebo. Il entra dans la demeure, l’esprit tranquille. Il n’avait peur de presque rien. Peut-être de mourir. De perdre des gens qui lui était cher, car il y en avait. Après tout, il avait un cœur malgré ce qu’il montrait de lui. L’intérieur était poussiéreux, remplie de toiles d’araignées et de débris.

Des choses avaient été cassées, et rien n’était entretenu. Pas vraiment étonnant. A se demander si ce n’était pas l’habitat d’un vampire. Après tout, ces gens étaient tellement perdus dans le temps qu’il n’avait plus de valeur pour rien. Il traversa le couloir, et regarda autour de lui. Les portraits étaient étranges, et semblaient le regarder. Mais il n’y prêta aucune attention.

Continuant dans sa marche, il arriva dans une salle à manger. Et il entendit un bruit. Se tournant légèrement, il se disait que ce n’était qu’un animal perdu, rien de plus. Qu’est-ce que cela pouvait être d’autre au juste ?

Un pas. Puis un deuxième.

Il se retourna complètement, sans pour autant avoir une mine effrayé ou autre. Qui cela pouvait bien être ?

Mykaël soupira et resta immobile. Il n’y avait pas de raison d’avoir peur. Non, pas du tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milla Suriban
« Élève de la classe Mars. »
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 26
Feat. : Milla Maxwell - Tales of Xillia

MessageSujet: Re: Viens, il n'y a pas à avoir peur ♦ Milla   Ven 4 Jan - 12:20

Avant même de chercher à s’intéresser à ses cours, notre jeune protagoniste du jour préférait de loin vouer son intérêt aux environs de sa nouvelle prison plutôt qu’allez moisir sur une chaise et se demander pourquoi elle était là. Limite, pourquoi existait-elle ?
Au moins, loin de tout ce bordel, elle avait la tête et la conscience tranquille surtout. Et aujourd’hui, plutôt qu’aller courir dans les champs avec les petits poneys, elle se la jouait à Slenderman en allant fouiner cette fameuse ‘maison hantée’ après avoir entendu quelques rumeurs à son sujet, comme si vraiment c’était possible ce truc. Certain étaient vraiment de gros débiles profond. Comme si les esprits existaient vraiment et puis quoi encore ! Une silhouette aux proportions démesurées et surtout, sans visage allait la poursuivre pour… LA FIXER, OH MON DIEU ! … Mais comment il peut fixer s’il n’a pas de yeux hein ? C’pas logique ce genre de connerie. Et puis, si vraiment ce con existait, bah elle pourrait se défendre, là p’t’être que son ‘don’ pourrait être utile… Ou faire rire Slender. Les deux cas étaient possibles et honnêtement, elle s’en fichait. Car au final, ce n’était que des conneries pour faire peur aux gosses… Mais genre des gosses de son âge sérieux… 16 ans et plus. Pitoyable !

Et donc, pour en revenir sur la pas si petite Milla, celle-ci se trouvait justement dans la cours arrière de ce vieux trou ruinée avec les années. Le paysage n’était pas tant gaie que ça mais avec aucun entretient pendant deux siècles, le décor du pensionnat aussi aurait une si mauvaise gueule. C’était de la logique pure et simple !
Assise sur la véranda, ou du moins ce qui en restait, lampe-torche entre les mains, balayant les environs d’un air totalement blasée, sans oublier les gros bâillements de la fille bien blasée, elle coupla le tout d’un magnifique soupire avant de s’étirer un moment.

« Allez Slender, viens donc remuer ton faux cul histoire de me faire rire… Tsss… »

Se relevant d’un bon pour tourner dos au ‘jardin’, elle se dirigea vers la porte pour retourner à l’intérieure, se fichant clairement de jouer la carte de la discrétion ou pas au final. Comme si quelqu’un allait débarquer pour l’attaquer ou autre, ce serait débile.
Mains glissée dans sa veste, offrant un nouveau bâillement au pseudo spectres de la maison.
Mais attention, une présence se faisait sentir, oh mon Dieu elle en tremblait, c’est fou ! Limite, elle allait se faire pipi dessus. Ou pas.

Sourire en coin, l’adolescente fila entre les pièces jusqu’à atteindre la salle à manger et… SLENDERMAN SAUVAGE APPARAIT !... Ou pas, ce n’était qu’un idiot parmi tant d’autre. Et s’il était ici, il était sans doute du même trou qu’elle. Donc un ‘compagnon’… Si ce n’était pas mignon ça. Si mignon que d’une voix faussement douce mais surtout emplie de sarcasme, elle lui balança au visage… « Oh si c’n’est pas mignon… On m’envoie un preux chevalier pour me protéger du vile Slenderman ! Ils n’auraient pas dû… ♥ » … et le tout sans gêne, pourquoi en avoir. Elle ne le connaissait en aucun peu et n’avait pas à se plier à ses volontés. Ils étaient que deux étrangers dans un trou moisi faussement hanté, ni plus, ni moins !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mykaël S. Onaë
Sale chieur prétentieux mais sexy et dieu de la répartie. Hypocrite professionnel.
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 01/12/2012
Feat. : Julius Fortner - Wand Of Fortune

MessageSujet: Re: Viens, il n'y a pas à avoir peur ♦ Milla   Ven 4 Jan - 16:20


Il reconnut cette voix de suite. Ce ton narquois, et cette silhouette dans la pénombre. Même s’il ne la voyait pas, il savait qui c’était. Et il eut un sourire. Elle par contre, ne semblait pas s’être rendu compte qu’il était là, ou plutôt que c’était lui.

Lui, qui avait joué avec elle et se sentiments, lui qui avait fait naître des rêves et des espoirs dans son esprit et son cœur, pour finalement les briser. Depuis, elle avait tendance à vouloir le tuer quand elle le voyait. Ses clones lui ont sauvés la vie plus d’une dizaine de fois. Alors il resta là, sans rien dire, souriant dans le noir.

Que faire… fuir ou s’amuser un peu ?

Non, il venait d’entrer, il allait jouer avec elle. Juste pour se faire haïr un petit peu plus. Ou beaucoup peut-être. Peu importait, de toute manière elle ne risquait plus de l’aimer, alors bon… Autant continuer dans cette voie. Il fit un pas en arrière, tandis qu’un de ses clones se matérialisa derrière la jeune fille.

Doucement, ce dernier s’approcha de la jeune fille sans se faire sentir, et souffla doucement dans le cou fin de la blonde, à un endroit où ses cheveux blonds n’étaient pas. Au creux, doucement… Pour disparaître ensuite. Rien de mal jusque là, non ?

Le clone disparut, Mykäel tira une chaise derrière lui, sans rien dire, et s’y assit, tranquillement. Une fenêtre laissait entrer une faible lumière, faisait apparaître le jeune homme devant la jeune fille. Un sourire narquois, il la regarda calmement.

« Tiens donc, comment tu vas Milla ? »

Pas de pourquoi elle était là, ou autre question dans le genre. Non, il voulait juste savoir comment elle allait. Enfin, façon de parler. Ce n’était pas vraiment comme s’il était vraiment intéressé par la question, mais c’était la moindre des politesses. Après tout, elle restait une fille, non ?

Il allait certainement devoir user de son pouvoir pour sortir vivant de cette pièce, mais l’adrénaline ne faisait pas de mal. Après tout, la peur donnait des ailes à ce qu’on disait.

« Je ne pensais pas te voir ici. »

Finalement, il avait dit ça. Mais il ne détacha aucunement son sourire de son visage, le genre de sourire qui donnait juste envie de le frapper, de faire en sorte qu’il disparaisse. Le genre de sourire qui ne fait qu’énerver les autres, et qu’il faisait que trop bien.

Il posa son coude sur la table, tandis qu’il posa sa tête dans le creux de sa main. Il avait déjà regardé toutes les sorties possible, alors il aurait juste à faire un clone et partir si jamais cela dégénérait. Ce qui risquait d’arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milla Suriban
« Élève de la classe Mars. »
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 26
Feat. : Milla Maxwell - Tales of Xillia

MessageSujet: Re: Viens, il n'y a pas à avoir peur ♦ Milla   Sam 5 Jan - 10:44

Elle qui semblait presque d’humeur douce aujourd’hui, du moins à sa façon, au contraire sa patience semblait déjà bien limitée, il semblait donc plus logique et surtout sage de ne point se jouer de ses nerfs mais visiblement, son interlocuteur ne semblait point de cet avis. D’autant plus que celui-ci s’approchait étrangement d’elle, non sans lui arracher un étrange mais doux frisson, bien qu’elle fronçait les sourcils en soufflant un faible mot nippon, le laissant se retirer pour aller s’asseoir et si elle redoutait cet instant en entrevoyant son visage via cette maigre source de lumière, ce fut cette voix qui confirma le tout. Et qui ne manqua pas de faire bouillir le sang de la blonde jouvencelle.
Au début ‘figée’, puisque l'effet de surprise était pourtant bien réussit, elle pourrait que difficilement le nier... Mais pourtant, elle ne manqua pourtant pas de le dévisager sans perdre de temps.

Après s’être dégueulassement foutue d’elle, il osait encore se montrer devant elle avec cette façon de lui parler ? Cette façon aussi chiante qu’agaçante d’agir ? Il était vraiment plus écœurant que ce qu’elle avait pensé de lui. Pourtant, elle avait tenté de garder un songe doux de lui, après tout c’était un con fini. Mais les cartes étaient brouillées maintenant et elle n’avait qu’une envie, lui rendre la monnaie de sa pièce. À sa façon, cela va de soit huh.

« Bien mieux que lorsque tu es dans les environs, Mykaël. »

Au final, peut-être tomber sur Slender aurait été moins chiant, puisque ce trou duc était bien plus énervant à croiser qu’un truc totalement imaginaire. D’ailleurs, puisque Myk’ n’était pas qu’une illusion aussi hein ? Pourquoi il n’était pas qu’une merde comme ses putains de clones qu’elle désirait que détruire l’un après l’autre pour enfin atteindre la base même de ce cauchemar. Le cœur amèrement sucrée de ce gâteau moisi.

Mais, magie de cette maison ‘hantée’, à deux reprises, une porte semblait se refermer violement et bruyamment dans un claquement. Le vent sans doute mais ça coupait déjà un peu la lumière des environs. Pas grave, elle voyait bien la sous-merde devant elle. C’pas comme si un tueur en série allait sortir de nul part et s’en prendre à eux pour le plaisir de.

Quoi que, sur le coup, Milla semblait presque intéressée par ce rôle, tuer Mykaël serait quasi moins lourd à assumer qu’autre chose.
Son sourire toujours présent malgré son ton plus froid, Milla s’approcha lentement du jeune homme, non sans souffler d'une voix étrangement doucereuse, presque... enivrante... mais surtout bien dégoutée du tout au final...

« C’est drôle, j’allais te dire la même chose. ‘près tout il y a d’autres nouvelles qui sont arrivées après moi, de nouvelles catins… Pourquoi ne pas aller les accueillir à ta façon ? Tu sembles tellement… Concerné, passionné même par les petites nouvelles… Si… Naïve... Sans défense… Mais surtout merveilleusement et délicieusement trop connes pour venir te résister après tout tu es… Si…. Parfait Myka’… Vraiment… Sans nul défaut… sauf si ta beauté peut en être un… Et ton… Charisme… Décidément… ~ »

À peine sa phrase fini, elle c’était arrêtée face à lui, bien qu’une chaise vacante les séparaient encore… Chaise qui se reçue un bien violent coup pour valser contre l’antagoniste de cette histoire qui devait déjà rapidement prendre fin aux yeux de la protagoniste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mykaël S. Onaë
Sale chieur prétentieux mais sexy et dieu de la répartie. Hypocrite professionnel.
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 01/12/2012
Feat. : Julius Fortner - Wand Of Fortune

MessageSujet: Re: Viens, il n'y a pas à avoir peur ♦ Milla   Dim 6 Jan - 18:24

You shower me with lullabies
As you're walking away
Reminds me that it's killing time
On this fateful day


Il écoutait les paroles qui flottaient doucement en dehors de sa bouche, amer et acerbe, rien de plus qu’un foutage de gueule fini. Il n’en prêtait aucune attention, se contentant de sourire en regardant la jeune femme avancer lentement, mais sûrement.

Des paroles qui n’avait aucun impact sur lui, car les assumaient. Après tout, ne pas assumer ses faits était quelque part, les fuir. Et il ne les fuyait aucunement. Il souriait alors que la chaise qu’elle balança se percuta contre la sienne. Vide.

Il avait prit la place d’un clone qu’il avait fait quelque seconde plus tôt, et avait prit sa place simplement. Il prit alors la parole.

« Ma pauvre Milla… On dirait que je t’ai vraiment fait souffrir… »

Il rigola doucement, et ce rire se répercutait entre les murs, résonnant dans la pièce vide et poussiéreuse. Il lui avait fait du mal, jouer avec ses sentiments, et alors ? Cela lui avait plu aussi, enfin, sauf la fin. Vu qu’elle voulait sa fin à lui maintenant. Il fit apparaître un autre clone derrière elle, qui lui prit par la taille en soufflant doucement dans ses longs cheveux blonds.

Quand ils étaient « ensemble » il faisait souvent ça avec elle. Il disait qu’il avait toujours trouvé ses longs cheveux blonds très beaux. Le clone disparut juste après, tandis qu’il souriait dans la pénombre. Il n’était plus visible parla jeune fille, et c’était fait exprès.

« Tes cheveux sont toujours aussi beaux à ce que je vois… Tu en prends toujours soin. »

Quand il y pensait, elle était plus jeune que lui. D’un an. Ce qui faisait qu’ils n’étaient pas dans la même classe. Heureusement quelque part. Sinon, il ne serait plus allé en cours pendant un moment. Le reste de l’année. Ou de sa vie peut-être. Soupirant doucement, il fixa la jeune femme devant lui, à seulement quelques mètres.

« M’excuser ne sert à rien je suppose… Dommage. »

Il avait prit un ton désolé, avant finalement de sortir de l’ombre, doucement. Il regardait Milla avec un sourire, avant de hausser les épaules. De toute façon, il n’aurait pas été sincère dans ses excuses. Il ne l’était jamais. Ce n’était pas avec une fille qui avait un sale caractère que cela allait changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Milla Suriban
« Élève de la classe Mars. »
avatar

Messages : 52
Date d'inscription : 26/12/2012
Age : 26
Feat. : Milla Maxwell - Tales of Xillia

MessageSujet: Re: Viens, il n'y a pas à avoir peur ♦ Milla   Lun 7 Jan - 13:32

Encore une fois, ce cauchemar semblait de retour pour de bon… Et Mykaël n’aidait en rien à la cause, puisqu’il était justement le cauchemar en question, celui dont les gestes glaçaient le sang de l’adolescente qu’était Milla. Il suffisait de geste bien précis pour la troubler et enfoiré comme il l’était, il savait que trop bien que faire pour achever la jeune femme… L’énerver à un point de la rendre folle… L’énerver jusqu’à l’épuiser, comme souvent il le faisait depuis… La fin de ce jeu aussi amer que dégueulasse. Et justement, ce putain de geste prit vie lorsqu’il se glissa ainsi derrière elle et bien sûr, en parfaite contradiction avec sa tête, son corps en avait frissonné, puisqu’il avait toujours apprécié ce genre de contact… Au damne de l’adolescente qui ne voulait qu’oublier cette partie de sa vie, l’oublier totalement, en entier. Ne plus semblait aussi… Faible face à lui, puisque oui. Devant Mykaël, elle se sentait aussi faible qu’une gamine face à ses parents, totalement désarmée, ne pouvant que compter sur sa bouille pour lui sauter la face… Et encore là, le mot était un peu trop fort, puisque rien ne pourrait adoucir Mykaël… Honnêtement du moins. Et puis, Milla en avait assez souffert de ce petit jeu, elle ne voulait plus l’endurer… Son corps ne pourrait l’endurer. Et non que sur le sens sentimental et émotionnel… Le tout la troublait énormément et il jouait clairement avec son cœur en ce moment même.

Comme, incapable de prononcer le moindre mot, puisqu’elle tentait avait tout de calmer son corps et surtout son esprit pour ne point craquer faiblement et sembler vulnérable face à lui, l’adolescente ne put que soupirer en baissant la tête… Tentant peu à peu de se couper de lui… De ses dires… de sa voix aussi… réconfortante qu’agressante… Il l’avait blessé, pourquoi ne pouvait-elle pas lui rendre la parole et se révéler de glace envers lui, comme elle le faisait avec tous ? Après tout, il n’avait aucun mal lui pour ce faire… à moins… qu’elle n’ait toujours pas fait son deuil de lui… de tout ce foutage de gueule… ? C’était fort probable, après tout c’était encore assez frais, même pas un mois n’avait passé depuis cet épisode encore…

« … Si seulement tu pouvais être honnête… Rien qu’une fois dans ta vie… »

… Mais le simple fait de le voir de face, malgré l’absence de lumière du lieu, elle ne trouvait pas la force de lui sauter au visage, de l’attaquer… le détester… alors que pourtant, elle avait tous les éléments pour se faire mais… Elle n’avait ni l’envie, ni le moral de ce faire. Oh pourtant, c’était bien lancé au début mais étrangement… Plus le temps passait, plus elle semblait faible, vulnérable même.
D’ailleurs, elle soupira faiblement avant de lui tourner dos pour finalement quitter cette première pièce et gagner le hall d’entrée… En fait, se retrouver dans un bordel digne d’un film d’horreur aurait largement été mieux qu’être avec lui, c’était tellement contraire à qui elle était… à moins que cette maison… ? Nan ce serait stupide, la pénombre se jouait d’elle sans plus, elle verrait plus clair une fois sortie d’ici et ce, tant au sens figuré que propre.

{Désolée, c'est vraiment pas ma meilleure rep de tout ce rp mais bon... >___<}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Viens, il n'y a pas à avoir peur ♦ Milla   

Revenir en haut Aller en bas
 
Viens, il n'y a pas à avoir peur ♦ Milla
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvel emploi, nouveau mode de vie (TERMINÉ)
» Progression Chest Tricks
» On a arrêté de chercher les monstres sous notre lit quand nous avons réalisé qu'ils étaient à l'intérieur de nous. ✗ caly
» Decathlon : CARRIERE TERMINEE :(
» Pourquoi avoir peur dans le métro, la nuit, n'est ce pas ? [Livre 1 - Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« — Deane For Dream » ::  :: Archives ; :: RPs terminés-
Sauter vers: