AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



« Ifreann. Dawel. Quel clan choisirez vous ? Bienvenue au pensionnat Deane, là où les rêves ne sont qu'utopiques … ♪ »
 

Partagez | 
 

 Une nouvelle journée commença [Noélia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathanael Lior
Infirmier louche.
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/12/2012
Feat. : Shuu Sakama de Diabolik Lovers

MessageSujet: Une nouvelle journée commença [Noélia]   Lun 31 Déc - 14:20

    Et une nouvelle journée commença. La nuit fut finalement courte, une nuit où le vampire ne ferma pas l’œil pourtant. Il avait pu voir chaque heure défiler alors qu’il était resté enfermé dans son infirmerie, ou du moins à l’arrière de celle-ci, reculé dans un petit laboratoire qu’il avait pu se monter. Là il s’amusait à mélanger des produits qu’il trouvait. Il avait passé sa nuit entière à faire des expériences chimique sans queue ni tête, avec tout ce qu’il avait pu trouver dans l’établissement, même les produits ménagers lui avaient été utiles. Mais, ennuyé de devoir faire de si maigres recherches, il n’avait que très peu avancé, passant plus de temps à rêvasser et soupirer qu’à travailler finalement.

    L’infirmier qu’était Nathanael avait donc vu le jour se lever peu à peu. L’aube avait fini par attirer son attention, lui faisant redresser la tête de son bureau pour observer ce spectacle qu’il avait malheureusement déjà vu maintes et maintes fois. C’était tout de même toujours si beau à voir. Il avait à chaque fois l’impression d’être dans mis en pause, dans un instant plein de douceur, alors qu’il ouvrait la fenêtre pour sentir la brise fraîche de ce début de matinée. Une nouvelle journée commença alors. Quittant son petit laboratoire improvisé, le vampire regagna son infirmerie. Elle était légèrement en désordre, les placards ayant été fouillés toute la nuit à la recherche de médicaments à ajouter aux petites expériences sans intérêt. Il devait se résigner à faire un peu de ménage s’il ne voulait pas effrayer les élèves encore plus qu’ils ne l’étaient déjà. En effet, les élèves fatigués ou fiévreux, se faisaient de plus en plus rares, même pour une coupure ils n’osaient pas venir. A cette pensée, l’infirmier eut un léger rictus de compréhension, après tout il l’avait bien cherché. Il avait lui-même fait peur à certains de ses petits patients, dans le seul but de s’amuser bien sûr, il n’avait de mal à personne après tout. Enfin, il valait mieux le croire.

    Autant, il s’embêtait à ranger pour rien. Peut-être que personne ne lui rendrait visite aujourd’hui. Un passage du directeur était possible, au pire, histoire d’avoir une légère compagnie pour un court instant. Mais des élèves à soigner, cela allait surement être rare. Il lâcha alors un soupire d’agacement. Pourquoi tant de pensées négative ? Il allait avoir de la visite, forcément, quelqu’un allait forcement se sentir mal au point de venir le voir, évidemment. Bon, ce n’était guère aimable d’espérer la maladie de quelqu’un juste pour s’occuper. Du moins, en pensant à cela, la pièce fut plus rapidement rangée et propre. Nathanael partit alors s’affaler sur son siège à son bureau dans un léger râlement d’ennuie. Le soleil était enfin bien levé, derrière la porte on pouvait entendre le pas des élèves envahir enfin les couloirs. Une nouvelle journée commença…


Dernière édition par Nathanael Lior le Mar 1 Jan - 15:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noélia L. Halibel
« Élève de la classe Saturn. »
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 03/12/2012
Feat. : Zerokichi.

MessageSujet: Re: Une nouvelle journée commença [Noélia]   Lun 31 Déc - 17:52



Elle n'avait rien mangé. Depuis deux jours peut-être. Assise sur un banc dans le gard'Eden, la jeune femme lisait un livre. Pas très passionnant vous me direz, elle s'ennuyait fermement. Le vent soufflait dans ses cheveux aussi blancs que la nâcre et ses mèches volantes se frottaient contre ses yeux, lui empêchant la lecture. Elle pencha la tête sur le côté et remit ses cheveux derrière son oreille. Soupirant de lassitude, son ventre émit un râlement de mécontentement. Il avait faim surement. La douleur remonta jusqu'à sa poitrine. C'était douloureux, pourtant, elle ne ressentait pas le besoin de manger. Elle passa ses doigts fins sur son ventre et sentit ses côtes. Elle était mince, peut-être un peu trop. C'était pour certains très beau et pour d'autres effrayant. Noélia baissa la tête tristement.

Elle aperçut alors un groupe d'ifreann se dirigeant dans sa direction. Comme elle savait que son physique or norme allait les attirer vers elle, elle rangea son livre discrètement dans son sac et se leva en silence, leur tournant le dos, emprutant un chemin de roses. Ses cheveux d'albinos étaient attachés en une très longue natte qui arrivait à ses genoux. Elle n'avait pas coupé ses cheveux depuis très longtemps. Les voix se rapprochaient derrière elle, elle tenta de ne pas y faire attention. Ses yeux vermeils fixaient alors un rosier droit devant elle, tendit qu'un sourire innocent orna ses lèvres pulpeuses. Noélia n'était pas de ses filles qu'on qualifierait de sulfureuses, rondes, harmonieuses. Elle était pratiquement plate et ses traits fins se rapprochaient de la porcelaine. Äussi pâle que la neige, certains pensèrent longtemps qu'elle était vampire, sauf ceux-là car Noélia sent l'humaine. Et ça attire.

La jeune femme sentit alors son coeur faire boum boum très vite dans sa poitrine. Sa vision fut brouillée, ses muscles tremblaient. Elle devait être au bout. Pourtant, quand on frôle la mort, on se sent si bien... et c'était le cas de la demoiselle. A bout de force, elle ressentait encore le besoin de ne pas se plaindre. Elle vascilla, s'accrochant machinalement aux rosiers. Les épines s'enfoncèrent dans la paume de sa main et elle s'effondra dans l'herbe verdâtre. Elle ferma les yeux, respirant lentement et aperçut deux grandes jambes s'approchant d'elle. L'anorexique ne pouvait alors voir son visage, et perdit connaissance dans ce jardin, sans autre forme de lutte. C'était si bon de dormir, de s'évader. C'est comme si elle ne voulait jamais se réveiller. Ses paupières tremblaient tandis qu'elle rêvait de s'échapper. Dans le monde des songes.

L'inconnu l'avait prit dans ses bras, l'amenant à l'infirmerie. Cet endroit que tous le monde évitait. Plusieurs rumeurs courraient dans le pensionnat, dans les deux camps d'ailleurs, concernant cet endroit, et surtout de son propriétaire. Noélia n'avait aucun avis dessus, elle n'aimait juste pas les hôpitaux et tous les endroits similaires. Elle ouvrit les yeux, allongée sur un lit, le seul de la pièce. Celle-ci était vide. Elle sursauta et demanda vaguement un « Il y a quelqu'un ? » pas trop rassurée par ce silence. Sa voix était faible et adorablement douce. Ses yeux pourpres balayèrent la pièce du regard tandis que discrètement, elle voulut se lever du lit. Son souffle saccadé se perdait dans la fragrance acidulée des médicaments. Une nouvelle journée commença.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Lior
Infirmier louche.
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/12/2012
Feat. : Shuu Sakama de Diabolik Lovers

MessageSujet: Re: Une nouvelle journée commença [Noélia]   Mar 1 Jan - 15:49

    Cette journée promettait d’être longue… Cela faisait déjà bien plus d’une heure que tous les élèves étaient debout, Il y avait eu un long moment où le brouhaha du couloir c’était intensifié, maintenant c’était plus calme. A chaque pas que Nathanael entendait, passer devant sa porte, il redressait la tête dans l’espoir d’avoir une visite, puis la reposer nonchalamment sur son bureau en se rendant compte que cela ne faisait que tracer son chemin. Une matinée pleine de faux espoirs s’annonçait. Non qu’il s’ennuie de contact humain, il pouvait très bien vivre seul sans aucune compagnie, cela ne lui posait aucun problème, mais il aurait aimé avoir quelque chose à faire. Exercer un peu son savoir lui aurait fait le plus grand bien.

    C’est en pensant à cela qu’il eut l’idée de faire comme durant la nuit qui venait de passer. Rester dans son laboratoire improvisé pour bidouiller des expériences sans importances. Au moins, il aurait pu s’occuper. Mais si, par malheur ou non, un élève se sentant mal venait à entrer alors que quelque chose lui exploser à la figure… Déjà que tous se méfiaient de l’infirmier, si en plus il les accueillait avec un tube à essai suspect dans les mains et les cheveux brulés par un test raté, sa réputation était plus que terminée. A un moment, il daigna se lever de son siège pour s’approcher de la porte, l’ouvrit et y passa la tête par pure curiosité. Personne ne passait à ce moment là, mais au fond du couloir, une jeune élève remarqua sa présence et changea alors direction. Dépité, il préféra retourner dans son antre.

    Restant adosser durant un moment contre la porte, le regard dans le vide, le vampire finit par se rapprocher lentement de la fenêtre, trainant presque des pieds quand de nouveaux pas se firent entendre dans le couloir. Il y fit attention un court instant avant de se résigner, dans tous les cas, les pas ne pouvaient devant sa porte. Et pourtant. A peine eut-il attrapé le dossier de sa chaise dans l’espoir de s’y asseoir que quelqu’un toqua difficilement à la porte. Surprit, Nathanael resta muet et immobile, ne faisant que fixer d’un air suspicieux la porte. Ce n’était que son imagination, rien d’autre, il s’assit alors à son bureau. Mais l’on toqua à nouveau. D’un bond l’infirmier fut début, la poignée dans la main. Ouvrant lentement la porte, il se retrouva face à un élève en portant une autre. Restant un moment bloqué sur son geste, il reprit ses esprits et invita le jeune à entrer et a poser la demoiselle sur le lit se trouva dans un coin de la pièce, à coté de son bureau. Comme prévu, l’élève ne resta guère plus de temps, saluant l’homme avant de repartir. Il devait tout de même se réjouir, il avait une élève mal en point dans son infirmerie, quel miracle.

    Le blond observa la jeune fille un long moment. De toute évidence elle était humaine et albinos, ce qui était déjà bien surprenant, mais ce qui choquait encore plus le vampire était son corps si maigre. Certes, la tendance du moment était pour les filles au poids très léger, ce qu’il n’avait jamais compris, mais là tout de même, il se ferait presque du souci pour une humaine. Ne sachant trop ce qui lui était arrivé, ne la voyant qu’inconsciente, il pouvait juste en déduire un évanouissement suite à la malnutrition. Surement en saurait-il un peu plus à son réveil. Nathanael s’éclipsa un instant de son infirmerie, enfermant l’élève dedans pour aller faire un tour très rapide. En effet, il revint à peine un petit quart d’heure plus tard, un verre et une assiette à la main. Il déverrouilla la porte et entra tout bonnement comme s’il rentrait chez lui après avoir était cherché le journal. Il sursauta presque en voyant l’élève réveillée, sur le point de se lever. D’un léger coup de pied il referma derrière lui, posa ce qu’il était allé chercher sur son bureau avant de s’approcher du lit pour poser sa main glacée sur le front de la jeune fille, exerçant une légère pression pour la dissuader d’aller plus loin.

    « Si j’étais vous demoiselle, je n’oserai pas me relever. Restez assise si vous voulez mais ne vous lever pas, vous retomberiez dans la seconde. »

    Lui conseilla t-il alors, d’une voix douce et rassurante malgré l’indifférence que soulignait son regard. Un léger sourire était tout de même dessiné sur son visage. Il tentait tant bien que mal de mettre l’élève à son aise, avec un peu de chance, il pourrait peut-être limiter les rumeurs sur son cas très particulier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noélia L. Halibel
« Élève de la classe Saturn. »
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 03/12/2012
Feat. : Zerokichi.

MessageSujet: Re: Une nouvelle journée commença [Noélia]   Mar 1 Jan - 17:56



La jeune femme avait encore la tête qui tournait. Elle fixait la pièce avec une attention toute particulière. C'était vraiment étrange comme l'odeur chimique avait don de l'apaiser. Fermant tout doucement ses paupières pour à nouveau se laisser sombrer, le sommeil l'attirant inexorablement, un bruit la réveilla dans la seconde qui suivit. Elle fixa la porte un peu effrayée... le verrou se tourna et un homme blond pénétra la salle dans laquelle elle se trouvait. Un bel homme il fallait l'avouer, et des yeux aussi pourpres que les sien. Cela devait être un vampire. Noélia pencha la tête sur le côté. L'administration devait être inconsciente pour mettre un vampire à la direction de l'infirmerie. Mais soit. Elle espérait juste ne pas devenir son repas du midi, dans tous les cas.

Elle le dévisagea en silence, ses lèvres pulpeuses entrouvertes. Ses yeux vermeils le fixait avec douceur, tandis qu'elle dirigea son regard vers ce qu'il avait apporté. Elle fit un simple non de la tête pour lui faire comprendre qu'elle n'avait pas faim. Or, peut-être était-il bon de céder à la tentation ? Il la repoussa délicatement vers le lit en lui conseillant de ne pas faire ce qu'elle s'apprêtait justement à faire. C'est à dire … prendre la fuite ? Elle fronça les sourcils et baissa la tête, relevant le menton quelques secondes après pour le regarder avec une once d'arrogance. « Je fais ce que je veux. Monsieur l'infirmier. » Elle se leva et sa tête tourna à nouveau, elle tomba en avant sur lui. On entendit alors un fracas contre le sol. Noélia était bien affalée sur lui, son fragile visage contre le haut de son torse. Elle se mit à rougir soudainement.

La demoiselle posa ses deux mains de par en par de sa tête, demeurant immobile au dessus de lui, sans rien dire. Son visage inexpressif était semblable à des magnifiques tableaux italiens. Des larmes cristallines se mirent à perler sur ses joues pâlottes tandis qu'elle baissa la tête. « Je suis désolée. » Elle ne le connaissait pas. Elle n'en avait rien à faire. Pourtant elle venait de craquer devant lui. Noélia baissa la tête posa son doigt sur les lèvres du jeune homme, touchant ses canines de prédateur. Au contact de la pointe de son index sur sa dent, une goutte de sang perla de son doigt. « Aie. » elle se redressa. Aussi rouge qu'un rubis ardent, l'hémoglobine coula le long de son doigt. Elle eut un petit sourire innocent en le regardant. Il connaissait maintenant la réelle torture. Voir son repas juste devant lui avec l'envie de le dévorer, sachant pourtant qu'il ne devrait pas. Allait-il céder à la tentation ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Lior
Infirmier louche.
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/12/2012
Feat. : Shuu Sakama de Diabolik Lovers

MessageSujet: Re: Une nouvelle journée commença [Noélia]   Mar 1 Jan - 19:10

    Alors que le vampire faisait des efforts pour que la jeune humaine n’ait pas peur de lui, celle-ci ne manquait pas de culot. En effet, Nathanael, malgré son bon vouloir, venait de se reprendre ses conseils dans les dents. Frustré, son sourire disparut alors qu’il s’écartait un peu du lit, tournant la tête vers la fenêtre en lâchant un « Très bien. » des plus froids. A peine eut-il lâché l’élève du regard qu’elle se releva et lui tomba littéralement dans les bras, comme il l’avait prévu. Mais, ne s’attendant pas à ce qu’elle fasse tout de suite l’inverse de son conseil, il fut surprit et malgré la corpulence des plus fines de la jeune fille, il tomba à la renverse avec celle-ci. Face à un corps si frêle il avait fait attention à ce qu’elle ne touche aucunement le sol, la laissant atterrir contre lui. Peut-être aurait-il mieux fait de la laisser tomber…

    Le vampire ne sut comment réagir aux agissements de sa patiente. Non qu’il fût gêné, loin de là, il restait d’ailleurs de marbre devant le visage rougissant de la jeune fille à la peau si pâle. Un léger sourire amusé apparut furtivement, il était tellement simple de déceler l’embarras d’une albinos. Mais ce sourire ne dura guère longtemps. Il observa le doigt s’approcher de sa bouche, le sentit toucher sa canine, mais par-dessus tout, il put sentir l’odeur si alléchante de sang à l’air libre. Le regard du prédateur se fit plus dangereux, même un félin ayant repéré sa proie n’aurait pas eu un tel regard. Le sourire de la jeune fille ? Même pas il l’aperçut, tant son regard fixait fermement le doigt à peine blessé qui commençait doucement à être ensanglanté. Nathanael fut alors envahi par une envie de plus vive, celle de se jeter sur la malheureusement pour la vider de son essence vitale. Mais un furtif débat eut lieu dans son esprit. Il se rappela que cet établissement, il était formellement interdit de tuer un humain, cette règle était claire et nette, il fallait donc qu’il s’abstienne. Mais d’un autre coté, le directeur ne pourrait surement pas lui en vouloir d’avoir volé une seule pauvre vie, ils étaient amis non ? Avec un peu de chance le meurtre pourrait être gardé secret.

    Non. Il ne fallait pas qu’il commence, ou plutôt recommence, ce genre de conneries. Son infirmerie était déjà assez boycottée comme cela, il ne fallait pas que cela empire. Pourtant, la tentation était si forte… Sans même s’en rendre compte, pendant que toutes ces questions et possibilités défilées dans son esprit, inconsciemment le vampire s’était rapproché de l’humaine dans un grognement sourd d’envie. Après tout, il pouvait se servir une petite dose sans pour autant la tuer. Enfin, encore fallait-il qu’il se maîtrise. Et puis, si elle finissait vide de toute vie, elle l’aurait cherché, ne lui avait-il pas dit de rester couchée ? Soit, c’était décidé. L’infirmier prit la main blessée de la jeune élève dans la sienne, glacée et pourtant si douce, la montant lentement jusqu’à son visage pour se permettre de passer sa langue tout le long du coulis de sang. Dieu que cela lui faisait un bien fou. Mais, il ne saurait se contenter de si peu. Tirant sur le bras qu’il avait en main, le vampire attira l’humaine contre lui, venant lui lécher une joue avant de passer sous visage dans son cou.

    « Je vous avais bien dit de ne pas vous lever, très chère… »

    Sa voix n'avait cette fois-ci rien de rassurant, légèrement grave et assez silencieuse pour que sa victime puisse l'entendre. Comme pour laisser son envie monter un peu plus, le blond approcha calmement ses lèvres de cou de la demoiselle, donnant un lent coup de langue sur sa peau blanche avant que ses mâchoires ne s'ouvrent pour laisser ses crocs se refermer doucement sur cette gorge si frêle. Ah, qu'il avait hâte de sentir le goût du sang arpenter ses papilles.


Dernière édition par Nathanael Lior le Mar 8 Jan - 15:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noélia L. Halibel
« Élève de la classe Saturn. »
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 03/12/2012
Feat. : Zerokichi.

MessageSujet: Re: Une nouvelle journée commença [Noélia]   Mer 2 Jan - 20:33


Noélia est dans ses bras. Ils sont si froids, si douloureux. Elle ressent ce besoin que chaque humain se submerge, face à un vampire. Le désir de s'échapper, de courir loin. Plus loin que la nuit, plus loin que le jour. Toujours plus loin. La jeune femme plongea ses yeux dans les siens, sans rien dire. Le silence de la pièce, assombri par le manque de fenêtres en masse. Elle finit par sourire tendrement, elle le voyait. Son envie affamée de croquer dans sa gorge. D'une innocence malsaine, elle pouvait déceler qu'il se retenait au plus profond de lui. C'était une douleur magnifique à observer. Mais c'est alors … que son propre piège se referma sur elle. Car elle désirait qu'il comprenne simplement la véritable frustration. Cependant... il céda.

La demoiselle perdit sa douceur, et une frayeur envahit son visage. Elle vit les yeux du vampire briller dans la pénombre et ses cros s'allongèrent dangereusement. La demoiselle ferma les yeux de stupeur et gigota faiblement sous son emprise. La langue de son prédateur parcourait alors son doigt, puis sa joue. Des frissons dominaient la surface de son échine. C'était terriblement agréable. Sa respiration saccadée laissa émettre un : « Bordel... » Princesse presque vulgaire! Elle ne savait pas en cet instant s'il allait juste se servir convenablement ou si au contraire il allait aspirer sa vie hors de son corps. C'était un dilemme presque torturant qui la tourmentait. La jeune femme gesticula à nouveau, et fut pressée contre lui. Sa petite poitrine épousa son torse tandis qu'elle respirait de plus en plus vite. Elle sentait ses cheveux d'or lui caresser la nuque. Il sentait bon. Pour un mort.

Elle comprenait maintenant pourquoi personne ne venait se réfugier en ces lieux. Si l'infirmier sautait sur toutes ses élèves... Cependant si au contraire elle en était privilégié, ça en était presque flatteur. Noélia se débattit à nouveau. Non, elle ne voulait pas céder si vite. C'était quoi ces histoires ? Certes, elle l'avait provoqué, elle devait maintenant payer le fruit de son arrogance... Aaah que c'est dur la vie... la demoiselle fut alors plaquée contre lui tandis que les dents de l'infirmier s'enfoncèrent lentement dans sa peau, dans un râlement carnassier. Elle soupira de douleur, se cambrant d'incertitude. Ça faisait mal, tellement mal qu'elle hurla. D'une voix de fille, d'une voix aiguë, une princesse en détresse. Grand classique. Mais cette fois, il n'y a pas de prince. Juste le bruit de son sang qui coule dans sa gorge.

Elle se mit à gémir, tordu sous la pression qu'il exerçait sur son corps déjà faible. La demoiselle tenta de le pousser avec ses petites mains. Elle appuyait sur son torse, murmurant des « Arrêtez... Je vous préviens je hurle encore plus fort... » La menace qui tue. Ou pas. La demoiselle sentit ses forces l'abandonner peu à peu et priait intérieurement pour qu'il s'arrête à temps. Elle s'accrocha à ses cheveux blonds, et les tira délicatement, puis plus fortement au gré des sensations qu'elle avait. Noélia finit par abandonner tout de même, attendant impatiemment qu'il calme ses pulsions. Pourvu qu'il n'aille pas trop loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Lior
Infirmier louche.
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/12/2012
Feat. : Shuu Sakama de Diabolik Lovers

MessageSujet: Re: Une nouvelle journée commença [Noélia]   Mar 8 Jan - 16:40

    Surement ne devait-il pas faire le surprit face à la baisse d’activité dans son infirmerie, après tout, il avait lui-même donné cette mauvaise réputation à son service. Un vampire en infirmier, il fallait probablement être fou pour laisser ceci possible, mais ce fut ainsi dans cet établissement. Au moins, les élèves ne pouvaient pas feindre une douleur pour louper les cours en allant se réfugier à l’infirmerie, ils préféraient largement être en classe qu’en compagnie du blond. Cela faisait maintenant un bon moment que Nathanael avait renoncé au sang humain, depuis qu’il s’était aperçu de la réticence des élèves à venir lui rendre visite, ce qui était tout à faire compréhensible. Il avait eu le temps de faire un bon nombre de victime avant de venir travailler en ce lieu, il pouvait bien faire l’effort de se tenir. Mais cette fille. C’était à cause qu’il venait de craquer une nouvelle fois. Non qu’elle avait l’air plus appétissant qu’une autre mais, cette pointe d’arrogance malgré ce visage angélique. Ce ne fut que ce petit détail qui décida le vampire sur son agissement, elle n’aurait eu qu’à se tenir tranquille plutôt que de faire sa maligne. L’homme n’avait pas un caractère très défiant, mais il y avait des plaisanteries qui ne le laissaient pas indifférents. Si encore l’élève avait fait parti des Ifreann, L’infirmier n’aurait pas répondu à la provocation, mais se sentir piqué par une Dawel. Il fallait bien qu’il réponde.

    Ainsi, peu importait l’avis de la demoiselle ou même ses gestes désespérés pour se débattre, il allait un peu se faire plaisir. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas planté ses crocs dans de la véritable chair humaine. La première coulée de sang dans sa gorge fut comme une délivrance, il en ferma même les yeux pour en profiter pleinement, mordant un peu plus le cou de la jeune fille avec l’envie d’en boire plus, encore plus. Oui, une morsure faisait mal, évidemment, mais le cri ne sembla pas déranger le prédateur qui continua de se délecter de ce si délicieux breuvage. Elle pouvait crier, si cela lui faisait plaisir, ou si cela la soulageait. Après tout, personne ne passait devant l’infirmerie, surement ne serait-elle pas entendue. Ou peut être même que personne n’oserait venir à son secours. Cette idée ironique fit sourire Nathaniel avant qu’il ne lâche un soupire de satisfaction. Même une petite grosse se faisant le plaisir de manger une assiette de fritte ne pouvait ressentir un tel sentiment bien être. Alors qu’il tenait l’élève contre lui, une de ses mains froide remonta son dos en emprisonnant un peu plus son corps contre celui de Nathanael avant de finir dans sa nuque. Il était loin d’être un violent lorsqu’il se servait de sang, il prenait même soin de son repas, que celui meurt ou pas à la fin de son diner. Mais n’avait-il pas dit qu’il la laisserait en vie d’ailleurs? Peut-être ferait-il mieux de se préoccuper de l’état de sa victime. La même main quitta la nuque de la demoiselle pour aller attraper une des siennes, coinçant ses doigts entre les siens. Il se permit de se servir jusqu’à ce que ces doigts deviennent froids, preuve que le système sanguin commençait à être restreint et privilégiait alors les parties du corps en ayant besoin. Ce fut difficile de se stopper dans sa transe, mais lentement il relâcha la pression de ses mâchoires sur la gorge de l’albinos, donnant un dernier coup de langue, déçu de devoir s’arrêter là, mais la condition qu’il s’était fixé pour se permettre ce petit écart. Il lâcha alors l’emprise qu’il avait sur ce corps sur frêle pour s’en éloigner un léger sourire en coin prouvant tout de même sa satisfaction d’avoir céder à son désir.

    Surement ne devait-elle pas se sentir trop bien. Déjà qu’elle était faible et fragile en arrivant, après cette petite aventure, elle allait avoir du mal à rester debout. Au moins, elle ne pourrait plus le contredire et ainsi restait couchée sur le lit. D’une main, Nathanael alla faire pression sur la poitrine de la demoiselle pour la faire tomber sur le lit avant de tourner les talons comme si de rien n’était. Il alla chercher une compresse, du désinfectant, prit ensuite l’assiette qu’elle avait refusée plus tôt avant de venir s’asseoir à côté d’elle, un sourire à la fois sadique et innocent étiré sur ses lèvres.

    « Ce n’est pas très prudent de tenter un vampire demoiselle, vous devriez le savoir. »

    Il déposa l’assiette sur le lit, pour avoir les mains libres, allant désinfecter sa morsure avant de poser la compresse dessus. C’était de beaux trous qu’il venait de lui faire tout de même, il s’en rendait compte. Mais bon, il ne l’avait pas tuée, qu’elle ne se plaigne pas alors.

    « Ne tachez pas les draps je vous prie. Ah, et cette fois-ci je pense bien que vous aller devoir manger quelque chose si vous voulez un jour sortir d’ici. »

    Fit-il en lui présentant l’assiette, finalement fier d’avoir répondu à sa provocation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noélia L. Halibel
« Élève de la classe Saturn. »
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 03/12/2012
Feat. : Zerokichi.

MessageSujet: Re: Une nouvelle journée commença [Noélia]   Dim 13 Jan - 21:04



Des fois, c'était facile de se rendre compte à quel point c'était un avantage d'être une fille. Parfois non. Et dans ce cas précis, Noélia n'avait rien à envier à son physique. Aussi fragile était-il elle n'avait pas assez de force pour repousser le vampire qui venait se servir dans sa gorge. La demoiselle se cambra légèrement, sa respiration se faisait d'un rythme qu'elle ne crut jamais possible d'être atteint. Lent. Son coeur faisait boum boum de moins en moins vite tandis qu'elle se crispait contre lui. Le vampire semblait savoir ce qu'il faisait. Du moins elle l'espérait vraiment.

Même dans les moments les plus difficiles, la demoiselle avait toujours su rester brave. Les larmes qu'elle versait étaient toujours artificielles, malicieuses, et pas du tout dénuées d'intérêt. Elle ressentait la peur comme tous le monde, mais avec un peu plus de recul. C'est à dire que Noélia sentait facilement la goutte de sueur froide lui perler le long du visage, tremblant de tout son corps. Mais à l'intérieur de sa tête, elle était sereine. C'était ainsi qu'elle se définissait le courage. Elle surmontait tout, avec la tête posée et l'amertume des idées claires et cristallines. Alors même ce jour là, enfermée dans cette infirmerie, elle ferait face.

L'hémoglobine s'échappant de son cou, elle l'entendait couler dans sa gorge. Elle espérait secrètement que son sang ne soit pas bon, pour alors le dégoûter. Mais apparemment, il semblait se régaler, pas de chance. Puis ses joues s'empourprèrent quand elle sentit sa plate poitrine se coller d'avantage contre lui. Alors qu'elle était presque à bout de forces, quelques gémissements s'évaporèrent de ses lèvres, comme des papillons de douleur. Il la pressait tellement fort qu'il devait sentir ses côtes contre lui. Puis des doigts virent s'emparer des siens. Il avait des mains d'homme, ce qui était plutôt agréable. Cependant... ce n'était pas le moment de penser à ce genre de choses.

Puis. Il finit par s'arrêter. Tout simplement. La jeune femme, blême, soupira d'un soulagement fatigué. Elle ne contrôlait absolument plus ses membres, elle ne pouvait plus bouger. « Aaaah... » fut la seule chose qu'elle réussi à prononcer. Noélia eut peur de ce qu'il pouvait lui arriver par la suite, mais elle comprenait bien que ce n'était vraiment pas la bonne idée de se faire peur. Soupirant, l'infirmier la releva, et la poussa sur le lit. Même pas au bout, elle ne pouvait absolument plus bouger. Allongée, elle regardait le plafond, l'angoisse emprisonnant son ventre.

Il attrapa l’assiette qui devait maintenant être tiède et s'assit à ses côtés. Elle le fixait avec dégoût, et se laissa faire en silence quand il désinfecta la plaie. Cependant, cela piquait un peu et elle grimaça. Elle vit son sourire en coin, sadique et cela lui glaça le peu de sang qu'il lui restait. « Laissez moi partir maintenant ... » Elle voulait en finir désormais. Elle l'avait provoqué certes, mais il avait pu se rassasier, qu'il lui fiche la paix ! « Je sais que ce n'était pas prudent, mais que voulez vous, ça m'apprendra. » Ni plus ni moins.

Or il était encore là avec son assiette, ça l'énervait qu'il insiste. Elle n'allait pas se laisser faire. Oh non. Bon, elle n'était pas en mesure d'exiger quoi que ce soit, mais tant pis. Qui ne tente rien n'a rien. « Je ne mangerai pas. » c'était clair et concis, ça méritait d'être clair. Malgré le fait qu'elle ne pouvait pas bouger, elle avait encore la force de fermer la bouche. Fronçant les sourcils, elle le regardait avec arrogance, oui, cette petite était coriace.


Dernière édition par Noélia L. Halibel le Mar 23 Avr - 16:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Lior
Infirmier louche.
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/12/2012
Feat. : Shuu Sakama de Diabolik Lovers

MessageSujet: Re: Une nouvelle journée commença [Noélia]   Mer 17 Avr - 22:59

    Cela faisait un moment déjà qu’il ne s’était pas abandonné à boire du sang humain. Avoir eu la chance d’en profiter une nouvelle fois lui avait fait le plus grand bien, il regagnait en assurance et en bienêtre. Et la peur traduite sur le visage de la demoiselle ne faisait que l’enjouer un peu plus, il se retint même de rire lorsqu’elle lui ordonna presque de la laisser partir. Mais il n’était pas en train de la séquestrer, elle ne pouvait pas partir d’elle-même, ce n’était pas de sa faute. Un simple sourire s’afficha sur les lèvres du vampire qui restait assit au bord du lit à coté du corps affaibli de la jeune élève. Son arrogance éperdue l’amuser beaucoup finalement. Dans cette situation, elle était loin d’être en mesure de faire sa fière, et pourtant, elle osait lui donner des ordres. Elle reconnaissait avoir franchit les limites en l’ayant provoqué, mais ne baisser pas d’un ton pour autant.

    L’assiette dans les mains, Nathanael fut bien déçu que sa gentille attention soit rejetée si violemment pas la jeune femme. Il laissa échapper un soupire alors que ces sourcils se fronçaient petit à petit.

    « Vous êtes bien entêtée… »

    Grogna t-il presque en déposant l’assiette presque froide un peu plus loin sur le lit.Son regard plongea dans celui de l’humaine alors qu’il se penchait au dessus d’elle, laissant une de ses mains aller s’appuyer de l’autre coté du corps allongé. Il n’était guère expressif, une légère impatience pouvait se faire sentir alors qu’il ne la quittait pas du regard.

    « Vous ne pourrez sortir sans avoir manger. Au pire je vous y forcerai. »

    Un ricanement dérida le visage blanc du prédateur qui toisait la demoiselle avait de s’abaissait un peu plus pour aller souffler dans le cou de sa victime.

    « Vous êtes peut-être assez appétissante pour un vampire, et encore, mais vous êtes bien trop maigre pour plaire. »

    Se permit-il de la provoquer en allant passer une nouvelle fois sa langue sur la peau blême de sa gorge. Non qu’il comptait à nouveau se servir, mais il voulait remettre la pauvre enfant à sa place, elle lui était bien inférieure et devait s’en rendre compte si elle ne voulait pas qu’une dernière morsure ne la tue. Il s’était promis de la laisser en vie, oui, mais il n’avait pas pour habitude de tenir ses promesses. Ne bougeant pas de sa position, il rattrapa l’assiette de sa main sur laquelle il n’avait que très peu d’appui, la ramenant à hauteur de l’humaine. Elle avait tout intérêt à céder et a manger, le vampire était tout aussi têtu qu’elle.


[HRP: Désolé, j'ai du mal à reprendre le rp mais je promet de faire mieux prochainement.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noélia L. Halibel
« Élève de la classe Saturn. »
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 03/12/2012
Feat. : Zerokichi.

MessageSujet: Re: Une nouvelle journée commença [Noélia]   Mar 23 Avr - 16:21

La demoiselle savait depuis toute petite, ou du moins avait appris à ce que les gens cèdent avant elle. Et cette scène, forte bien étrange avait éveillé chez elle comme une sorte de déclic. Mais pourquoi donc ne voulait-il pas céder, lui ? C'en était presque rageant pour Noélia car il trahissait l'habitude d'une vie, presque une rengaine dont elle se satisfaisait pleinement. Assis à côté d'elle, le prédateur ne semblait pas vouloir décamper de la salle. Il fallait donc manger pour faire profil bas même si cela incluait le fait qu'elle mette sa fierté de côté. Ce qui malheureusement n'était pas facile à faire pour cet enfant. Le détaillant d'un air mauvais, elle tourna la tête comme pour l'ignorer totalement. Cependant, elle ne s'attendait absolument pas à ce qu'il insiste une dernière fois. Son dernier coup l'acheva, elle l'avoua. « Que.. » Se plaçant au dessus d'elle, elle sentit un poids qui s'appuyait sur le matelas et là ou il avait placé sa main, l'oreiller était tendu. « Éloignez vous de moi ! »

Un ordre, rien de plus. Noélia, sous ses airs angéliques étaient une personnalité très forte et très autoritaire. Elle avait de l'assurance et de l'arrogance, saupoudrée d'une pointe d'impudence. Ses pommettes s'empourprèrent, c'était du à la proximité de leurs deux corps. Sa remarque la blessa. Elle n'était pas appétissante ? Non mais ! Grossier personnage, il ne s'était pas gêné pour se servir. Noélia sentit son souffle faire frémir toute la surface de son échine et sa langue la fit trembler entièrement. Presque agréable, cela restait quand même terrifiant. Quoique ? La jeune femme savait qu'il ne pouvait la tuer dans l'enceinte du pensionnat. Non, c'était interdit. Mais alors qu'il ramena l’assiette à sa hauteur, elle se mit à douter. Elle n'était plus trop sûre d'elle. « Je... » Elle avala sa salive et ferma les yeux. « C'est bon, je vais manger. »

Elle détestait cet homme, c'était officiel. Sa pire crainte était la contrainte. Elle ne supportait pas de perdre, oh non. Elle ne le supportait pas. Et ce sale infirmier avait réussi, ce qui était une raison suffisante pour le haïr. Mais ! Toute chose étant égale par ailleurs, elle allait se venger quand même, du moins, continuer de le provoquer. Elle avança sa tête vers lui en se redressant pour s'arrêter à quelques centimètres de ses lèvres encore sucrées par l'hémoglobine, pour que leurs souffles se mêlent. « Méchant infirmier. » elle voulut alors écarter son bras pour l'éloigner d'elle quand elle donna un vif coup de main et alors précisons le, sans faire exprès … dans l'assiette de nourriture qui s'écrasa par terre dans un bruit sourd. « Oh... désolée. » C'était une peste. Mais pour une fois qu'elle n'avait pas fait exprès, c'était vraiment pas de bol ! Un sourire angélique aux lèvres. « Quel dommage... » Et bim !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Lior
Infirmier louche.
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/12/2012
Feat. : Shuu Sakama de Diabolik Lovers

MessageSujet: Re: Une nouvelle journée commença [Noélia]   Jeu 25 Avr - 22:35

    Cette petite ne manquait pas de caractère, elle le prouvait depuis son réveil et ne semblait pas vouloir lâcher le morceau. Nathanael qui trouvait son infirmerie bien déprimante depuis peu se réjouissait d’avoir une caractérielle pour lui tenir compagnie un petit moment. Il avait enfin l’occasion de s’amuser un peu tant elle était réactive à ses réflexions et ses agissements. Elle avait l’air à la fois sur d’elle est hésitante. Il était vrai qu’il valait mieux se méfier du vampire. Malgré sa bouille d’ange avec ses cheveux blonds, il restait friand du sang humain, se foutant bien d’être au pensionnat, et ne manquait pas de troubles psychologiques.

    Quelle ne fut pas sa joie lorsque la jeune étudiante capitula et accepta de manger de manger quelque chose. Sa petite remarque piquante l’aurait-elle dérangé ? Il s’était permis de toucher à la beauté de la demoiselle, se rapprochant un peu du goujat. Mais il ne fallait pas pour autant le prendre au pied de la lettre, il n’avait voulu que la motiver à se nourrir. Car malgré sa maigreur, elle avait tout de même est très joli minois couronné d’une ravissante chevelure, bien sûr qu’il l’avait remarqué, en étant si proche d’elle comment aurait-il pu l’ignorer. L’enfant allait manger, avait-elle dit. L’infirmier se redressa donc, lui permettant de se relever, gardant l’assiette dans la main, la lui tendant toujours, insistant. Comme s’il se doutait qu’elle ferait tout pour y échapper malgré ses dires.

    Il avait bien raison de se méfier. La petite provocatrice approcha son visage du sien le tant de lui lancer une petite remarque arrogante qui le fit ricaner dans un sourire joueur sans qu’il ne lâche ses prunelles écarlates du regard. Il manqua de sursauter quand il sentit l’assiette lui échapper violement des mains. Il mit même du temps à se rendre compte qu’elle était toute retournée sur le sol à ses pieds. L’arrogance persistante de la demoiselle le fit siffler tel un reptile alors qu’il cassait le contact visuel pour aller voir les dégâts par terre, un léger air d’agacement dans le regard.

    « Vous êtes terriblement maladroite. Ou devrais-je plutôt dire brutale ? Pour une demoiselle telle que vous, quel dommage. »

    Après une réflexion sur son physique, il s’en permettait une petite nouvelle sur son attitude très peu adéquate à la gente féminine. Nathanael se leva alors, observant l’assiette qu’il avait l’effort d’aller chercher au réfectoire. Tristement gisante sur le sol. Cela lui brisait presque le cœur, du moins il tentait de le faire croire avec une moue déçue. Mais il n’allait pas baisser les bras pour autant. En effet, le vampire s’accroupit nonchalamment récupéra l’assiette pour y remettre gauchement son continu d’une main, ramassant ce qu’il pouvait. Il se releva ensuite dans un râlement fatigué.

    « Vous n’êtes pas en position de faire la difficile de toute façon. »

    Lança-t-il en déposant le plat déstructuré sur les genoux de l’étudiant dans un sourire presque fier et ironique. Oui. Il allait la lui faire manger tout de même. Après tout, c’était le sol d’une infirmerie, cela se devait d’être impeccablement propre. Quoi que, même la femme de ménage commençait à fuir l’antre du prédateur. Bien heureux de pouvoir mettre des bâtons dans les rues de la petite albinos, il se détourna pour partir dans une petite pièce voisine, nullement séparée par une porte, allant allumer un robinet où il put se laver les mains. Il se régalait d’imaginer la grimace de sa patiente à l’idée de devoir manger cette assiette, lui-même il n’oserait pas y toucher. Mais il n’allait surement pas la laisser tranquille tant qu’une bouchée n’aurait pas été avalée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noélia L. Halibel
« Élève de la classe Saturn. »
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 03/12/2012
Feat. : Zerokichi.

MessageSujet: Re: Une nouvelle journée commença [Noélia]   Ven 26 Avr - 14:17

La demoiselle commençait à être à court d'idées. Elle se demandait s'il allait la laisser tranquille. Mais non ! Il était très différent des personnes qu'elle avait côtoyé, manipulé à sa guise. Non, il était coriace cet animal là. Et elle n'allait pas s'en défaire de si tôt. Le voyant presque agacé par son geste, elle rougit un peu. Surtout qu'elle n'avait pas fait exprès cette fois. (bon d'accord, ça l'arrangeait un brin mais même.) « Je vous prierai d'arrêter de me critiquer sans cesse, je ne fais pas ça avec vous. » même si c'était pas l'envie qui lui manquait ! Mais elle se devait d'assurer son air de jolie princesse féminine. Elle le détailla avec attention. Chaque mimique était si précise, comme s'il demeurait un être vivant et un jeune homme normal. Or ses prunelles pourpre la fascinaient. D'apparence magnifique, comme deux rubis, elles dégageaient quelque chose de malsain. Secouant la tête négativement, elle le regarda se lever pour ramasser l'assiette. Bon, ça au moins, elle en était débarrassée !

Quoique ? Il la reposa sur ses genoux. Il était sérieux là. Non non ! Hors de question qu'elle mange ça ! Ça a … traîné par terre, mais c'est immonde ! Elle fronça les sourcils et protesta, alors qu'il s'était déjà barré se laver les mains. « Non ! Je ne mangerai pas ça ! Ça a traîné sur le même sol ou ont marché vos pieds ! Et ceux des malades ! Ce n'est pas hygiénique... » et Noélia et l'hygiène, ça déconne pas attention ! Une véritable maniaque de la propreté. Elle regarda la nourriture, toute mélangée et vraiment pas appétissante et fit une grimace. L'albinos ne pouvait échappé à ça... sauf si elle s'enfuyait de l'infirmerie. Or ses jambes étaient presque paralysées. La jeune femme posa l'assiette sur la table de chevet et descendit du lit doucement. Elle devait partir le plus vite possible avant qu'il ne l'aperçoive. Elle décida alors de ne pas mettre son manteau et elle enfila ses petites ballerines pour ensuite se diriger vers là ou se trouvait le bureau. Il n'y avait personne... Mais il était ou en fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nathanael Lior
Infirmier louche.
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/12/2012
Feat. : Shuu Sakama de Diabolik Lovers

MessageSujet: Re: Une nouvelle journée commença [Noélia]   Lun 29 Avr - 23:26

    La demoiselle n’avait pas tord. Depuis le début Nathanael ne manquait pas une seule occasion de la critiquer alors qu’elle ne lui avait pas fait grand-chose finalement, à part le provoquer. Mais le vampire était très rancunier. Du coup, tout en affichant son sourire amusé, il faisait bien semblant de se soucier de sa remarque. Il continuerait son petit manège, que cela la dérange ou non. Bien que ce soit d’autant plus amusant en la dérangeant, c’était en encouragement à continuer son petit jeu.

    Le prédateur ne put s’empêcher de rire en silence alors qu’il se rinçait les mains dans une petite pièce à coté. Entendre l’humaine râler devant l’assiette désorganisé lui était très jouissif. Il se doutait bien que la réaction serait ainsi, mais de l’entendre s’exclamer avait déclenché chez lui un rire nerveux qu’il n’arrivait pas à arrêter. Il tenta tout du moins de se calmer en allant se sécher les mains, tendant l’oreille pour tenter de se tenir au courant des agissements de sa patiente. C’était très silencieux. Il s’imaginait l’expression de dégout qu’elle devait avoir sur le visage devant son misérable plat. Elle ne le mangerait pas, c’était certain, l’infirmier était allé un peu trop loin pour que cela soit réalisable, il s’en rendait compte. Tant pis, il n’allait pas l’obliger cette fois-ci. Mais allait-elle vraiment se débarrasser de lui maintenant et si facilement ? Ce serait trop beau.

    Avant d’aller retrouver la petite femme, Nathanael s’attarda un peu longtemps dans cette salle bien spécial et complètement en bazar. Il se mit à chercher désespérément quelque chose parmi plusieurs boites et fiole, ouvrant des placards au hasard, renversant par-ci par-là des produits plus suspects les uns que les autres dans des injures d’agacement. Bien qu’il paraissait très stricte et carré, l’organisation du vampire restait à désirer, son laboratoire ressemblant à un vrai foutoir. Par chance, il finit par trouver son but, un petit flacon contenant quelques cachets. Non il n’allait pas la droguer, bien qu’il en aurait été capable… Il apparut au pas de la porte, lisant comme pour la première fois ce qu’il avait lui-même écrit sur ses produits. Quand il releva la tête, un ricanement amusé s’échappa alors qu’il s’appuyait contre l’encadrement, croisant les bras.

    « Eh bien eh bien, où comptez vous aller comme ça demoiselle ? Vous prenez la fuite ? »

    Son ricanement s’intensifia, il riait à présent en s’approchant d’elle.

    « Vous n’irez pas bien loin dans votre état. Surement que vous vous effondrerez dans un couloir non loin d’ici et qu’un élève plein de pitié pour votre petit corps si faible vous portera jusque dans mes bras, comme un peu plus tôt. »

    Il souriait presque sadiquement, bien que ses paroles n’aient rien de bien apeurant, il montrait à l’enfant que dans tout les cas elle ne lui échapperait pas. Après un leger soupire, il sourit doucement comme s’il n’avait jamais été infecte avec elle, lui tendant le flacon de son bras blanc.

    « J’abandonne. Tenez, si vous ne voulez pas manger quoi que ce soit, prenez au moins quelques compléments, histoire de ne pas tomber comme une mouche. Je n’aimerais pas à avoir à vous ramasser à la petite cuillère. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une nouvelle journée commença [Noélia]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une nouvelle journée commença [Noélia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle journée mais en tant qu'apprentie ! [pv : Nuage d'Espoir]
» Nouvelle Journée, Nouvelle Personne
» nouvelle journée au camp
» Une nouvelle journée auprès de toi ; mon coeur est toujours aussi battant. | Divine Sardine |
» Nouvelle journée, nouveau patron, nouvelle vie [Pv Heiji]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« — Deane For Dream » ::  :: Infirmerie ;-
Sauter vers: